*Déclaration du Conseil d’administration d’Attac France, 24 Août 2010*

lundi 30 août 2010

La crise sociale a pris une ampleur nouvelle ces derniers mois, avec la
multiplication des plans d’austérité en Europe. Mais des résistances se
construisent et Attac y contribue en mettant en avant une idée simple :
les citoyens, salariés, chômeurs, retraités, n’ont pas à payer une crise
provoquée par les dérives organisées de l’industrie financière. D’où
l’importance à la fois de participer de façon unitaire à la résistance
contre la réforme des retraites et d’imposer la construction
d’alternatives pour désarmer la finance. Ainsi, Attac prépare avec
d’autres organisations le lancement d’un Observatoire des banques et
s’apprête à organiser des actions symboliques fortes en lien avec les
Attac d’Europe pour dénoncer les pratiques bancaires.

La réforme des retraites est un choix de société. La révélation
accablante des liens intimes entre le ministre Woerth et la plus grande
fortune de France l’illustre clairement : cette politique vise avant tout
à préserver les privilèges d’une infime minorité. Mis en grave
difficulté, le gouvernement fait diversion en franchissant un pas
inquiétant dans la stigmatisation des immigrés et des Roms. Une riposte
unitaire rapide a été impulsée par la Ligue des Droits de l’Homme à
laquelle Attac participera pleinement, dès les manifestations du 4
septembre « contre la politique du pilori ».

Mettre en échec la réforme des retraites pourrait aussi enrayer la
diversion raciste cyniquement organisée par le pouvoir. C’est dans ce
sens que nous engageons les comités locaux à multiplier les actions, à
participer partout en France aux manifestations du 7 septembre et aux
actions initiées par le collectif Attac-Copernic, dont les Lundis au
Soleil et le meeting du 8 septembre à Paris. C’est dans ce sens que nous
proposons à nos partenaires l’organisation début octobre d’une grande
votation citoyenne, organisée le plus unitairement possible, pour
exprimer le refus populaire de la réforme des retraites.

La crise révèle également l’impasse dans laquelle se trouve l’Union
européenne. Depuis la victoire contre le Traité constitutionnel européen
en 2005, Attac n’a cessé de travailler à des propositions fortes pour
refonder une Europe solidaire, démocratique et écologique[1]. La crise a
réactivé ces débats et montré l’urgence du remplacement complet du
système monétaire et financier actuel, prédateur et foncièrement
nuisible, par un système profondément démocratisé. Pour agir ensemble
face à la crise et aux plans d’austérité, le Forum social européen
appelle à une journée de mobilisation le 29 septembre, en appui à
l’appel des syndicats européens. Les Attac d’Europe s’emploieront à
renforcer la convergence des mouvements sociaux européens. C’est dans
cette perspective que nous organiserons ensemble l’université d’été
européenne d’Attac en 2011 à Freiburg en Allemagne.

La crise n’est pas qu’européenne, mais d’abord mondiale. Elle amène,
plus que jamais, à construire le mouvement altermondialiste à ce niveau.
Celui-ci a pris une ampleur nouvelle avec la mobilisation pour la
justice climatique au sommet de Copenhague en décembre 2009, qui se
poursuivra à Cancun en novembre 2010 : Attac s’y engage pour promouvoir
une articulation étroite entre les réponses aux crises écologique,
sociale et de civilisation. Nous participerons activement au prochain
Forum social mondial à Dakar en février 2011, en lien avec le réseau des
Attac d’Afrique. Ce sera l’occasion de préparer au niveau international
des échéances clés : le G8 et le G20, organisés en France en 2011 et
avec lesquels Nicolas Sarkozy espère redorer son blason. Attac est
d’ores et déjà à l’initiative, avec le CRID, d’un processus de
préparation large qui doit contribuer, par une vaste mobilisation
altermondialiste aux niveaux international, national et local, à
démontrer l’illégitimité de ces instances et à faire émerger les
alternatives citoyennes face à la crise.

Le CA s’est également penché sur l’organisation de la prochaine
Assemblée générale d’Attac en novembre 2010. Il a constaté que le
processus actuel de soumission par des adhérents de résolutions à
l’Assemblée générale n’est pas satisfaisant : selon les statuts et le
règlement intérieur, le CA décide, sans critères préétablis de façon
claire, quels projets seront ou non soumis au vote de l’AG, alors même
qu’aucune mise en débat contradictoire de ces projets n’est organisée.
Ce processus pose des problèmes de qualité démocratique des procédures
aboutissant à un vote des adhérents. Le CA a déjà commencé à réfléchir à
des modalités plus démocratiques de préparation et de déroulement des
Assemblées générales. Cette réflexion sera poursuivie pour aboutir à des
améliorations en 2011.

L’acuité de la question européenne s’est exprimée dans plusieurs projets
de résolutions rédigés par des adhérents. Quelle stratégie adopter et
quelles initiatives prendre pour construire un mouvement social européen
et une autre Europe ? Quelles articulations entre luttes et initiatives
nationales et européennes ? Afin de clarifier les points d’accord et de
désaccord, de les trancher si nécessaire et de rechercher les compromis
dynamiques possibles, le CA a décidé d’engager Attac dans un débat
approfondi sur les alternatives à l’actuelle Union européenne, notamment
en matière économique et monétaire. Ce débat, qui commencera dès la
rentrée 2010 avec notamment une journée d’étude organisée le 2 octobre,
débouchera sur des actions de campagne et une ou plusieurs résolutions
soumises au vote de l’ensemble des adhérents en 2011.

Enfin, les forces vives d’Attac, ce sont en premier lieu ses comités
locaux et adhérents. Le CA a réalisé en 2010 un travail spécifique
d’appui aux comités locaux dans la relance et le suivi des adhésions. Ce
travail, nos campagnes et sans doute une visibilité retrouvée dans
l’espace public nous permettent, pour la première fois depuis 2003, de
prévoir en 2010 une augmentation du nombre d’adhérents, ce qui augure de
meilleures perspectives pour la suite. Les succès, cette année encore,
de l’Université citoyenne comme de l’Altervillage, montrent l’importance
de l’éducation populaire, du débat sur les voies d’émancipation face aux
crises et aux multiples formes de domination, ainsi que la nécessité de
relier nos luttes et nos campagnes aux expériences alternatives concrètes.


[1] cf. le Manifeste d’Attac, le livre “L’Europe à quitte ou double”,
les Dix Principes des Attac d’Europe pour un Traité Démocratique et les
déclarations communes des Attac d’Europe...


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 410 / 528838

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Attac dernières  Suivre la vie du site Les rendez-vous d’Attac   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License