AFFAIRE CLEARSTREAM

APRES LE NON LIEU RENDU PAR LE TRIBUNAL

NOUS DE VONS REAGIR ET MANIFESTER NOTRE SOUTIEN A DENIS ROBERT
dimanche 12 décembre 2004

A notre niveau, nous pouvons aussi réagir et montrer que nous ne sommes pas dupes dans cette affaire : nous vous proposons une campagne de lettres afin de le montrer aux protagonistes de cette affaire

Le Parquet du "Grand" ? Duché du Luxembourg vient d’annoncer dans un communiqué du 30 Novembre 2004 ,dont la complexité de rédaction révèle l’acrobatie judiciaire, un non lieu sur l’affaire "Clearstream" .
En clair ce non lieu est basé principalement sur des délais de prescription.
Nous ne pouvons pas laisser passer sans réagir ce cadeau de Noèl aux prédateurs financiers.
L’affaire n’est pas close pour tout le monde .Clearstream maintient ses plaintes contre Denis Robert. Qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, ils s’en moquent, ils ont les moyens financiers et cela ne nuit pas à leur business. Il faut que nous fassions savoir à Clearstream que leur stratégie va se retourner contre eux à travers la prise de conscience de l’opinion publique.

En conséquence nous vous proposons l’action ci-après en guise de cadeau de Noël pour Denis Robert ( n’hésitez pas à transmettre ce message à vos amis, aux politiques, à la presse.... ) :

Envoi de préférence à titre personnel avec indication de vos nom, prénom, et adresse, pour pouvoir éventuellement servir de témoignage

1) d’une lettre de remerciement et de soutien à Denis Robert dans laquelle nous lui disons que :

- nous ne sommes pas dupe de cette forfaiture du Tribunal du Luxembourg et que nous sommes convaincus à travers les différentes péripéties de cette affaire, de la validité des thèses qu’il a défendues.

- nous tenons à lui apporter témoignage de notre conviction pour le soutenir ainsi que tous les témoins à charge dans cette affaire vis à vis du harcèlement judiciaires et des pressions anormales qu’ils ont subies de la part notamment de la justice Luxembourgeoise.

2) d’une copie de cette lettre pour information au Parquet anti-blanchiment du Luxembourg, à l’attention de Mr Carlos ZEYEN.

3) d’une copie de cette lettre pour information à Clearstream Luxembourg .

Vous trouverez ci- après des projets de lettre que vous pouvez reprendre et personnaliser autant que vous le souhaiterez.

_______________________________________________

Projet de lettre à Mr Denis Robert :

J’ai pris connaissance du jugement rendu par le Parquet du tribunal d’arrondissement de Luxembourg le 30 Novembre et du communiqué du même jour de Clearstrea .

Je me doutais bien que l’information judiciaire ouverte à Luxembourg avait pour seul objectif de contenir le scandale .La complexité de rédaction du communiqué révèle l’acrobatie judiciaire qui a été nécessaire pour arriver à un non lieu sur l’affaire "Clearstream" .
Il aurait été possible de laisser l’information judiciaire ouverte pour donner aux enquêteurs le temps nécessaire pour mettre à jour les rouages d’un système scandaleux et dangereux pour toutes les démocraties, (même celle du Luxembourg) . Le Juge qui a pris cette décision fait un bien mauvais cadeau au Grand Duché. Il vient de montrer le fait que la justice Luxembourgeoise n’a aucune indépendance et travaille sous le diktat des grandes banques .Le Luxembourg l’a déjà montré en refusant la levée du secret bancaire sur le revenu du patrimoine au niveau européen. Il protège son système bancaire comme on protège ses secrets de famille, avec des complicités au plus haut niveau.
La justice du "Grand" Duché dans cette "petitesse" de comportement sous estime l’impact négatif de cette forfaiture sur l’image du Luxembourg.

