06 février 2018 à 08h30 à Carpentras procès de Nicole Briend militante d’Attac, convoquée au tribunal de Carpentras pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN.

mardi 6 février 2018

Jeudi Attac France à lancé la mobilisation de soutien à Nicole Briend militante d’Attac, convoquée au tribunal de Carpentras le 6 février 2018 pour vol en réunion et refus de donner ses empreintes ADN.
Nicole a participé, avec une dizaine de militant.e.s d’Attac, à une action symbolique de « fauchage de chaises » dans l’agence BNP Paribas de Carpentras le 17 mars 2016.
Alors, qui vole qui ? Qui est le véritable délinquant dans cette affaire ?
Le procès de Nicole Briend aura lieu le 06 février 2018 à 08h30 à Carpentras.
Comment faire pour la soutenir ?
Signer la tribune-pétition, être présent à Carpentras, diffuser l’info.

1) jeudi 14 décembre une tribune-pétition parue dans Libération.fr

Cette tribune qui demande la relaxe pour Nicole Briend est déjà signée par 200 personnalités, (responsables associatifs, syndicaux, politiques, chercheurs, artistes, lanceurs d’alertes...). Lire ici

Déjà 7500 personnes soutiennent cet appel. Nous vous invitons à signer cette tribune /pétition et à la diffuser sans modération

2) Etre présent.e.s à Carpentras à partir de lundi 05 février à 18h jusqu’à mardi 06 février 14h
Voici le programme

Des hébergements sont prévus. Lire les infos pratiques

Texte de l’appel de soutien à Nicole Briend

3) diffuser l’info
- Une page facebook est dédiée à cet événement

Nous qui menons des actions pour dénoncer ce hold up organisé par les banques et multinationales aurions pu être à la place de Nicole.

Nous vous invitons donc à être le plus nombreux/nombreuses possible le 6 février à Carpentras pour soutenir Nicole Briend d’une part, et d’autre part pour faire savoir à ces banques et multinationales qui nous volent, que quand ils attaquent en justice un.e militant.e qui n’a fait qu’agir dans l’intérêt général, celle-ci ou celui-ci ne sera jamais seul.e, mais accompagné.e d’une foule qui exigera la relaxe et leur demandera des comptes.

Suite à nos communications, BNP a annoncé ne pas se porter partie civile et donc ne pas demander de réparation à Nicole, tout en nous accusant d’avoir mené des actions violentes.
Voici la réaction d’Attac


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 82 / 482890

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Attac dernières  Suivre la vie du site Les rendez-vous d’Attac   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License