Des lectures pour l’été

vendredi 1er juillet 2011

- AU MÉPRIS DU MONDE
G8-G20 ET PEUPLES EN LUTTE

- Le piège de la dette publique

- La Méditerranée, entre rives et dérives

- Livre : "La Dette ou la Vie" Sous la direction de Damien Millet et Eric Toussaint

- "Une stratégie altermondialiste", par Gustave Massiah*(Des livres, des CD, des films...)

- Bernard Maris, Marx, ô Marx, pourquoi m’as-tu abandonné ?

- Geneviève Azam, Le temps du monde fini, Vers l’après-capitalisme

- Daniel Tanuro, L’impossible capitalisme vert, Paris, Les Empêcheurs de penser en rond, La Découverte, 2010.

- "L’oligarchie ça suffit : vive la démocratie !" par Hervé Kempf

- AU MÉPRIS DU MONDE
G8-G20 ET PEUPLES EN LUTTE

http://www.france.attac.org/livres/au-mepris-du-monde-g8-g20-et-peuples-en-lutte

« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs ». Presque dix ans après que Jacques Chirac ait prononcé cette phrase remarquable de pertinence et de cynisme, le constat demeure : les puissants de ce monde, au delà de proclamations aussi répétées qu’inopérantes, n’ont que mépris pour les urgences sociales et environnementales qui montent. La crise financière a montré l’instabilité congénitale des marchés financiers, la spéculation se déchaîne sur les produits agricoles ? Le G20 recommande des mesures - « transparence », « responsabilité » – qui ne changeront rien. Le réchauffement climatique s’aggrave ? Loin de réellement reconnaître et réparer la dette écologique, les pays riches du G8 mégotent leurs financements pour l’adaptation des pays pauvres, les plus touchés. Il faudrait refonder les rapports économiques mondiaux, désintoxiquer le monde du productivisme ? Le G8 et le G20 ne parlent que de « croissance verte » et de libres marchés. Ils préparent la guerre des riches contre les pauvres en renforçant l’ordre sécuritaire international. Face à ce G8 illégitime, à ce G20 impuissant, les peuples persistent à dire qu’un autre monde est possible et urgent. Attac, en pointe dans le mouvement altermondialiste, fait ici le point sur ces perspectives portées par les mouvements sociaux internationaux.

Les Liens qui libèrent

Le livre est à 7 € 50 (prix public) et à 5 € (frais de port compris) pour les comités qui le commandent à partir de 10 exemplaires.
Les comités locaux d’Attac peuvent se procurer directement cet ouvrage auprès du siège d’Attac France en envoyant un mail à attacfr@attac.org (commande minimum de 10 ouvrages). Les comités Paris IDF peuvent passer au siège en nous téléphonant la veille.

Attac France,
Paris, le 29 juin 2011

- Le piège de la dette publique

http://www.france.attac.org/livres/le-pi-ge-de-la-dette-publique

La dette repose sur un un mensonge : elle ne vient pas d’une orgie de dépenses publiques, mais de l’érosion organisée des recettes fiscales. Les niches et les cadeaux consentis aux ménages les plus riches et aux grandes entreprises se sont multipliés à l’infini. En empruntant sur les marchés financiers pour financer ces déficits, les États se sont encore enfoncés davantage, puisqu’ils ont dû payer des taux d’intérêts souvent excessifs. Cette dette est donc largement illégitime.
La crise financière de 2008, la récession et le sauvetage des banques ont alourdi le boulet. Affolés par l’envolée des dettes publiques les marchés financiers se sont alors mis à spéculer contre les États qui les ont sauvés. Dans toute l’Europe, des plans d’austérité drastiques déferlent pour « rassurer les marchés ». Mais en voulant nous faire payer la crise financière, les gouvernements nous enfoncent dans la récession et sacrifient les investissements vitaux pour la reconversion écologique de l’économie. D’autres solutions sont possibles à condition de s’attaquer à la mainmise des marchés financiers. Il faudra replacer la création monétaire sous contrôle démocratique et promouvoir un autre partage des richesses, sans hésiter à dénoncer une partie de la dette. La manière dont sera traitée la dette publique dans les années qui viennent, loin d’être une question technique, déterminera en grande partie l’avenir de nos sociétés.

