Douze raisons pour lesquelles nous disons NON à l’accord de libre-échange du Mercosur - Union européenne par Alianza Biodiversidad | février 2018 |

jeudi 1er mars 2018

Traduit par bilaterals.org

Notre agriculture, nos ressources naturelles et notre alimentation sont exposées à un risque imminent

L’éventuelle signature de l’accord que les pays du Mercosur visent à approuver urgemment représente une immense menace pour nos droits conquis à travers des luttes sociales héroïques, pour notre souveraineté, pour nos économies et pour la possibilité de notre intégration régionale respectant la justice socioéconomique et environnementale. Nous partageons ici douze raisons pour lesquelles nous nous opposons et vous invitons à nous rejoindre contre la signature de l’accord qui aura un impact sur notre production alimentaire, notre souveraineté alimentaire et nationale, et sur nos biens communs. Nous lançons ici un appel populaire, en amont de la prochaine réunion des négociateurs à Asunción, à se mobiliser pour proclamer un NON retentissant à l’Accord dans son ensemble.

1- Parce que l’accord a été négocié secrètement et sans consulter la société civile, les parlements et les associations sociales des secteurs qui seraient touchés dans nos pays. Les seuls documents qui ont été rendus publics, qui ne sont pas définitifs et ne tiennent pas compte de l’historique des négociations (et donc du processus de concessions mutuelles dans son cours) sont provenus de fuites, dont celles publiées par Greenpeace Pays-Bas sous le nom « Mercosur Leaks » (http://bilaterals.org/?-eu-ftas-&lang=es).

2- Parce que l’accord vise à profiter aux grandes entreprises du nord et aux élites agro-exportatrices du Mercosur, déguisé en « accord d’association », alors que l’agenda des négociations entre les deux blocs intègre les éléments les plus néfastes du libre-échange, qui est de moins en moins libre et traite de sujets qui vont au-delà de ce qui est typiquement commerciale, affectant sérieusement la capacité et la marge de manœuvre des gouvernements en matière de politiques publiques d’intérêt général.

3- Les élites du Mercosur cherchent, avec cet accord, à renforcer les exportations basées sur le bétail industriel et le soja.

SUITE

Document produit par Alianza Biodiversidad constituée de :

• Acción por la Biodiversidad, Argentina
• REDES - Amigos de la Tierra, Uruguay
• Grupo Semillas, Colombia
• Acción Ecológica- Ecuador
• Anamuri, Chile, por la Campaña Mundial de la Semilla de Vía Campesina América Latina
• BASE-IS, Paraguay
• COA, Colectivo por la Autonomía, México
• CLOC-Via Campesina
• Red de Coordinación en Biodiversidad, Costa Rica,
• Centro Ecológico, Brasil
• ETC Group, México
• GRAIN, Argentina y Chile