L’initiative PPTE : les critères.

lundi 28 avril 2003 par Michelle

Lancée en 1996 (au G7 de Lyon) et renforcée en 1999 (au G7 de Cologne), elle est
censée alléger la dette bilatérale et multilatérale des Pays Pauvres Très Endettés PPTE (en
anglais HIPC).

Critères pour être reconnu comme PPTE
pays pour lequel la dette est dite "insoutenable" :

- le revenu par jour et par habitant doit être inférieur à 2 $
- le ratio Stock de la Dette / Revenu annuel d’Exportation doit
être supérieur à 150 %
- le ratio Service de la Dette / Revenu annuel d’Exportation doit
être supérieur à 20 %

- Cette initiative ne concerne qu’un petit nombre de pays : 42 sur 165 Pays En Développement
(PED).

- Le but est de rendre la dette "soutenable".

- Sur 50 pays pauvres présentés par Jubilé 2000, le G7 n’en a retenu que 42 dont la dette
totale s’élevait à 200 Milliards de dollars.

- Le G7 annonce en 1999 un allègement de 90%. Mais ce pourcentage est trompeur car il ne
porte pas sur toute la dette. Il ne porte que sur la dette due avant tout rééchelonnement.

Les dettes contractées après cette date-butoir, qui remonte en général aux années 80, ne
sont pas prises en compte.

L’initiative PPTE : le processus

Les étapes sont nombreuses, longues et exigeantes :

- Il faut signer un accord avec le FMI (austérité, privatisation, libéralisation), procéder
pendant 3 ans à l’ajustement structurel imposé, et rédiger un document prévoyant
l’utilisation des fonds libérés dans le domaine de l’éducation et de la santé, ceci en
concertation avec la société civile.

- Si, au bout des 3 ans la dette est estimée "insoutenable", le pays est admissible à
l’initiative PPTE. C’est le point de décision, et il peut obtenir des allègements
intermédiaires de 90% sur le service de la dette.

- S’il poursuit la politique du FMI pendant encore 3 ans, il parvient au point d’achèvement
et peut obtenir une réduction de 90% du stock de la dette. Mais cela peut encore durer de
nombreuses années et ne concerne que le stock de la dette pré date-butoir (c’est à dire
avant tout rééchelonnement).

L’initiative PPTE : bilan en mars 2003

Le G7 de Cologne avait annoncé un effort de 100 Milliards de dollars pour 42 PPTE
dont la dette totale s’élevait à 200 Milliards de dollars.
Sur ces 42 pays éligibles, 4 ont obtenu une réponse négative (dette jugée
"soutenable"),
4 ne peuvent en bénéficier (état de guerre ou "manque de coopération"),
1 le Laos ne demande pas à en bénéficier (plus d’inconvénients que
d’avantages).

Donc, cette initiative ne concerne au mieux que 34 pays,
dont 26 sont parvenus au point de décision,
parmi lesquels 7 pays seulement au point d’achèvement :
l’Ouganda, la Tanzanie, la Bolivie, le Burkina Faso, le Mozambique, la Mauritanie et le
Mali.

Sur les 100 Milliards annoncés, seuls 12 Milliards ont été réunis (en fait 6% de la dette
totale des 42 PPTE).
Un bilan bien maigre pour simplement annuler la part de la dette qui la rend "insoutenable".

Lors du sommet du G8 au Canada en juin 2002, "reconnaissant que le fardeau de la
dette est un frein au développement", ces 8 pays riches se sont tout de même laissés aller à
un effort supplémentaire de 1 Milliard de $ ( sur les 88 qui manquent encore !)

"Le G8 a accouché d’une souris" a titré "la Marseillaise"

"They are offering peanuts to Africa" a déclaré le directeur d’Oxfam


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1899 / 506019

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ARCHIVES  Suivre la vie du site Groupes thématiques  Suivre la vie du site Dette, rapport Nord-Sud   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License