Nouvelles d’après G20 de Toronto

mardi 29 juin 2010

Voir les informations relatives au G20, qui s’est achevé hier à Toronto : The Guardian, Le Monde, Les Echos, Le communiqué final du G20, Oxfam Québec, Oxfam International, Attac France etc.

The Guardian , 28/06/10 « L’accord du G20 : va de ton coté, je vais du mien »

Selon cet article du Guardian, "le sommet de Toronto nous montre qu’à présent que la menace d’une seconde grande dépression est passée, il faudra une autre crise au G20 pour qu’il redresse les déséquilibres de l’économie globale".
Le journaliste poursuit en disant que "le communiqué du week-end est aisé à résumer : faites chacun ce que vous voulez".
Quant aux taxes bancaires, après avoir rappelé le litige qui opposait le Canada, l’Australie, la Chine, l’Inde et le Japon (opposés à la taxe bancaire) à Washington, Berlin, Paris et Londres, le journaliste en conclut que les discussions se sont là aussi soldées par une mesure à la carte, laissant libres les membres de faire ce qu’ils veulent.

Lire l’article en entier : http://www.guardian.co.uk/world/2010/jun/28/g20-summit-economics-global-imbalances

Le Monde, 28/06/10 « G20 : Les dirigeants ne trouvent pas de voie commune »

Les dirigeants des pays les plus industrialisés et des grandes puissances émergentes réunis à Toronto, au Canada, se sont séparés dimanche 27 juin sans avoir réussi à s’entendre sur une voie commune pour limiter les errements de la finance et coordonner leurs politiques économiques. Il a été ainsi convenu que chacun avancera à son propre rythme en adoptant des politiques "différentes" qui tiennent compte des "circonstances nationales". "Nos défis sont aussi divers que nos nations", a déclaré le président américain Barack Obama.

Sur la taxe spécifique au secteur bancaire, chacun est libre d’agir comme il lui plaît. "Certains pays imposent une taxe financière tandis que d’autres ont choisi une approche différente", peut-on lire dans le long communiqué final publié dimanche. "Ce qui est déjà extraordinaire, c’est qu’on ne nous empêche pas de le faire et ça fera tâche d’huile", s’est félicité le président français, Nicolas Sarkozy, même si les Européens espéraient convaincre leurs partenaires d’adopter en bloc cette mesure.

Lire la suite de l’article : http://abonnes.lemonde.fr/economie/article/2010/06/27/les-pays-du-g20-au-defi-de-consolider-une-croissance-fragile_1379536_3234.html

Voir le communiqué final du G20 (en anglais), sur le site du journal canadien The Sun : http://www.torontosun.com/news/g20/2010/06/27/14535861.htm

Les échos (source AFP), 28/06/10, « Verbatim G20 : les principaux points du communiqué final »

« La plus grande priorité du G20 est de protéger et de renforcer la reprise, ainsi que de jeter les bases d’une croissance forte, durable et équilibrée, et de renforcer nos systèmes financiers contre les risques. Aujourd’hui, nous sommes convenus des points suivants :

- poursuivre des mesures de consolidation budgétaire favorables à la croissance et communiquer des plans à mettre en oeuvre dans les pays avancés.

- renforcer les filets de sécurité sociale, accentuer la réforme de la gouvernance des entreprises, développer les marchés financiers, investir dans les infrastructures et accroître la flexibilité du taux de change dans certains marchés émergents.

- poursuivre les réformes structurelles chez tous les membres du G20, afin d’augmenter et de soutenir nos perspectives de croissance.

- faire davantage de progrès dans le rééquilibrage de la demande mondiale.

Lire la suite de l’article : http://www.lesechos.fr/info/inter/020632959561-verbatim-g20-les-principaux-points-du-communique-final.htm

Protestations en marge du sommet

Les protestations en marge du sommet ont été sévèrement réprimées, plus de 600 personnes ont été arrêtées.
Voir l’article et les photos du journal canadien « The Globe and Mail » sur les protestions en marge des sommets : http://www.theglobeandmail.com/news/world/g8-g20/toronto/standoff-ends-in-downtown-toronto/article1620135/#photos

Premières réactions suite au G20

Oxfam Québec, « Score nul contre la pauvreté », « Avec comme seul résultat la reconnaissance de leurs différents quant à la manière de faire payer aux banques le coût de la crise économique, les membres du G20 ont raté une occasion en or pour lutter contre la pauvreté dans le monde ».

