Film et débat pour la soirée publique de la Vème Assemblée préparatoire internationale du premier Forum social méditerranéen. L’esclavage moderne , agriculture industrielle- migration-souveraineté alimentaire

samedi 15 janvier 2005

Projection du film espagnol « Poniente »de GUTIERREZ Chus (2002-35mm) samedi 15 javier à 19h à l’espace Cézanne (CRDP) 31 Bd Athènes à Marseille
Participation aux frais
Débat animé par Marc OLLIVIER d’ATTAC-Méditerranée à la suite du Buffet
qui suivra le film : avec Nicolas DUNTZE de la Confédération Paysanne ;
Nicholas BELL du Forum Civique Européen ; le Codétras ; Ian DUFOUR
(Inspecteur du Travail) et des Témoins ...

L’eldorado de plastique :
En Andalousie, dans la région d’El Ejido, un ancien désert a été recouvert en quelques dizaines
d’années par l’une des plus importantes concentrations de cultures sous serres de la planète. Les
légumes produits sont exportés massivement dans toute l’Europe. Le superbe film de fiction
‘Poniente ‘ se déroule dans ce ’’ miracle économique ‘’ avec l’exploitation à outrance d’une main
d’œuvre immigrée sans droits et subissant un racisme latent et extrême .

Les travailleurs migrants dans les secteurs agricoles :
Salariés non déclarés ou sous contrats OMI (office des migrations internationales), souvent
clandestins et sans papiers, pas payés ou sous-payés, vivant dans des conditions d’hygiène et
sanitaires inhumaines, les travailleurs migrants dans les secteurs agricoles font partie des
« nouveaux esclaves » à l’heure de l’Europe libérale.
Venus du Sud, de l’Est, et d’ailleurs, ils constituent cette main d’œuvre délocalisée et flexible à
merci dont l’agriculture intensive et productiviste a besoin pour assurer sa rentabilité maximale en
Espagne, en France, en Italie, aux Pays Bas, etc... Etrangers, ils sont désignés comme la cause de
l’augmentation du chômage et de l’insécurité.
La situation des travailleurs migrants dans les secteurs agricoles doit par conséquent nous
interpeller à bien des égards. Leur surexploitation, en violation constante des lois, préfigure déjà de
ce qui pourrait résulter de la généralisation du processus de démantèlement du droit du travail et
des acquis sociaux, à savoir la précarisation et la paupérisation de l’ensemble des salariés.
Leurs conditions de vie sordides montrent que les droits de l’homme les plus élémentaires
(logement, santé, éducation) sont loin d’être des acquis intangibles dans nos pays « riches » et
« démocratiques ».
La situation des travailleurs migrants dans les secteurs agricoles doit également nous amener à
nous interroger sur le modèle de production agricole dominant et sa finalité, sur les rapports
inégalitaires dans le monde, et sur la construction de solidarités ici et ailleurs. Nous avons en outre
à nous préoccuper des conséquences de l’agriculture intensive et productiviste sur
l’environnement, sur la souveraineté alimentaire, et sur les produits destinés à la consommation.


titre documents joints

Tract à distribuer sans modération...

11 janvier 2005
info document : PDF
105.9 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1652 / 502149

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Attac dernières  Suivre la vie du site Les rendez-vous d’Attac   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License