Dossier Retraite dans POLITIS : Le débat de société escamoté par Denis Sieffert

A lire tout le dossier dans le POLITIS du 7 octobre en kiosque ou en s’abonnant + web
vendredi 8 octobre 2010

Le débat de société escamoté par Denis Sieffert - 7 octobre : http://www.politis.fr/

La réforme Woerth, qui suscite un affrontement social important, dépasse largement la question des retraites. C’est aussi un débat de société : quel rapport au travail, au temps libre et à l’activité voulons-nous ? Économistes et penseurs de la gauche alternative élargissent ici ce débat crucial pour notre avenir.

Prenons un instant, un instant seulement, quelque distance avec l’actualité de cet affrontement social qui est loin d’être terminé ! La réforme des retraites que tente d’imposer Nicolas Sarkozy, au nom du Medef et des agences de notation financière, est beaucoup plus qu’une réforme des retraites. C’est un choix de société. Il nous engage à bien des (...)

égards vers une société que nos concitoyens n’ont pas choisie. La réforme anticipe non seulement un dépérissement du système par répartition au profit d’un système par capitalisation, c’est-à-dire la naissance de fonds de pension à la française – en somme, un renforcement du pouvoir de la finance aux dépens de l’économie réelle et du social – ? ; mais c’est aussi le choix d’une société du productivisme et du travail. Le débat sur le rapport entre temps libre et temps travaillé a été évidemment escamoté.

La tendance lourde de l’histoire, comme l’ont montré des penseurs comme André Gorz notamment, est toujours à l’amélioration de la productivité, c’est-à-dire à la réduction du temps de travail à l’échelle d’une vie. Ce n’est pas Nicolas Sarkozy qui va inverser cette tendance. Mais n’en pas tenir compte et choisir d’imposer malgré tout une ?augmentation du temps de travail, c’est opter pour une surexploitation des salariés, et une nouvelle répartition des richesses aux dépens des plus pauvres. L’ampleur de ce débat ne ?justifiait-elle pas une réflexion au long cours, et une définition des enjeux ? Il ne s’agit surtout pas d’un débat entre « pragmatisme » et « utopie ».

La réduction du temps de travail, ou le fait d’en offrir la possibilité, n’est pas une obligation. C’est un chemin possible. Or, c’est précisément ce chemin qui est obstrué par la réforme. Sans l’ombre d’une consultation véritable. C’est pourquoi, indépendamment de la philosophie de tout un chacun, nous nous trouvons en face d’un grave problème de démocratie. L’appel d’une vingtaine de personnalités en faveur d’un référendum soulève au plus haut point cette exigence de débat. Ce débat aujourd’hui interdit dans le cadre parlementaire, nous l’ébauchons ici, notamment en publiant les bonnes feuilles du dernier livre de l’économiste Jean Gadrey.

A LIRE également dans le dossier :

- Et si on abordait le problème autrement !
par Denis Sieffert
- Être retraité dans une société soutenable
jeudi 7 octobre 2010, par Jean Gadrey
- Ils l’ont dit dans Politis…
jeudi 7 octobre 2010, par Noëlle Guillon


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 188 / 504255

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Travail, Retraite   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License