Page d'accueil _______ Info-pratiques/Tarifs________Attac PNO
13ème Festival de cinéma d'Attac Pno
Changeons le système pas le climat !

au cinéma la Clef - 21, rue de la clef - Paris 5°

Aller au programme Liste des filmsListe des débatsListe des partenaires_


du mardi 17 au dimanche 22 novembre 2015
Vous êtes réalisateur, producteur, distributeur : télécharger le réglement  et la fiche de renseignement 

 

Contact : attac-festimages

Logao ATTAC Pno

Vous pouvez vous (dés)inscrire à notre liste de diffusion à l'adresse
.../images-mouvementees

Le festival est aussi sur Facebook

Visualisez la bande annonce 

Mis à jour le 8 février 2015


 
Depuis 2003, le festival de cinéma d’ATTAC « Images mouvementées » s’emploie à informer et à susciter la réflexion collective sur des questions cruciales de ce début de XXIème siècle en s’appuyant sur une programmation cinématographique exigeante. Pour cette 13e édition, nous avons choisi comme thème :

 "Changeons le système, pas le climat"

L’existence du réchauffement climatique et le fait qu’il soit causé par les activités humaines sont aujourd’hui très généralement admis. En cause, l’augmentation considérable des rejets de gaz à effet de serre et leur concentration dans l’atmosphère dues au développement des activités humaines et notamment industrielles. C’est là un des effets de la modification profonde et durable de notre planète du fait de l’activité humaine, qui amène de nombreux scientifiques à considérer que nous sommes entrés dans une nouvelle ère géologique : l’anthropocène1.
Les conférences sur le climat se succèdent mais les bonnes intentions restent de façade, les moyens engagés sont dérisoires et on ne constate aucune réelle volonté de modifier en profondeur un système dont les effets néfastes sont pourtant omniprésents : outre le changement climatique, on peut citer le saccage des océans, la disparition d’espèces animales, les pollutions liées  à l’extraction et à la combustion des énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz de schiste…), les risques liés aux accidents nucléaires et à la gestion des déchets radioactifs, la pollution des sols, de l’eau, de l’air, la diminution des surfaces cultivables, la dégradation de la qualité de notre nourriture, l’accumulation dans nos organismes de substances toxiques (produits chimiques liés à l’agriculture intensive, métaux lourds, perturbateurs hormonaux…)… et la liste en serait encore longue.

Les États poursuivent la chimère d’une croissance économique infinie. Nos gouvernants privilégient les intérêts des grands groupes industriels et financiers, imposant par exemple, contre l’avis des populations, des projets inutiles et écologiquement nuisibles à grands renforts de gendarmes, de CRS et de grenades offensives. Bientôt, leur complicité deviendra même superflue : le traité transatlantique (TAFTA) aura gravé dans le marbre l’assujettissement des populations et des biens communs aux seules règles du commerce, aux seuls intérêts des transnationales et des lobbies financiers.

La 21e conférence des Nations Unies sur le climat, "Paris Climat 2015", aura lieu au Bourget du 30 novembre au 11 décembre 2015, c’est-à-dire au lendemain de cette 13e édition du festival "Images mouvementées". Nous souhaitons donc à la fois par la programmation et par les débats informer le public et nourrir la réflexion sur ces questions cruciales.

Une mobilisation citoyenne est nécessaire pour imposer que soient respectés nos intérêts, notre droit de vivre dans un environnement sûr et de décider pour nous-mêmes en redonnant du sens à la démocratie. C’est seulement dans un esprit de coopération qu’on pourra espérer un réel changement.

Face à un système qui voudrait pousser la croissance jusqu’à l’autodestruction, nous  examinerons, lors de cette édition, des alternatives possibles, des perspectives concrètes pour une transition écologique. Il est devenu indispensable d’adopter une vision à long terme, de mesurer les conséquences de nos modes de vie, d’imaginer le développement autrement, de renouer avec des valeurs humanistes. L’éducation peut jouer un rôle important dans le changement des mentalités et des comportements. Il s’agit d’inventer de nouveaux paradigmes, d’envisager par exemple la « sobriété heureuse »…

Pour éviter que l’avenir ne concorde avec les scénarios catastrophes des films d’anticipation, le festival s’emploiera à concilier utopie et réalisme, avec le cinéma comme outil, comme support de réflexion, comme arme pour imposer le changement, comme espace d’invention et d’expérimentation, comme espoir, comme projet en soi.

Pour cette 13e édition, nous proposerons, durant 6 jours :
<
- une vingtaine de films (documentaires et fictions, longs et courts-métrages),
- de nombreux débats avec des représentants de l’ensemble de la société civile : responsables associatifs, sociologues, philosophes, historiens, représentants syndicaux, cinéastes…
- des séances destinées plus particulièrement aux publics scolaires,- une table de presse / librairie bien fournie- et bien d’autres animations

(1)
"anthropocène" est un terme popularisé à la fin du XXe siècle par Paul Crutzen, un prix Nobel de chimie, pour désigner une nouvelle époque géologique, qui aurait débuté à la fin du XVIIIe siècle avec la révolution industrielle, et succèderait ainsi à l’Holocène, pendant laquelle l’influence de l’homme sur le système terrestre est devenue prédominante (Wikipédia)
 

Cinéma la Clef www.cinemalaclef.fr

Façade du cinéma La clef

21, rue de la Clef - Paris 5°
M° Censier-Daubenton
Bus 27, 47, 67 & 89
tél. 01 42 17 45 55


______Revoir les festivals précédents

2014 Sortir du cadre
2013 Ô pouvoir, ô (dés)espoir
2012 Aux actes citoyens !
2011 La fabrique de la peur
2010 La démesure, jusqu'à quand ?
2009 Soyons réalistes, osons l'utopie
2008 Identités sans frontières
2007 L'homme malade de son environnement
2006 Politique l'à-faire de chacun
2005 La fabrique de l'exclusion
2004 La fabrique de l'opinion
2003 Développement durable & organisation du travail