Petit journal du FORUM SOCIAL MONDIAL à Tunis par des militants d’Attac Pays d’Aix

mercredi 15 mai 2013

Plusieurs militants d’Attac Pays d’Aix participent au FSM à Tunis. Ils nous envoient chroniques et photos.
cet article sera quotidiennement mis à jour. Bonne lecture !
- FSM J+2 : 27 mars 2013
- FSM Tunis Jour J :
Femmes, marche et rencontres
- FSM J-1 ; conversations de rue par Dominique et Marie-Noëlle

- Des photos
- Photos de Dominique https://plus.google.com/photos/113505111735978022964/albums/5861889845312005441?authkey=CJG7l5fptoLfeQ&cfem=1#photos/113505111735978022964/albums/5861889845312005441?authkey=CJG7l5fptoLfeQ&cfem=1

- video de Dominique tournée lors du défilé du FSM à Tunis : Emilie, du Bénin, crie sa révolte contre la dette...avec une pêche d’enfer http://youtu.be/S4qbM_cuiyA
- vidéo de Dominique : attac aix danse pour les peuples au fsm de tunis (partie 2) http://youtu.be/xTiDfIkkJ-4

Lire la suite ICI

27 mars 2013. FSM J+2

Mercredi, 9h15, grand ciel bleu, petit air frais, les alters cheminent entre les banderoles des associations qui s’installent. La « grande quête » du repérage des salles commence. Là, joyeuse et fiévreuse errance dans le dédale des salles non identifiées, non fléchées, dans des zones mal repérables.
Nous apprenons que le forum des femmes est dans la boue et que les tentes qui devaient l’héberger n’ont pas pu être montées. Nous nous apprêtons à renoncer quand la chance nous sourit. Nous croisons la Présidente de l’Association des Femmes Tunisiennes Démocrates. Elle nous apprend que le doyen de l’Université lui a accordé une salle d’exception. Elle nous invite à la suivre.
Ailleurs, c’est un peu la même aventure, pour d’autres motifs. Le tout dans une bonne humeur mêlée d’agacement et de bougonnerie pour certains.
Il est 10h30 .Le programme choisi dans le grand catalogue peut commencer : citoyenneté et universalité des droits des femmes. Difficile de résumer en quelques mots le combat des femmes arabes pour défendre pied à pied les droits inscrits dans la déclaration universelle des droits de « l’homme ». Ceux-ci sont universels, imprescriptibles et indépendants des spécificités culturelles.
Pour nous, ce premier atelier est en parfaite adéquation avec le choix de nos amis tunisiens : placer la voix des femmes en ouverture du FSM. Deux surprises émaillent cette assemblée : la participation active des hommes (parité, merci) et la présence silencieuse d’une femme sous niqab.
La suite, chacun pourra l’écrire selon ses thèmes favoris et sa propre participation. Difficile de parler pour autrui.

Dominique Fonsèque et Marie-Noëlle Soulié (Attac Pays d’Aix)


FSM Tunis Jour J

Femmes, marche et rencontres
- Acte 1 du 1er jour du FSM : 10 heures, Forum des femmes

De faux bruits ont circulé sur le lieu du Forum. Il ne se tiendrait pas au campus, comme il était indiqué sur le programme. Les hommes y seraient interdits de cité. Il s’agirait d’une espèce d’assemblée off, en dehors du FSM officiel.

Tout est faux dans cette rumeur.

Dans l’amphi 1, plein à craquer, l’ambiance est animée. Impossible pour les organisatrices de faire taire une foule qui scande des slogans, agite ses drapeaux, tape dans ses mains, chante à tue-tête etc.… Du coup, on prend une bonne heure de retard. Mais l’attente est belle. On se sent réuni par une même envie, un même objectif : que le monde change en ce qui concerne la situation des femmes, qu’il n’y ait plus de révolution sans que le droit des femmes et l’égalité soient gravés dans le marbre, que la moitié de l’humanité ne soit plus sous le joug d’une autre moitié. C’est le sens du discours d’Ahlem Belahdj, la présidente de l’association tunisienne des femmes démocrates. « L’ouverture du FSM par un Forum des Femmes est un signal fort : le FSM est confié et remis à la femme. » D’autres femmes lui succèdent, égyptienne, sénégalaise, polonaise, espagnole, française, brésilienne… Partout la même conviction : la lutte pour l’égalité passe par la lutte des femmes pour l’obtenir. Et aussi par la solidarité entre les peuples. Et de chanter tous en chœur, avant de se séparer : « solidarité pour l’égalité et solidarité pour les femmes du monde entier. »

- Acte 2 du 1er jour du FSM : la manifestation.

15h30. Les Attac se rassemblent sur l’avenue Bourguiba. Les drapeaux claquent au vent. La manifestation sera belle. Le bon génie des alters veille sur eux. Après la pluie du jour précédent, il fait un soleil magnifique. A 16 heures, on s’élance…à vitesse d’escargot. Peu de forces de police dans les rues. Pour nous qui avons connu le contre G 20 à Nice, où on comptait un policier pour un manifestant (on exagère un peu), c’est une surprise. Comme d’habitude, les Attac manifestent à leur manière…indépendante. Il y a ceux qui sont derrière, ceux qui sont devant, ceux qui sont ailleurs. Difficile pour eux de marcher tous ensemble, de scander des slogans. Il faut faire avec. Les Attac n’ont aucune discipline. Au fil de la manifestation, cela s’arrangera un peu et ils finissent par crier à l’unisson : les peuples, pas la finance. Solidarité avec les peuples, les jeunes, les vieux, les chômeurs, les femmes…du monde entier.

