Attac Pays d’Aix a ouvert la chasse aux “Requins” de la finance samedi 15 mars sur le cours Mirabeau : 2 vidéos, photos et article de La Marseillaise

lundi 17 mars 2014

Comme dans 40 autres villes en France, Attac pays d’Aix a ouvert la chasse aux "requins" de la finance et aux multinationales prédatrices, samedi, après-midi, sur le cours Mirabeau à Aix-en-Provence.
Pour cette première action, trois cibles sont visées : BNP, Société Générale, Unilever


- BNP, reine des paradis fiscaux (360 filiales) organise l’évasion fiscale pour et assèche les budgets publics.
- Société Générale, spécialiste de l’investissement destructeur de la planète, avec, par exemple, le projet de mine de charbon en Australie qui va détruire la barrière de corail et 50 000 emplois.
- Unilever, la puissante multinationale de l’agro alimentaire qui a choisi de licencier les ouvriers de Fralib pour délocaliser en Pologne. Depuis 3 ans, ceux-ci se battent contre la fermeture de leur site à Gémenos

A Aix comme à Marseille et dans 40 autres villes de France Attac et les Amis de la Terre ont lancé une première campagne d’action citoyenne contre les banques et les multinationales prédatrices. Malgré la crise, celles-ci se comportent de plus en plus comme des « super prédateurs » : contournement des lois, lobbying, évasion fiscale, exploitation des peuples et de la nature

Alors que des millions de personnes subissent les conséquences de la crise, les entreprises du CAC 40, qui ont encore réalisé 50 milliards d’euros de profits en 2013, vont bénéficier de nouveaux cadeaux fiscaux sans avoir à s’engager sur le chemin de la transition sociale et écologique.
« Notre mobilisation vise à contrer cette impunité et leur stratégie de communication mensongère, et à les faire plier sur des demandes concrètes. » a déclaré Dominique Plihon, porte-parole d’Attac France.

Puissantes, ces multinationales sont toutefois dépendantes de leur image pour gagner de nouveaux clients et survivre face à la concurrence. Attac affirme : « nous pouvons appuyer là où cela leur fait mal, en dénonçant publiquement les activités qu’elles taisent et en les boycottant. Avec la campagne « Requins 2014 », chacun-e peut donc agir concrètement, à son niveau, dans son quartier, dans son village, sur son lieu de travail. Ils ne peuvent continuer que parce que nous, clients, les laissons faire. »

Alors, à partir du 15 mars, Attac propose de « reprendre les choses en main ». Pour marquer l’ouverture de cette chasse peu ordinaire, Attac Pays d’Aix a mené une action de rue au son d’une sévillane dansée et jouée par des militants devant la BNP et Monoprix (qui vend des produits Unilever), proposé un jeu de massacre avec des boîtes de thé Lipton-Unilever, fait déguster le tilleul des Fralib, distribué le kit anti-requins et dialogué avec les passants et les nombreux jeunes gens.

Une autre vidéo !

L’action se poursuivra le 3 avril au 3C à 19 heures avec une réunion publique, en présence des Fralib.

Lire l’article de La Marseillaise en document joint


titre documents joints

Article de la Marseillaise du 18 03 2014 sur l’action Requins d’Attac pays d’Aix

19 mars 2014
info document : PDF
140.1 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 127 / 495544

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Présentation d’ATTAC Pays d’Aix  Suivre la vie du site Actions de rue   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License