Samedi 14 janvier- 15 à 17 h Cours Mirabeau* à Aix-en-Provence, MANIFESTATION contre CETA**dans le cadre de la Mobilisation européenne avant le vote au Parlement Européen le 2 février*** : Non aux multinationales et à leur monde !

samedi 14 janvier 2017

*Départ Rotonde-place Jeanne d’Arc
**traité de libre échange Canada/Union Européenne
***PLUS D’INFOS SUR L’APPEL A LA MOBILISATION EUROPEENNE

- A Aix, défilé spectaculaire de moutons en colère, de loups féroces et de citoyens déterminés, Musique-information à l’appel du Collectif Stop Tafta-Ceta Aix-Gardanne-Salon (Stoptafta.aix.salon.gardanne@gmail.com)
- A Marseille rassemblement le 21 janvier à 11h devant le World Trade Center (siège de la représentation de la commision européenne) 2 rue Henri Barbusse

- Lire : CETA, un traité pour les transnationales : les raisons de s’y opposer par Attac France
- Participez de façon urgente au CETA CHECK
- Articles de La Provence et de La Marseillaise en document joint

LES 6 RAISONS de dire « NON » au CETA

1 La démocratie à la botte des multinationales

Le Ceta institue une justice privée au service des multinationales et au-dessus des lois nationales. Elle leur permet d’attaquer les gouvernements sur les mesures protectrices de l’environnement, de la santé et des droits des travailleurs .Le Ceta offre aussi aux lobbies industriels et financiers la possibilité d’être associés à l’élaboration des lois et des règlementations.

2 L’intérêt général sacrifié

Les services publics sont menacés de privatisation par l’ouverture obligatoire à la concurrence des entreprises canadiennes.

3 La Malbouffe assurée

Le Ceta c’est la victoire de l’agro-business contre l’agriculture paysanne, locale et de qualité, respectueuse de l’environnement et de la santé. L’Union européenne accepte l’importation massive de viandes de boeuf, porcs canadiens et OGM qui ne sont pas aux normes européennes et ne respectent pas le principe de précaution.

4 Moins d’emplois

Loin de créer des emplois, d’après une étude américaine, le Ceta ferait perdre 200 000 emplois dans l’Union Européenne dont 45000 en France. Le Ceta favorisera le développement des grands groupes aux dépens des PME
vraies productrices d’emplois.

5 Le climat et l’environnement sacrifiés

Le Ceta c’est toujours plus de transports internationaux, plus de pétrole, plus de délocalisations donc plus de dérèglement climatique. Aucune limite n’est fixée aux entreprises extractivistes. Aucun respect de l’accord de Paris (COP 21) sur le climat n’est envisagé.

6 La culture marchandisée

Le Ceta fait de la culture une marchandise comme une autre. Ce sera la fin
de la diversité culturelle. Les multinationales de l’industrie culturelle pourront
concurrencer sans frein les petites structures indépendantes et attaquer en
justice les politiques culturelles européennes qui protègent le livre et
subventionnent l’art et le spectacle.

Un autre commerce est possible. Les droits des populations doivent primer sur les intérêts économiques privés

Tract recto/verso en document joint


titre documents joints

Article de La Marseillaise

13 janvier 2017
info document : PDF
751.7 ko

Article de la Provence

13 janvier 2017
info document : PDF
160.9 ko

tract recto 14 janvier 2016

7 janvier 2017
info document : PDF
40.3 ko

Tract verso 14 janvier 2016

7 janvier 2017
info document : PDF
8.4 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 100 / 497283

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site GRAND MARCHE TRANSATLANTIQUE   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License