Retraites des femmes, un enjeu décisif pour toute réforme par Christiane Marty* – juillet 2018

lundi 25 février 2019

* du Conseil scientifique d’Attac
Les réformes passées des retraites ont été menées au nom de l’équilibre financier des régimes. Aujourd’hui que le déficit des caisses est en voie de résorption (moyennant la baisse programmée des pensions et le départ plus tardif en retraite), c’est la recherche de l’équité qui est la principale raison invoquée pour remettre à plat le système de retraites. Le projet est de le transformer en un système par points, qui aurait vocation à unifier les différents régimes. « L’objectif est qu’à carrière identique, revenu identique, la retraite soit identique » a précisé Jean-Paul Delevoye, Haut commissaire à la réforme des retraites. Quid alors des mécanismes de solidarité qui permettent de compenser - un peu - les aléas de carrière et les basses pensions ? Quid des inégalités de pension entre les femmes et les hommes ? Les carrières en moyenne plus courtes des femmes, leurs salaires plus faibles génèrent des pensions bien inférieures à celles des hommes. Il ne serait donc pas prévu de s’attaquer à ces inégalités, mais simplement de s’assurer que ces (plus faibles) pensions seront les mêmes pour lesfemmes quel que soit leur régime de retraite ? Autant dire un objectif qui abandonne la réduction des inégalités… au nom de l’équité !

Dans ce texte, après un retour sur la notion d’équité (A) et un rappel de la situation actuelle et de son évolution (B), on montrera que le calcul de la pension de base ne fait pas que reproduire les inégalités qui existent entre les hommes et les femmes au niveau des salaires, il les amplifie (C). Les régimes complémentaires, qui fonctionnent par points, les amplifient encore plus que les régimes de base par annuités : le calcul de la pension y est en effet basé sur l’entièreté de la carrière et des salaires, ce qui
défavorise plus encore les femmes, d’autant plus que les dispositifs de solidarité y sont moins importants (D).

Les solutions pour combattre ces inégalités existent. Elles supposent déjà ne pas adopter un système par points, comme envisagé. L’amélioration des pensions des femmes ne passe pas non plus par un renforcement des droits familiaux car ceux-ci sont à double tranchant : ils atténuent les inégalités mais ils enferment les femmes dans le rôle de mères et/ou ils constituent des incitations à se retirer de l’emploi, avec toutes les conséquences négatives ensuite sur le montant de leur pension (E).

Lire la totalité de l’article dans le fichier PDF

Retraites des femmes, un enjeu décisif pour toute réforme par Christiane Marty

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 38 / 509275

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Travail, Retraite   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License