Notes sur le séminaire " UNE NOUVELLE DYNAMIQUE POUR ATTAC " du 10 janvier 2004

samedi 10 janvier 2004 par Bernard LAGUNE

Où en est la mondialisation néo libérale
Les nouveaux défis à relever
Poursuivre la construction d’Attac

Où en est la mondialisation néo libérale

La perception de la crise du capitalisme libéral est tempérée par l’énormité des moyens dont dispose le système pour occulter la réalité et exercer sa domination idéologique : dictature économique, verrouillage de la liberté d’expression, remise en cause du droit (du droit international au droit du travail), casse des entreprises, situation des travailleurs du secteur privés, répression syndicale, destruction des protections sociales, violence militaire (la menace de guerre s’adresse à tout le monde).Manque de lisibilité sur la taxe Tobin

Parmi les moyens du système, l’emprise sur les médias et notamment sur la télévision constitue un obstacle qui paraît quasi insurmontable pour imposer des changements et surmonter les étiquettes collées au mouvement altermondialiste (l’archaïsme étant le plus souvent utilisé). Comment lever le voile sur le discours mensongers ?.

On en est réduit à un rôle nécessaire mais limité de « résistants ». Les 2 mois de grève des enseignants n’ont pas suffi à faire reculer le gouvernement, la déception est forte et le ressentiment vis à vis des syndicats est vif.

Cependant on peut faire aussi un constat de l’avancée rapide de nos idées. Attac est une organisation récente (5 ans). Face à la puissance des moyens du système, nous disposons d’outils qui nous permettent de les contrecarrer partiellement : forums sociaux, internet, télévisions associatives.... ;

Les nouveaux défis à relever

1. Confirmer et renforcer l’identité d’Attac

1.1. Attac revendique une indépendance totale vis à vis des partis politiques, un rôle d’expertise, de réflexion pour la recherche d’alternative au modèle néo-libéral, (au delà d’une militance pour les droits de l’homme qui combat les conséquences de la mondialisation libérale) qui tente d’en expliquer les causes. En ce sens Attac ne doit pas subordonner ses rythmes et ses choix aux calendriers électoraux.

1.2. En même temps Attac recherche une amplification de ses propositions, en direction des partis politiques et des élus locaux par des formes d’action plus visibles (voire ostensibles ou ostentatoires) et se sent concernée par les échéances électorales mais pas uniquement dans le sens d’une confrontation droite - gauche. Elle doit porter l’accent sur des thèmes spécifiques :

le développement de la citoyenneté et de la démocratie : articulation entre démocratie représentative, démocratie participative et démocratie sociale, confiscation des mandats électoraux par une « caste » par le moyen du cumul des mandats, des modes de scrutin, de la non limitation du nombre de mandats consécutif, de la publicité politique.....

la décentralisation, les privatisations, l’AGCS, l’OMC, les institutions financières internationales : Banque mondiale, FMI, Projet de constitution européenne et Europe des régions etc....

1.3. Mais Attac doit éviter le nombrilisme. Elle n’est pas seule à réfléchir. Sur l’AGCS les syndicats ont aussi une réflexion. Sur la décentralisation les syndicats de l’Équipement qui ont déjà l’expérience d’une première décentralisation en 1983 sont confrontés aujourd’hui à une nouvelle décentralisation de 35000 postes qui va se traduire dans les faits par des milliers de suppression d’emploi. La Poste, FranceTélécom ont fait l’expérience d’une privatisation. L’identité d’Attac doit intégrer le « Travailler avec », le rôle de rassemblement des nergies sur des objectifs communs.

1.4. ATTAC doit redonner une lisibilité à son « fond de commerce » d’origine : la taxe Tobin

2. Approfondir le contenu des alternatives

2.1. Partir du local : la vie politique locale comporte de nombreuses situations de « concertation » où des association peuvent avoir compétence à être consultées : élaboration des plans d’aménagement et d’urbanisme : PLU, PDU, PLH, Schéma d’Aménagement (celui du Pays d’Aix est en cours d’élaboration), PLH (j’en passe et des meilleurs).

2.2. Quand la pauvreté touche une grande partie de la population ne pas seulement parler, agir avec la population : ATTAC ne doit pas être seulement un regroupement d’intellectuels mais participer aux luttes des plus défavorisés : action pour l’obtention de logements d’accueil, action avec les chômeurs et précaires etc....

2.3. Un des changements doit venir des comportements individuels et collectifs :consommation, démocratie interne, méthode de militantisme, relations avec les autres associations syndicats etc...

2.4. Se situer sur le local, oui, mais pour un monde solidaire

3. Élargir la base sociale du mouvement

3.1. Développer l’action en direction des jeunes et des personnes en situation de précarité, mais aussi travailleurs du secteur et privé petits patrons, artisans, commerçants, mais aussi milieu universitaire, de la culture, associatif syndicat

3.2 Favoriser des initiatives inter-associatives : local associatif indépendant des institutions locales, télé associative, journal, collectif de juristes etc.....

3.3. Mais ne pas vouloir aller plus loin trop vite. Nous travaillons avec la partie la plus consciente de la société. « Nous plantons des graines qui germent quand l’arrosage arrive ».

4. Intérioriser la dimension européenne

ATTAC doir affirmer son attachement à la construction de l’Europe et agir pour développer une citoyenneté européenne

Mais le débat ne doit pas se limiter au projet de constitution. Il doit intégrer les questions de la place de l’Europe dans le monde, par rapport aux pays du sud, mais aussi, face à la puissance étatsunienne celle de l’Europe puissance (y compris militaire)

Poursuivre la construction d’Attac

Renforcer notre capacité d’action donc nos effectifs ;

Adhérer réadhérer, c’est le premier acte militant. 384 adhérents sont à jour de leurs cotisations, 560 personnes ont adhéré depuis 1999, le début d’ATTAC Pays d’Aix. Le chiffre des adhésions est en hausse et l’action de relance des adhérents qui est effectué régulièrement par le groupe « Accueil » révèle que les refus de ré-adhérer sont marginaux et que les raisons de la non ré-adhésion proviennent soit de déménagements, soit d’émigration vers d’autres groupes locaux créés après celui d’Aix (Gardanne, sud Lubéron etc..), soit tout simplement d’oubli.

En conséquence des raisons d’espérer pour l’avenir d’ATTAC Pays d’Aix.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1703 / 528874

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Altermondialisme   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License