Lire l’article http://oxfam.qc.ca/fr/communiques/2010-06-27_G20-score-nul-contre-pauvrete

Oxfam International, « G20 : réaction d’Oxfam aux déclarations de Nicolas Sarkozy sur la taxe sur les transactions financières »

« La confédération internationale Oxfam se félicite de la déclaration du Président français sur la taxe sur les transactions financières faite à la presse à la clôture du sommet du G20, le 27 juin 2010.
En confirmant son soutien à la taxe sur les transactions financières après la réunion du G20, Nicolas Sarkozy, le seul leader du G20 à s’être exprimé aussi clairement sur le sujet, affirme que non seulement l’idée d’une telle taxe, également soutenue par l’Allemagne, n’a pas été passée à la trappe par le G20 de Toronto mais reste une opportunité historique pour le développement et le climat.

Pour la France qui aura la responsabilité du G8 et du G20 en 2011, et devra donc transformer cette idée en réalité, au pire seule, au mieux avec l’ensemble des membres du G20 , le compte à rebours commence aujourd’hui.

La confédération internationale Oxfam regroupe des organisations non-gouvernementale indépendantes d’Allemagne, Australie, Belgique, Canada, Etats-Unis,France, Hong Kong, Inde, Irlande, Japon, Mexique, Nouvelle Zélande, Pays Bas, Royaume Uni, et Québec ».

Voir la page internet d’Oxfam France dédiée au G8/G20 : http://www.oxfamfrance.org/-Rencontres-du-G8-

Attac France Communiqué sur le G20, 28/06/10

Austérité pour les peuples, carte blanche à la finance : bilan accablant pour le G20 de TorontoLe G20 de Toronto vient de se terminer sur un fiasco sans précédent. Un seul engagement concret a été pris par les dirigeants des 20 pays les plus riches de la planète : diviser par deux les déficits publics d’ici 2013. La déclaration finale appelle à nouveau à « poursuivre les réformes structurelles dans tous les pays du G20 », à « combattre le protectionnisme et maintenir l’ouverture des marchés ». Austérité renforcée, néolibéralisme aggravé, des centaines de manifestants arrêtés, plus d’un milliard de dollars dépensés pour l’organisation du sommet, mais aucune mesure pour faire payer sa crise à la finance : le G20 quitte Toronto totalement discrédité.
Comment faire payer la finance ? Depuis plusieurs mois, le débat, imposé par la pression des opinions publiques, faisait rage pour savoir s’il fallait taxer seulement les banques, ou bien l’ensemble des établissements financiers, ou bien – comme le demande Attac et une vaste coalition de la société civile internationale – l’ensemble des transactions financières.

Lire la suite de l’article : http://www.france.attac.org/spip.php?article11521

Developpementdurable.com, "Des ONG déçues par le G20 en matière d’environnement", 28/06/10

Les membres du G20 étaient réunis ce week-end à Toronto. Au programme, croissance soutenable, réforme des institutions financières ou encore rééquilibrage du commerce international. Au final, les ONG ont manifesté leur déception face au peu de progrès en matière d’environnement et de développement.

En matière d’environnement, certaines associations ont regretté que même la marée noire qui touche actuellement le Golfe du Mexique n’ait donné lieu qu’à une déclaration pour « reconnaître la nécessité de mettre en commun les pratiques exemplaires en vue de protéger le milieu marin, de prévenir les accidents liés aux activités d’exploration et de développement pétroliers en mer, ainsi qu’au transport, et à en gérer les conséquences ».

Lire la suite de l’article : http://www.developpementdurable.com/politique/2010/06/A5127/des-ong-decues-par-le-g20-en-matiere-denvironnement.html

ITUC CSI IGB "Le G20 échoue au moment de répondre à l’enjeu de l’emploi", 27/06/10

Les pays du G20 risquent la double récession en hâtant la diminutions des déficits publics. Selon le secrétaire général d’ITUC "l’emploi et la hausse des salaires sont le cœur de la reprise économique, et l’année dernière les leaders du G20 semblaient avoir compris cela, mais cette année ils envoient des signaux mitigés et ambigus, qui risquent de saper la faible reprise en cours".

Selon le secrétaire général de la TUAC, John Evans, "le communiqué des leaders se contredit lui même, il parle de diminuer les déficits publics de moitié, tout en accueillant favorablement les recommandations de leurs ministres du travail selon lesquelles l’emploi devrait être une priorité".

Lire l’article en entier (en anglais) : http://www.ituc-csi.org/g20-failing-to-meet-jobs-challenge.html?lang=en


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 509 / 528695

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Attac dernières  Suivre la vie du site Les rendez-vous d’Attac   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License