FORUM du 3 juin 2002

Où en est-on de la démocratie ?

lundi 10 juin 2002

Y a-t-il une filiation entre les thèmes précédemment traités relatifs à l’insécurité sociale et aux services publics ? Je réponds : "naturellement" et j’ajoute que, dans ces conditions, tout naturellement aussi on peut se poser la question : "sommes-nous en démocratie ?"

Si l’on a de la démocratie la simple conception qui consiste à dire : on a le droit de vote,

- on vote régulièrement,
- les partis politiques sont garantis par la constitution,
- les libertés de parole, d’association, syndicale, religieuse sont reconnues,
- l’alternance est possible dans les assemblées élues,
Alors oui, nous sommes en démocratie.

Mais si l’on procède à une analyse infiniment moins superficielle à la fois des institutions de la Ve République, du comportement des partis politiques, de la globalisation du système institutionnel mis en place à l’échelle européenne et mondiale aux services du capitalisme financier et si l’on considère que la démocratie aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la délégation de pouvoir qui donne bien souvent le pouvoir à une minorité, alors oui, je pense que nous ne sommes pas réellement en démocratie.

Mais comme je souhaite que le débat s’instaure, je voudrais simplement donner quelques pistes de réflexion sous forme de questions avant que les candidats et l’assistance s’expriment.

Tout d’abord une question : la volonté politique n’est-elle pas soumise à la volonté économique ? Cette volonté économique, qui sert-elle ? Les intérêts financiers des grands groupes privés ou l’intérêt général ? J’aimerai ensuite que le débat aborde les points suivants :

A- au niveau des institutions françaises quelle est votre opinion sur :

l’élection du président de la République au suffrage universel et quelles conséquences cette élection a-t-elle sur les pouvoirs réels de l’Assemblée nationale, sur la primauté des exécutifs dans toutes les collectivités territoriales, Sur le cumul des mandats, sur le refus de beaucoup de notable de renoncer à des mandats qu’ils détiennent depuis très longtemps ?

- Que pensez-vous des modes de scrutin utilisés pour toutes ces élections ?
- Quelle est votre opinion sur le Conseil constitutionnel et sa composition ?
- Que pensez-vous du pouvoir médiatique de l’audiovisuel au service quasi exclusif (mis à part ARTE et France culture) de la pensée néo libérale et d’une presse écrite de plus en plus contrôlée par des groupes financiers, le tout dominé par un Conseil supérieur de l’audiovisuel qui fonctionne et est composé selon les mêmes critères que le Conseil constitutionnel ?

B- Sur les institutions européennes, quelle est votre opinion concernant :

- les sommets européens et notamment celui de Barcelone,
- La commission de Bruxelles et la Cour de justice de Luxembourg,
- La banque centrale européenne,
- Le Parlement de Strasbourg,
- Le conseil des ministres et des chefs de gouvernement ? Pensez-vous réellement que ces institutions sont démocratiques ?

C- Au niveau mondial que pensez-vous ou du FMI, de l’OMC, de la banque mondiale, de l’OCDE ?

- Le gouvernement français, représenté dans chacun de ces organismes, rend-il compte régulièrement à la représentation nationale et à l’opinion publique de son action, par exemple, en faveur des pays du sud ?
- La taxe Tobin, un instant adoptée dans le programme de Lionel Jospin en 1995, a-t-elle reçu un début de commencement d’appui par les autorités françaises en France, en Europe et dans le monde ?
- Pourquoi avoir refusé d’en débattre à l’Assemblée nationale et devant l’opinion publique ?

Enfin, voici quelques pistes de réflexion sur la démocratie telle que nous l’envisageons.

- Au niveau de la représentation élue, la parité hommes-femmes est-elle réellement respectée ?
- Va-t-on encore longtemps ignorer la présence dans les conseils d’administration des grandes entreprises privées des représentants élus du personnel ?
- Que fait-on des représentants des usagers ?
- Les élus locaux pourront-ils être associés au conseil d’administration des entreprises situées sur leur territoire, surtout quand celles-ci ont reçu des fonds publics ?
- Démocratie représentative et démocratie participative : quelles articulations ?
- Que peuvent être les différents niveaux d’une démocratie représentative et d’une démocratie participative ?
- En partant d’une démarche " du local au global ", êtes-vous favorables à l’instauration d’un budget participatif au niveau des collectivités territoriales - à l’instar de ce qui s’est fait à Porto allègre ?
- Pour une politique qui transforme la vie des classes populaires et rompre avec les inégalités ; comment s’y prendre ?
- Un élu est-il un gestionnaire ?
- Quels moyens dégager au niveau européen, au niveau mondial pour engager une politique de partage entre le Nord et le Sud en mutualisant les ressources et les hommes ?
- Comment s’y prendre dans le débat démocratique ?

Voilà toute une série de questions et bien d’autres encore qui peuvent être posées. A vous la parole.

Merci de votre attention
Vincent Porelli


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1646 / 528904

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ARCHIVES  Suivre la vie du site Groupes thématiques  Suivre la vie du site Archives des groupes thématiques   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License