Nous décidons de remonter le cortège jusqu’au début. Premier arrêt auprès des femmes tunisiennes qui brandissent des photos de jeunes gens. Ce sont les mères des « naufragés » de la révolution du jasmin, tués par la dictature. Nous avons les larmes aux yeux.

Deuxième arrêt : les peuples du Sahara, en tenue traditionnelle qui revendiquent le droit à l’autodétermination, la fin du saccage par les compagnies minières.

Troisième arrêt : le cortège de la marche mondiale des femmes emmené par la veuve du leader tunisien assassiné.

Il est temps pour nous de rentrer au bercail et de retrouver les camarades. La route sera longue jusqu’au stade : plus de trois heures de marche. Heureusement, nous sommes accompagnés par le CADTM ou la représentante béninoise met une ambiance de folie.

Il fait nuit quand nous touchons au but. Trop fatiguées pour écouter les discours et le concert de Gilberto Gil. Nous quittons le navire.
Deux rencontres marqueront la fin de la journée. D’abord, celle d’une femme qui nous questionne « vous aimez la Tunisie ? Moi, pas. Je voudrais venir en France. »

Nous lui demandons pourquoi. « . J’ai 62 ans et je touche une retraite de 300 dinars (150 €). Je suis divorcée et je ne m’en sors pas. Je voudrais travailler en France, dans une famille où je ferai le ménage, le repassage etc.…Vous connaitriez quelqu’un qui pourrait m’employer ? Ici, la vie est trop dure pour les femmes seules. »

Deuxième rencontre : une jeune femme de 25 ans environ, diplômée bac +6, qui nous offre de partager son taxi avec générosité. « Je me sens mal depuis la révolution. Il y a trop d’instabilité politique et économique. Et puis, même si je porte le voile, ce n’est pas facile d’être une femme. Il y a un tel manque de respect de la part des hommes. Je ne me sens pas en sécurité…C’était mieux avant. J’ai peur de ce qui nous attend. »

Deux paroles qui se libèrent pour que nous connaissions la réalité tunisienne, pas celle que les médias véhiculent.

Et si l’un des versants du FSM était dans la rue, au contact des tunisiens qui nous offrent dignement leur vérité ?

Dominique Fonsèque avec Marie-Noëlle Soulié Attac Pays d’Aix


24 mars 2013
Jour J-1 du FSM 2013 de Tunis : conversations de rue par Dominique et Marie-Noëlle

Vrai temps de mars sur Tunis avec alternance de pluie et de soleil.
Tout commence par l’inscription. Les organisateurs ont eu la bonne idée d’installer la tente à 25 m de l’hôtel réservé par Attac France Avenue Bourguiba, en plein centre ville.

Mais, pas question de faire les formalités d’usage dès 1O heures du matin : le matos n’est pas encore installé et il faudra attendre…le temps qu’il faudra. Pas grave : la médina est toute proche avec ses anciens palais cachés, ses terrasses avec aperçus magnifiques sur Tunis, ses échoppes et ses commerçants qui voient des touristes revenir vers eux.

Quelques heures après, quelques dinars en moins, retour à la case départ.
La tente blanche grouille d’altermondialistes. L’occasion, en faisant la queue, de retrouver des connaissances ou de discuter avec d’autres associations.
On s’acquitte de 30 €, on récupère le badge mais…pas question d’avoir le programme. Il faudra revernir en fin d’après-midi.

Pas de problème. On décide d’aller faire un tour dans les rues commerçantes et une incursion au magasin général (hypermarché du coin). Une bonne manière d’approcher la réalité quotidienne.
Echange édifiant avec un tunisien devant le rayon fruits où nous hésitions à choisir quelques dattes.

Lui : « Les meilleures partent pour la France et nous, nous sommes condamnés à manger du second choix. Et à un prix très élevé ! (l’équivalent d’un kg de pomme à 2O € pour nous°)
Le ton est courtois mais on sent sa colère. Pas contre nous. Contre la France qui poursuit une colonisation larvée.

Quelques instants plus tard, autre rencontre. Pendant que nous photographions la presque pleine lune au-dessus des palmiers de l’avenue Bourguiba, un homme nous aborde. La conversation tournera autour de la faculté des tunisiens et des tunisiennes à refuser l’islamisme et à choisir leur vie. On parlera aussi de l’installation de la démocratie dans un pays qui est passé directement de la colonisation à un régime autoritaire puis à la dictature.

Lui : « il faut nous laisser le temps. Nous n’avons aucune expérience de la démocratie. » Et puis encore : « c’est vrai qu’il y a plus de femmes qui portent le foulard. Cela ne veut pas dire qu’elles adhérent à l’islamisme. Mais, plus simplement, qu’elles peuvent maintenant afficher leurs convictions religieuses. »

En quelques instants, on est plongé au cœur de la réalité tunisienne et des thèmes centraux du FSM.
Retour à la tente où la foule a enflé. Nous récupérons le programme. Commence alors une vraie difficulté : comment choisir entre les 950 réunions prévues ? Un i casse tête non encore élucidé.
Demain, il devrait faire beau. L’idéal pour la grande marche prévue dans le centre ville.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 382 / 528724

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Attac dernières  Suivre la vie du site Les rendez-vous d’Attac   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License