Peter Mandelson, un blairo-thatchérien à la Commission par Agnès Bertrand Laurence Kalafatides

vendredi 17 septembre 2004

« la globalisation punit sévèrement les pays qui essaient de gérer leurs économies en ignorant les réalités du marché ou d’une gestion prudente des finances publiques. Dans ce sens, et dans le besoin urgent de lever les rigidités et d’incorporer de la flexibilité dans les marchés des capitaux, du travail et des marchandises nous sommes désormais tous thatchériens » Peter Mandelson,The Times : June 10, 2002 - The Observer Sunday June 16, 2002
C’est un tandem extrêmement atlantiste qui prendra les commandes de la Direction Générale du Commerce Extérieur à la Commission Européenne, le 1° novembre, et conduira, au nom des 25 Etats membres de l’Union, les négociations à l’OMC.

Le nouveau Commissaire, Peter Mandelson, blairo-thatchérien, est surtout connu pour ses mensonges à répétition [1]. Les faits étaient suffisamment graves pour que, par deux fois, il soit contraint de démissionner de ses fonctions de ministre. Pour le seconder dans la lourde tâche qui l’attend, Mandelson vient de nommer au poste de Directeur de cabinet, Simon Fraser. Actuellement directeur du service Moyen-Orient au Ministère des affaires étrangères (Foreign Office), Fraser est un ancien membre du cabinet de Leon Brittan, Commissaire Européen au Commerce Extérieur dans les années 90.

Pour les hommes d’affaires Américains et Européens, l’arrivée de ce duo à la Commission est une excellente nouvelle. Ils pourront, au besoin, les instruire directement sur les stratégies à adopter dans les négociations. Car Peter Mandelson et Simon Fraser sont tous deux membres de la très select Ditchley Foundations.

Lire l’article


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1784 / 502181

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Commerce, Services Publics   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License