Communiqué d’Attac France 17 janvier 2016 : Soutien aux 2 faucheurs de chaises marseillais convoqués devant le tribunal - "Rétrospective de la campagne des « faucheurs de chaises » 2015" par Attac - Interview d’Antoine Richard par La Marseillaise

dimanche 17 janvier 2016

Ce vendredi 15 janvier au matin, des policiers sont venus chercher à leurs domiciles Antoine Richard, militant d’Attac Marseille, et Matthieu Laurentin, président d’Attac Marseille, pour les placer en garde à vue. Ils ont été entendus dans le cadre de l’enquête menée suite aux deux actions de réquisition citoyenne qui ont eu lieu dans des agences BNP Paribas de Marseille en octobre et novembre dernier. Ils ont été libérés vendredi en fin d’après midi et vont être convoqués au tribunal suite à la plainte de la banque. Une soixantaine de personnes étaient présentes pour les soutenir à leur sortie du commissariat.

Le Conseil d’Administration d’Attac apporte son soutien total à ces deux faucheurs de chaises et revendique la légitimité de ces actions face à des banques qui organisent l’évasion fiscale, sont implantées dans les paradis fiscaux et qui financent des projets contribuant au réchauffement climatique en toute impunité.

Rappelons que la banque qui a porté plainte fait l’objet de poursuites collectives (class action) devant la justice américaine par 68 plaignants qui lui demandent 2,4 milliards de dollars de dommages et intérêts pour avoir facilité, en violant l’embargo américain, le financement du terrorisme au Soudan.

Attac dénonce la multiplication des mesures liberticides favorisées par l’état d’urgence, et qui frappent en particulier les citoyennes et citoyens menant des actions de désobéissance civique.


POUR PLUS D’INFO, lire la "Rétrospective de la campagne des « faucheurs de chaises » 2015" par Attac France  : https://france.attac.org/se-mobiliser/toutes-et-tous-faucheurs-de-chaises/article/retrospective-de-la-campagne-des-faucheurs-de-chaises-2015

La lutte contre l’évasion fiscale a été au cœur des préoccupations d’Attac durant l’année 2015. Face à la passivité de nos gouvernements, Attac c’est engagé dans une campagne de désobéissance civile pour protester contre l’impunité dont bénéficie les banques organisatrices de fraude fiscale à grande échelle.

Retour sur les principales péripéties de la campagne des « faucheurs de chaises ».
Janvier 2015

Lancement d’un site web de soutien à Antoine Deltour, lanceur d’alerte contre l’évasion fiscale.
Février 2015

Révélations « SwissLeaks ». La banque HSBC est accusée d’avoir mis en place un système international de fraude fiscale et de blanchiment d’argent partir de la Suisse.
Attac France et Basta ! publient le Livre noir des banques (éd. Les Liens qui Libèrent). Ils y décrivent notamment l’évasion fiscale pratiqué à grande échelle par les banques.
12 février 2015 : Bizi ! lance la première réquisition citoyenne de chaises dans l’agence HSBC de Bayonne et remet un exemplaire du Livre noir des banques au directeur de l’agence. Txetx Etcheverry, co-fondateur de Bizi !, sera convoqué pour « vol en réunion » au commissariat. Par solidarité Attac décide d’héberger une partie des chaises réquisitionnées devenant ainsi complice de l’association altermondialiste basque.
- LIRE TOUTE LA RETROSPECTIVE
-  Revoir la vidéos et les photos sur ce site de l’action de Marseille : Deux fauteuils réquisitionnés dans une banque à Marseille par les Attac des Bouches du Rhône : le compte à rebours vers la COP21 est lancé ! - vidéo et photos


Antoine Richard. « Pas grand chose à côté de l’évasion fiscale »
Interview par Marjolaine Dihl (La Marseillaise, le 17 janvier 2016)

Le militant d’Attac revient sur sa journée de garde à vue, à la suite des « réquisitions de chaises » dans des agences de la BNP à Marseille. Il reste mobilisé.

Actif au sein du comité local d’Attac à Marseille depuis onze ans, Antoine Richard s’est particulièrement mobilisé ces dernières années sur les questions de libre-échange et sur Tafta. Aussi a-t-il répondu présent lorsque son association a lancé un appel à une « réquisition citoyenne de 196 chaises » dans les banques les plus implantées dans les paradis fiscaux. A la suite de deux opérations menées par Attac dans des agences marseillaises de la BNP, il a été interpellé jeudi, en même temps qu’un autre militant.

La Marseillaise. Comment s’est déroulée votre garde à vue ?

Antoine Richard. La police a tambouriné à mon domicile jeudi vers 8h30. Après une rapide perquisition, ils m’ont emmené au poste […] Sur le PV d’audition, j’ai absolument tenu à ce qu’ils ajoutent la mention « réquisition citoyenne », au lieu de « vol ». Vers midi, j’ai été conduit en sous-sol, où j’ai « intégré » une cellule […] Je ne suis ressorti que vers 16h30 ou 17h. Je me suis joint au sit-in qui avait lieu de l’autre côté de La Canebière(*). Je n’ai pas pu croiser l’autre militant qui a été placé en garde à vue en même temps que moi.

La Marseillaise. Pourquoi ne s’agit-il pas de « vol » ?

Antoine Richard. Attac s’engage à restituer les chaises quand la BNP fermera ses agences dans les paradis fiscaux. En attendant, nous nous en sommes par exemple servi à la faculté Saint-Charles, lors d’une conférence avec Susan Georges et Maxime Combes qui soutiennent cette action. Après un rappel des faits, nous les avons données aux conférenciers pour qu’ils s’y assoient.

La Marseillaise. Pourquoi des chaises ?

Antoine Richard. Je suis un simple militant. Mais je suppose que c’est parce que ce n’est ni trop grand, ni trop petit. Il s’agit surtout d’alerter l’opinion publique. Je revendique cette désobéissance citoyenne. Quand la police m’a signalé la valeur totale des chaises réquisitionnées (soit un montant de 6.900 euros), je leur ai répondu que ce n’était pas grand chose à côté des 50 à 70 milliards d’euros qui manquent au budget de l’État à cause de l’évasion fiscale. C’est de l’argent qui manque pour les services publics : la santé, l’éducation, la justice et même la police… Aux Assises nationales d’Attac, les 30 et 31 janvier [à Lille, ndlr], il sera sans doute question d’autres formes d’actions citoyennes.

Propos recueillis par Marjolaine Dihl (La Marseillaise, le 17 janvier 2016)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 149 / 509928

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Attac dernières  Suivre la vie du site Les rendez-vous d’Attac   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License