Comment les grandes fortunes redorent leur image grâce au coronavirus /9 avril 2020 / Benjamin Hourticq (Reporterre)

vendredi 10 avril 2020

À coup de millions d’euros, de masques et de gels hydroalcoolique, les grandes fortunes enfilent leurs costumes de héros pour aider les services publics à lutter contre la pandémie. Des philanthropes également connus pour leurs stratégies d’évitement de l’impôt, responsables en partie de la dégradation actuelle du système de santé.

Devant l’incapacité de l’État français à se préparer à la pandémie de Covid-19 et à protéger ses fonctionnaires (soignants, gendarmes, policiers…) avec des masques de protection et autre matériel médical, les grands groupes français ont volé à son secours. Le 15 mars, LVMH, propriété de Bernard Arnault, annonçait la livraison gracieuse de flacons de gel hydroalcoolique aux autorités sanitaires françaises, en priorité les 39 hôpitaux de l’Autorité publique des Hôpitaux de Paris (AP-HP). Quelques jours plus tard, dix millions de masques devaient affluer grâce au groupe de luxe français, qui précisait dans un communiqué que pour une meilleure efficacité, « Bernard Arnault a souhaité que LVMH finance intégralement la première semaine de livraison, soit environ cinq millions d’euros ». Le 2 avril, dans une enquête de Mediapart sur les défaillances de l’État français dans la gestion des masques de protection, on apprend que ce sont quarante millions de masques qui ont été offerts par le groupe de luxe. Nos confrères citent également le Crédit agricole comme pourvoyeur de masques, ou encore un avion-cargo de livraison affrété par le groupe Bolloré.

Le groupe Kering, propriété des frères Pinault, dauphins français de Bernard Arnault au classement des plus grandes fortunes, a pour sa part d’abord dirigé son aide vers les hôpitaux italiens, avec un don de deux millions d’euros. Puis, le 1er avril, l’AP-HP a annoncé un partenariat public-privé permettant la « fabrication de matériel critique en 3D pour les soignants et les patients rendue possible grâce au soutien du groupe Kering », permettant l’acquisition de soixante imprimantes 3D.
De l’argent, du gel, des masques, du carburant pour les soignants...

Un autre magnat du luxe, Hermès, a substantiellement secouru l’AP-HP, avec pas moins de vingt millions d’euros de don. Le groupe BNP-Paribas a lui aussi tendu la main aux hôpitaux parisiens, en annonçant la livraison d’un million de masques et un million d’euros à l’Institut Pasteur pour l’aider à trouver un vaccin.

À cela, ajoutons Chanel et son don de 1,2 million d’euros au fonds d’urgence de l’AP-HP, à la fondation Georges Pompidou et au Samu social, ainsi que la fabrication de blouses et de masques pour le personnel médical. Citons encore Total, annonçant un cadeau de cinquante millions d’euros de carburant au personnel hospitalier ; Bouygues, livreur d’un million de masques ; Sanofi prêt à offrir du Plaquenil – comportant la célèbre molécule de l’hydroxychloroquine, source d’espoirs et de controverses – aux autorités sanitaires, et L’Oréal, qui a lancé un « plan solidarité européenne coronavirus » afin « de contribuer de toutes les manières possibles à l’effort collectif », ou encore la Société générale avec un programme de solidarité lié au coronavirus de cinquante millions d’euros de la Société Générale.

Les grandes fortunes auraient-elles subitement attrapé le virus de la générosité ? Cette étrange prodigalité rappelle ce qui s’était passé il y a quasiment un an, après l’incendie de Notre-Dame de Paris. Le 15 avril 2019, témoin de la « tragédie » depuis l’Hôtel de la Monnaie, sur les quais de la Seine, à quelques mètres du monument encore en flammes, François-Henri Pinault annonçait son intention de débloquer cent millions d’euros pour secourir la cathédrale. Plus tard, Bernard Arnault renchérissait, avec 200 millions d’euros. Total annonçait cent millions. Quelques jours après, le magazine Capital titrait : « Bernard Arnault enfin philanthrope ? »

SUITE sur le site de REPORTERRE ICI


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 29 / 526817

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Attac dernières  Suivre la vie du site Les rendez-vous d’Attac   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License