Le livre est à 9 € (prix public) et à 7 € (frais de port compris) pour les comités qui le commandent à partir de 10 exemplaires.
Les comités locaux d’Attac peuvent se procurer directement cet ouvrage auprès du siège d’Attac France en envoyant un mail à attacfr@attac.org (commande minimum de 10 ouvrages). Les comités Paris IDF peuvent passer au siège en nous téléphonant la veille.

Attac France,
Paris, le 29 juin 2011

- La Méditerranée, entre rives et dérives

http://www.france.attac.org/livres/la-m-diterran-e-entre-rives-et-d-rives

Creuset des grandes civilisations et des monothéismes, espace de conquêtes et d’empires, la Méditerranée reste imprégnée des magnificences et des déchirures de l’histoire. Au stade de la mondialisation néolibérale, elle demeure un point névralgique sur la carte du monde, ligne du partage économique entre le Nord et le Sud et des rivalités du continent européen.
Si elle n’est pas devenue en 2010 un espace de libre circulation des capitaux et des marchandises, comme les promoteurs du partenariat euro-méditerranéen le projetaient en 1995 à Barcelone, elle a tout de même grandement renforcé ses coopérations bilatérales asymétriques au détriment des plus faibles. Et elle n’a pas plus réussi à être aujourd’hui la « zone de paix et de prospérité partagée » telle qu’annoncée en 1995.
Peut-il en être autrement alors qu’aucune volonté sérieuse n’existe de crever l’abcès que constitue la politique israélienne d’agression et de colonisation envers le peuple palestinien ? Comment renouer les fils d’un dialogue entre les peuples et les cultures alors que s’érigent murs et barbelés entre les frontières et que se propagent le discours et les pratiques xénophobes de rejet de l’autre ? Comment espérer une prospérité partagée en imposant les mêmes règles commerciales à des pays aux économies totalement hétérogènes ? Comment les gouvernements européens pourraient-ils favoriser l’éclosion de la démocratie dans le monde arabe quand ils ont, pendant des décennies, soutenu des régimes dictatoriaux et corrompus ?
Le bilan qui est tiré ici de ces politiques libérales et de leur impact sur les économies, les sociétés et l’environnement est sous-tendu par la conviction que d’autres relations politiques, économiques, sociales, humaines en un mot, sont possibles en Méditerranée.

Le livre est à 14 € (prix public) et à 10 € (sans les frais de port) pour les comités. Merci de télécharger le bon de commande et de le transmettre par courrier électronique aux éditions Le Bord de L’eau, impérativement, à ces deux adresses : contact@editionsbdl.com et jlv@editionsbdl.com

Attac France,
Paris, le 29 juin 2011

- "La Dette ou la Vie" Sous la direction de Damien Millet et Eric Toussaint : http://local.attac.org/13/aix/spip.php?article1454

- "Une stratégie altermondialiste", par Gustave Massiah*(Des livres, des CD, des films...) : http://local.attac.org/13/aix/spip.php?rubrique45

- Bernard Maris, Marx, ô Marx, pourquoi m’as-tu abandonné ?, Paris, Éd. Les Échappés, 2010.

- Geneviève Azam, Le temps du monde fini, Vers l’après-capitalisme, Paris, Les liens qui libèrent, 2010.

- Daniel Tanuro, L’impossible capitalisme vert, Paris, Les Empêcheurs de penser en rond, La Découverte, 2010.

Compte rendu de lecture de ces trois livres sur le blog de Jean-Marie Harribey : http://alternatives-economiques.fr/...

- "L’oligarchie ça suffit : vive la démocratie !" par Hervé Kempf : http://local.attac.org/13/aix/spip.php?article1361


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 263 / 509928

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Des livres, des vidéos, des films...   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License