6 février 2004 Conférence : contre la privatisation de l’assurance maladie. Pour une sécurité sociale solidaire avec Patrick Alloux

vendredi 6 février 2004

Conférence avec Patrick Alloux, enseignant–chercheur,
auteur du livre « La santé n’est pas une marchandise »
responsable syndical Sud Santé.
A 20 heures 30 Salle AGORA au Jas de Bouffan, Avenue du Clos Gabriel (face à la Mairie Annexe du Jas de Bouffan)
Ligne de bus N° 4 Arrêt Clos Gabriel – Un co-voiturage est assuré après la conférence
Tract et plan d’accès en fichier joint
La santé avant le marché

LA SANTE AVANT LE MARCHE

Des attaques destructrices contre le système de santé
et de protection sociale

Pour 2004 le gouvernement et le MEDEF préparent des attaques destructrices contre le système
de santé et de protection sociale. Il s’agit de mettre à bas un système hérité du Programme
National de la Résistance (publié le 15 mars 1944) qui proposait “ un plan complet de sécurité
sociale ”, pour injecter sur les marchés financiers la manne des cotisations sociales, en application
des consignes de l’OMC, de la Banque mondiale du FMI et de l’Union Européenne. C’est une
politique d’accroissement des inégalités qui fait déjà des ravages dans les régions les plus
déshéritées de notre planète.

En France aussi l’accroissement des inégalités
Les mesures dans ce sens sont déjà légion contre les personnes en situation précaire : entraves à
l’Aide Médicale d’État (AME), diminution de la durée d’indemnisation des chômeurs (qui va toucher
850 000 personnes), diminution de l’Allocation Spécifique de Solidarité (l’ASS) des chômeurs en
fin de droits (300 000 personnes, entrée en vigueur en 2004 du RMA (un “ non-contrat ” de travail,
sans droit à la retraite et au chômage), augmentation du forfait hospitalier, suppression de 250
000 emplois jeunes, baisse du budget du logement de 7%, de celui de la ville de 7,5%, baisse des
subventions aux associations. C’est en quelque sorte, une “ alter taxe Tobin ” versus Chirac
Raffarin, où les plus pauvres financent les cadeaux fiscaux faits aux plus riches, le tout, doublé
d’une campagne aux accents “ pétainistes ” sur la réhabilitation du travail et de l’ordre moral.

Faire échec à cette entreprise de destruction}
Pour faire échec à cette entreprise de destruction, Attac Pays d’Aix souhaite s’unir avec
l’ensemble des forces sociales qui se sont mobilisées en mai juin dernier, mais plus largement
l’ensemble des salariés du public et du privé, les professionnels de la santé et toutes les
professions (artisans, petits entrepreneurs, professions libérales) qui vont pâtir de cette politique.