Pour ce qui concerne le communiqué de Clearstream, ils auraient pu avoir la pudeur de se taire au lieu de se lancer dans des déclarations tronquées et trompeuses. Ils se réfèrent au jugement en diffamation de Révélation$, mais oublient de préciser qu’il y a eu appel de cette décision . Ils oublient aussi de dire qu’ils ont été déboutés pour la "Boite noire " et lors de leurs procès en Belgique. Tout ceci nous le savons. Nous savons aussi le harcèlement judiciaire qu’ils font subir sous des motifs fallacieux, aidés par leur puissance financière, à tous ceux qui veulent faire éclater la vérité .Nous nous tenons informés de la poursuite de leur stratégie de harcèlement à votre égard .Il faudra bien qu’ils comprennent que cette stratégie va se retourner contre eux à travers la prise de conscience de l’opinion publique .Nous tenons à vous dire qu’ils n’arriveront pas à faire taire l’opinion , ils ne font que noircir un peu plus ce monde de l’opacité financière et ternir leur image de marque.
Merci pour tout ce que vous avez fait. La vérité est comme une graine, plus on cherche à l’enterrer...plus elle repousse.

________________________________________

Projet de lettre d’envoi à Mr Carlos Zeyen

Monsieur le Juge,

Je tiens à vous adresser copie de la lettre que j’ai adressée à Mr Denis Robert pour porter à votre connaissance la façon dont j’ai ressenti votre décision
qui se résume dans cette citation :

"Le courage c’est de chercher la vérité et de la dire, ce n’est pas de subir la loi du mensonge triomphant ."
Jean Jaurès .

____________________________________________________

Projet de lettre d’envoi à Clearstream :

à Société Clearstream

Veuillez trouver ci-joint copie de la lettre que j’ai adressée à Mr Denis Robert .

____________________________

Les adresses d’envoi :

1) lettre à Denis Robert :
Mr Denis Robert 8 rue de Bonnefontaine 57160 Chatel Saint Germain

2) Lettre à Mr Carlos Zeyen avec en pièce jointe une copie de votre lettre à Denis Robert :

Mr Carlos Zeyen

Parquet économique et financier du tribunal d’arrondissement de Luxembourg
Service anti-blanchiment
BP 15 L 2010 Luxembourg

3) Lettre à Clearstream avec en pièce jointe une copie de votre lettre à Denis Robert

Clearstream Luxembourg
42 Avenue JF Kennedy 1855 Luxembourg
_____________________________________
vous trouverez ci-dessous :
- communiqué de Denis Robert
- Communiqué de Clearstream

communiqué de Denis Robert

Le 30 novembre 2004

Suite à la décision de ce jour, à la lecture des communiqués de Clearstream, et du parquet de Luxembourg, Laurent Beccaria, les éditions des Arènes et
Denis Robert tiennent à faire savoir :

Nous nous attendions à cette décision. Ce n’est pas la gestion typiquement luxembourgeoise de cette affaire qui apportera les éclaircissements souhaitées. L’ouverture d’une information judiciaire à Luxembourg n’avait pour seul objectif que de contenir le scandale.

Elle devait permettre de blanchir, à moindres frais, la société Clearstream. C’est fait. On a laissé pourrir ce dossier, sans aucune volonté d’enquêter, pendant trois années, refusant d’étudier les pièces compromettantes et d’entendre les témoins gênants.

Malgré tous leur efforts, les magistrats luxembourgeois, ne sont pourtant pas parvenus à « blanchir » entièrement la banque des banques luxembourgeoise. Loin s’en faut. Le communiqué de Carlos Zeyen, si on le lit attentivement, est accablant pour Clearstream. Le magistrat relève à plusieurs reprises que, si des faits délictuels sont avérés, il y n’y a pas matière à enquêter, car ceux-ci sont prescrits.

Un seul exemple : « Suite aux déclarations au sujet de comptabilisations inexactes, faites par un témoin dans ses auditions lors de l’enquête préliminaire et de l’instruction, cette dernière n’aurait établi d’infraction pénale non prescrite à ce sujet. » écrit Mr Zeyen.

Qu’en termes compliqués tout cela est énoncé !

Notons également que l’’enquête se poursuit sur les abus de biens sociaux
des anciens dirigeants.

Le communiqué et l’analyse que Clearstream vient d’envoyer précipitamment à la presse à ce sujet est tronqué.

Clearstream se réfère au jugement en diffamation de Révélation$, mais oublie de préciser que nous avons fait appel, et qu’ils ont été entièrement déboutés à propos de la « Boîte noire ». La firme oublie également de dire qu’elle a été déboutée de tous ses procès en Belgique.

Nous avons dénombré plus de cinquante poursuites pénales ou civiles en
France, en Suisse, en Belgique, demandant plus de 6M d’€ de dommages et
intérêts cumulés contre nous. Ces poursuites se sont toutes conclues à notre
bénéfice, en première instance et en appel, sauf deux condamnations à un euro symbolique, que Clearstream met régulièrement en avant, occultant l’échec de sa stratégie de harcèlement judicaire.

