Lettre ouverte au Président de la République « Pourquoi nous vous demandons de renoncer au pacte budgétaire » par Thomas Coutrot (Attac), Damien Millet (CADTM), tous deux membres du Collectif pour un audit citoyen de la dette publique

jeudi 28 juin 2012

publié dans l’Humaanité Dimanche du 28 juin au 4 juillet 2012

Monsieur le Président,

La question de la dette publique fait la une de l’actualité depuis plusieurs mois ; Le discours dominant culpabilise les peuples qui vivraient au-dessus de leurs moyens. Partant de ce constat, l’unique solution proposée est terrible : l’austérité généralisée. Or, ce discours est mensonger. La dette publique actuelle provient, selon nous de trois facteurs ; la hausse des taux d’intérêt au début des années 1980, la contre-réforme fiscale qui a permis depuis 20 ans de réduire la fiscalité portant sur les hauts revenus et les grandes entreprises et la crise actuelle causée par les agissements irresponsables des grandes banques et des marchés financiers dérégulés par les gouvernements.

Aujourd’hui, les politiques appliquées protègent les responsables de la crise et font payer le prix aux victimes. Tant que la logique actuelle demeurera, la dictature des créanciers imposera des reculs incessants aux peuples.

Monsieur le président, ce sont les créanciers qui vivent au-dessus de leurs moyens, pas les peuples...

... C’est pourquoi des organisations et de nombreux citoyens réclament un véritable audit de la dette pour en comprendre l’origine et le contenu. C’est dans ce but qu’à été créé à l’été 2011 le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique (audit-citoyen.org). Lancée au niveau national, cette revendication a très vite été portée par plus de 120 comités locaux qui se sont spontanément mis en place.

Ces comités ont souvent fait écho aux difficultés rencontrées par nombre de collectivités territoriales, d’hôpitaux et d’organismes de logement social ligotés par des prêts « toxiques », pour lesquels une commission d’enquête parlementaire présidée par Claude Bartolone a proposé des solutions qui n’ont pas encore été suivies d’effets. Monsieur le président, il est important que votre gouvernement s’engage résolument à trouver une solution juste à ce problème.

Au niveau national, le poids de la dette est utilisé pour déterminer les politiques actuelles. Vous avez demandé à la Cour des comptes un audit sur la situation budgétaire de la France. Si on peut se réjouir de ce progrès vers la transparence des comptes publics, il nous semble essentiel que cet audit ne soit pas focalisé sur la seule exécution du budget 2012 mais qu’il porte sur l’ensemble de la dette publique et puisse remonter beaucoup plus en amont vers les causes profonde la situation actuelle. Nous avons écrit au ministre Pierre Moscovici pour demander un tel audit, sans avoir reçu de réponse à ce jour.

Notre collectif refuse les politiques d’austérité, et donc le traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), dit pacte budgétaire, signé par Nicolas Sarkozy et 24 autres dirigeants européens le 2 mars dernier. Ce traité durcirait et rendraient irréversibles les politiques d’austérité en Europe. La pacte budgétaire prévoit une réduction à marche forcée des déficits publics, alors même que la zone euro est en pleine récession. C’est irresponsable. Il décide également que l’aide aux pays en difficulté sera conditionnée à l’application de plans d’austérité, de privatisation et de libéralisation, sans débat démocratique. Les marchés financiers et les banques, activement soutenus par la BCE, continueraient à imposer leur loi aux gouvernements. Nous vous demandons par conséquent de renoncer à ratifier ce pacte budgétaire afin de pouvoir engager une politique qui réponde aux besoins sociaux et aux nécessités de la transition écologique


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 72 / 528838

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Dette Nord et Sud  Suivre la vie du site Audit Citoyen de la Dette Publique  Suivre la vie du site CAC 13 et CAC Pays d’Aix et Gardanne   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License