La nature sociale et politique de la monnaie dévoilée par la crise Par Jean-Marie Harribey, économiste atterré , Esther Jeffers, économiste atterrée et Dominique Plihon, conseil scientifique d’Attac — 6 mai 2020 à 19:44 dans Libération

vendredi 8 mai 2020

La création monétaire par les banques centrales est, avec la fiscalité, un des leviers majeurs à la disposition des pouvoirs publics. Mais c’est aussi un tabou, peut-être en passe d’être levé.

Tribune. Les Etats et les banques centrales agissent contre la crise aujourd’hui dans un contexte de forte croissance de l’endettement public, même si des niveaux élevés de celui-ci ne sont pas inédits dans l’histoire et qu’aucune défiance des créanciers ne menace les pays développés qui sont endettés dans leur propre monnaie.

La création monétaire par les banques centrales est, avec la fiscalité, un des leviers majeurs à la disposition des pouvoirs publics. La Banque centrale européenne (BCE) a décidé d’amplifier sa politique non conventionnelle, sous forme d’un plan d’urgence d’achats de titres publics et privés, et d’opérations de refinancement à long terme des banques, ce qui rajoutera 750 milliards d’euros aux 2 600 milliards déjà injectés sur les marchés de 2015 à 2019, sans qu’ils aillent nécessairement dans l’économie réelle

SUITEdans Libération ICI->https://www.liberation.fr/debats/2020/05/06/la-nature-sociale-et-politique-de-la-monnaie-devoilee-par-la-crise_1787540]


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 22 / 531492

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Finance   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License