Soit l’affaire Clearstream n’est pas une affaire et il est difficile de
comprendre l’agitation incessante autour de ce groupe financier depuis la
publication de "Révélation$" en mars 2001 : changement d’actionnaires,
turn-over rapide des dirigeants (trois patrons en quatre ans), auditions
parlementaires en France, en Belgique et au Parlement européen, harcèlement
judicaire à l’encontre de notre enquête, révélations et manipulations
incessantes depuis juin 2004 autour de plusieurs courriers anonymes arrivés
chez le juge Van Ruymbeke...

Soit "l’affaire Cleastream" a mis en lumière un noeud ultra-sensible de la
mondialisation financière, abrité sans contrôle ou presque par les
autorités luxembourgeoises depuis sa création. Et là, les difficultés
commencent. Car personne ne veut ouvrir la boîte de Pandore.

La décision de ce jour montre, une fois de plus, qu’un paradis fiscal, est d’abord un paradis judiciaire.

Ce non-lieu en petite pompes prêterait à sourire s’il n’était pas absolument désolant pour l’état de la démocratie en Europe


communiqué de Clearstream

Francfort / Luxembourg, le 30 novembre 2004

Clearstream lavée de tout soupçon par la justice luxembourgeoise

Au terme d’une enquête minutieuse menée par les autorités compétentes luxembourgeoises, Clearstream a été officiellement lavée de tout soupçon à la suite de la publication de fausses affirmations dans deux livres intitulés “Révélation$” et “La Boîte Noire”. Les autorités ont confirmé à Clearstream que l’enquête est maintenant terminée par un non lieu. Déjà en juillet 2001, le procureur luxembourgeois avait conclu à l’absence d’élément prouvant le blanchiment systématique. Après plus de trois ans d’enquête approfondie, la procédure est maintenant close et l’affaire classée sans autre suite.

A la suite de la clôture de l’enquête au Luxembourg, André Roelants, Chairman designate de Clearstream International a fait la déclaration suivante : “Nous n’avons cessé de répéter que nous considérions ces accusations comme fausses et sans fondement. Cette annonce est extrêmement importante car elle clôt définitivement ce chapitre.”

Clearstream a obtenu gain de cause dans les actions en justice qu’elle a engagées contre les auteurs des livres et d’autres médias.
En mars dernier, le tribunal de grande instance de Paris a condamné l’auteur du livre “Révélation$” Denis Robert et sa maison d’édition, Les Arènes, ainsi que la chaîne de télévision Canal+ France pour diffamation. Le tribunal n’a pas trouvé de preuve soutenant les accusations portées contre Clearstream dans ce livre et dans une émission de télévision diffusée en 2001. Le jugement stipule que les défenseurs ont manqué à établir la preuve de toutes ces allégations ; le tribunal a en outre rejeté les preuves et les dépositions en qualité de témoin apportées par Regis Hempel et Ernest Backes. Le tribunal a finalement ordonné la publication du jugement définitif dans deux journaux et l’insertion d’un feuillet faisant état de la nature diffamatoire de l’ouvrage.

Ce même mois, Deutsche Börse et Clearstream ont obtenu une ordonnance de référé du tribunal de Düsseldorf à l’encontre de la Norddeutscher Rundfunk, du journaliste de la WDR Marcus Schmidt et d’Ernest Backes, co-auteur du livre “Révélation$” visant Clearstream. Cette ordonnance a été rendue à la suite de déclarations factuelles erronées diffusées dans le magazine télévisé d’information “Tagesthemen” le 16 février 2004. Ces déclarations ont été interdites par cette procédure judiciaire.

Un jugement prononcé en mai 2002 par le tribunal de grande instance de Nanterre au terme d’une autre action en justice a estimé que les articles publiés par le journal Le Figaro en février 2001 étaient diffamatoires envers Clearstream. Le tribunal a ordonné le versement de dommages et intérêts symboliques et la publication du jugement du tribunal dans le magazine, ce qui fut fait par la suite.

Yolande Theis et Graham Cope se tiennent à la disposition des rédactions pour toute question au numéro de téléphone suivant : +352 24 33 15 00


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1884 / 502050

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Impôts, Taxations globales, Paradis Fiscaux   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License