Conférence débat par GERARD FILOCHE**jeudi 25 avril à 18 h 30 à Gardanne* : "NON à L’A.N.I ! à un recul historique au droit du travail !" Invitation des comités locaux d’Attac 13

lien vidéo de Gérard Filoche
jeudi 25 avril 2013

* à la maison du Peuple de Gardanne
**Gérard FILOCHE militant syndical et politique, ancien inspecteur du travail, membre du Conseil Scientifique d’ATTAC

NOUS NE POUVONS ACCEPTER
UN RECUL HISTORIQUE DU DROIT DU TRAVAIL !

Le 11 janvier dernier, 3 syndicats minoritaires ont signé avec le MEDEF un
Accord National Interprofessionnel (ANI)
« pour un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité des entreprises
et de la sécurisation de l’emploi et des parcours professionnels des salariés »
qui peut se résumer de la façon suivante :
Lire la suite ICI

- un nouveau modèle de précarisation de l’emploi et des salaires, qui favorise les licenciements,
- un accord qui réduit le rôle des syndicats et des institutions représentatives du personnel, qui écarte
l’Inspection du Travail, qui réduit le contrôle des juges,
Bref, un accord qui marque un recul historique des droits acquis par plus d’un siècle de luttes ouvrières
et syndicales, un accord gagnant pour le patronat et perdant pour plus de 18 millions de salariés.

Sans jamais en préciser le contenu réel, les médias présentent cet accord comme étant « équilibré » : il s’agit
d’une vaste entreprise d’intoxication.

Cet accord sera prochainement soumis au Parlement en procédure accélérée (ce qui mérite quelques
explications), pour qu’il prenne force de loi aussi vite que possible.

Les patrons sont les grands gagnants de cette négociation.
Les salariés dans leur grande majorité n’ont pas encore pris la mesure réelle
de la portée de l’accord du 11 janvier 2013.

La réalité, c’est : 5 millions de chômeurs, 10 millions de pauvres, 3 millions de précaires, 3,5 millions de
temps partiels, 2,7 millions de smicards et une durée moyenne réelle du travail qui est remontée à près de 42
heures. C’est aussi 1 milliard d’heures supplémentaires dissimulées, non déclarées, non majorées, non payées
(l’équivalent de 600 000 emplois !).

L’ANI ne fera aucun chômeur de moins, aucun précaire de moins.
Il ne fera aucun emploi de plus.
Il ne fera que favoriser les licenciements et aggraver le chômage.

Rien n’est joué et le dernier mot appartient aux députés,
dont nous ferons connaître largement les prises de positions.

Pour y voir plus clair,
les Comités Locaux d’ATTAC des Bouches du Rhône
vous invitent à la conférence-débat qu’animera
Gérard FILOCHE
militant syndical et politique, ancien inspecteur du travail (pendant 30 ans),
membre du Conseil Scientifique d’ATTAC.

Informons-nous, rassemblons-nous :
que ce mauvais accord ne devienne pas une mauvaise loi !

Tract en document joint

pour plus d’info regarder ICI : vidéo : 13 raisons de se mobiliser contre l’accord MEDEF sur l’emploi par Gérard Filoche


titre documents joints

NON à l’ANI verso

14 avril 2013
info document : PDF
84.4 ko

NON à l’ANI recto

14 avril 2013
info document : PDF
1.4 Mo

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 116 / 502149

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Travail, Retraite   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License