BNP Paribas financera jusqu’en 2024 un groupe américain spécialisé dans la détention des migrants |27 août| par Mathieu Magnaudeix , Elisa Perrigueur

mercredi 28 août 2019

En Europe, BNP Paribas s’enorgueillit d’aider les réfugiés. Aux États-Unis, la première banque française finance pourtant depuis 2003 le groupe GEO, numéro un des prisons privées spécialisé dans la détention des migrants, au cœur de nombreux scandales. Elle a annoncé son désengagement financier… en 2024. [...]

Sur son site, la célèbre banque au logo vert s’engage même à doubler les dons versés par ses clients à son propre fonds d’aide aux réfugiés, créé en 2012. « Le drame des réfugiés est une catastrophe humanitaire majeure, qui mobilise de nombreuses associations et bénévoles, explique le PDG de la banque, Jean-Laurent Bonafé. […] BNP Paribas est à leurs côtés. »

Aux États-Unis, la banque est plutôt du côté de ceux qui les enferment. Selon In The Public Interest, un centre de recherche sur les privatisations situé en Californie, elle participe en effet depuis seize ans, et de manière active, au financement du groupe GEO, le géant américain des prisons privées.

LIRE LA SUITE SUR LE SITE DU CADTM

- Article complet, réservé aux abonné-e-s, disponible sur le site de Mediapart


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 7 / 508085

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Finance   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License