Une autre Europe est possible

La France vient de ratifier le traité de Lisbonne, frère jumeau du Traité constitutionnel européen (TCE) rejeté par une majorité de Français et de Néerlandais. Il en sera probablement de même dans les autres États membres, même si les citoyens irlandais, qui seront les seuls à voter par référendum, peuvent encore mettre un grain de sable dans le processus. Mais le combat pour une autre Europe doit continuer, pour peser en France sur la présidence Sarkozy de l’Union qui commencera en juillet, et en Europe sur les élections européennes de juin 2009.


Articles publiés dans cette rubrique

vendredi 14 mars 2008
par  Attac Paris 12

Le traité de Lisbonne n’est pas la fin de l’Histoire

Paru dans Politis, jeudi 13 mars 2008
Une tribune de Sven Giegold (Attac-Allemagne), Pierre Khalfa (Attac-France), Alexandra Strickner (Attac-Autriche) et Aurélie Trouvé (Attac-France)
La France vient de ratifier le traité de Lisbonne, frère jumeau du Traité constitutionnel européen (TCE) rejeté (...)

mardi 18 décembre 2007
par  Attac Paris 12

Interpellation d’ATTAC PARIS 12ième sur la question du traité modificatif européen

À l’intention de Madame Sandrine Mazetier, députée de la 8ième circonscription de Paris.
Madame, En France, comme dans les autres pays membres de l’Union, la construction européenne est une dimension structurante de toutes les politiques. Il n’existe pratiquement aucun secteur d’activité sur lequel (...)

mardi 18 décembre 2007
par  Collectif du 29 mai

Traité de Lisbonne : Faire respecter la souveraineté populaire

Communiqué du Collectif National du 29 mai
Réunissant AC ! – Alter - AlterEkolo - Alternatifs – Alternative Citoyenne Genevilliers 92 - APEIS - ATTAC - Cactus La Gauche – CGT Finances - Collectif des Socialistes pour le Renouveau de la Gauche (CSPRG) - Confédération Paysanne – Convergence Citoyenne (...)

vendredi 14 décembre 2007
par  Attac d’Europe, Attac France

Traité de Lisbonne : les peuples bâillonnés

Le Traité de Lisbonne est donc signé. La procédure va continuer au pas de charge jusqu’à la ratification, qui devrait intervenir dans chaque État européen avant le 1er janvier 2009. En France, les prochaines échéances sont plus ou moins connues : dès le mois de décembre, saisine du Conseil (...)

Navigation

Mots-clés de la rubrique