Nouveau manifeste des économistes attérés : Présentation par Jean-Marie Harribey*

mercredi 21 janvier 2015

« La question écologique ne supplante pas les autres, mais elle est le fil conducteur »
Interview de Terra Eco - Jean-Marie Harribey explique – dans le détail, mais de façon limpide – pourquoi le collectif des économistes atterrés publie ce mercredi un « Nouveau Manifeste », cinq ans après l’éclatement de la crise du capitalisme mondial.

*Jean-Marie Harribey est maître de conférence à l’université Montesquieu-Bordeaux IV et membre des Economistes atterrés.

Terra eco : pourquoi publier un second manifeste cinq ans après le premier qui dénonçait les politiques économiques néolibérales ?

Jean-Marie Harribey : Nous avons écrit le premier manifeste au lendemain de l’éclatement de la crise du capitalisme mondial, dont nous pensons qu’elle provient du cumul de deux séries de contradictions, non surmontées par la finance. La première, d’ordre social : le système productif s’est retrouvé dans une situation de baisse de rentabilité du capital et de raréfaction de la demande. Pour répondre à cela, la finance internationale a cru bon de développer un crédit faramineux et toutes sortes de pratiques spéculatives – de façon à pallier l’insuffisance de profits au regard de leurs exigences – avec l’illusion qu’elle était capable de créer de la richesse. Nous savons que ce n’est pas possible. Cette première série de contradictions est jumelée avec des contradictions d’ordre écologique. Il est de plus en plus difficile de concevoir une croissance économique et une accumulation du capital infinies sur notre planète.

Cinq ans plus tard, quel est le bilan ? Cette crise d’une ampleur inédite, à la fois d’ordre social, financier, économique, mais aussi écologique, n’a pas été résorbée. Les politiques libérales qui ont été menées ont fait semblant de croire et ont imposé aux populations l’idée que le renforcement de l’austérité permettrait de sortir du tunnel. Nous n’en sommes pas sortis. En Europe, ces politiques ont aggravé la situation. Non seulement, elles n’ont pas permis de relancer la croissance tant invoquée, mais elles nous ont éloignés de toute perspective de modifier radicalement les processus de production et de consommation dans un sens qui ne soit pas la recherche éternelle de croissance économique, mais plutôt la reconversion de nos systèmes industriels, agricoles, ainsi que des services, pour qu’ils répondent à de vrais besoins, en tenant compte de la contrainte écologique désormais incontournable.

Lire la suite ICI


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 56 / 502149

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Des livres, des vidéos, des films...   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License