URGENCE LOGEMENT EN PAYS D’AIX : Rassemblement MARDI 15 MARS à 17H30 devant la Sous-Préfecture d’Aix-en-Provence (rue Mignet)

à l’occasion de la fin de la trêve hivernale relative aux expulsions locatives
mardi 15 mars 2005 par Bernard LAGUNE

Pouvoir se loger décemment est un besoin fondamental. Cela devrait être un droit élémentaire dans un pays globalement riche comme la France. Au contraire, depuis quelques années, les choses se dégradent, particulièrement à Aix-en-Provence, au point que le Préfet lui même qualifiait récemment la situation de « gravissime » :

- 3500 demandes de logement social enregistrées sur Aix à ce jour pour environ 400 attributions par an seulement.
- une spéculation immobilière due au manque de logements qui entraîne une progression fulgurante des prix et un blocage de la « chaîne » du logement.
- des tensions sociales et parfois même des violences physiques qui en résultent.
- une ségrégation sociale qui s’installe.

Scandales à l’OPAC

Circonstance aggravante, le principal office gestionnaire de logements sociaux sur le Pays d’Aix, l’OPAC Pays Aix Habitat, connaît de graves dysfonctionnements :

- nombreuses irrégularités révélées par une récente inspection de la MILOS (Mission Interministérielle d’inspection du Logement Social) : « anomalies multiples dans le fonctionnement de la commission d’attribution des logements », Présidente de l’Office (Mme Joissains) « méconnaissant les règles » de la structure, etc.

- anomalie de 300 000 euros dans les comptes de l’exercice 2003 due au non respect du décret des charges locatives !

- valse des directeurs (5 directeurs généraux depuis 2001).

- sans parler des 300 garages que l’on avait « perdus de vue », attribués par complaisance pendant plusieurs années, représentant une perte financière conséquente.

Il faut construire des logements sociaux !

Il faut que soit rapidement mis fin aux scandales de l’OPAC. Il faut aussi construire des logements, et notamment des logements sociaux. C’est possible, les moyens financiers existent à condition d’en avoir la volonté réelle. Mais à voir les chiffres sur Aix, force est de constater que ce n’est pas le cas pour le moment : environ 160 logements sociaux par an construits dans les années 1990, moins de 200 logements en tout depuis 1999, seulement 130 logements par an prévus à l’avenir par la Communauté d’Agglomération dans son actuel Programme Local de l’Habitat. A ce rythme, il faudra des dizaines d’années pour répondre aux demandes enregistrées à ce jour, sans parler de celles à venir !

Pour rendre effectif le droit à un logement décent pour chacun dans le Pays d’Aix, faisons connaître l’urgence d’une situation qui devient intenable, interpellons les élus de toutes les communes de la communauté d’agglomération, agissons ensemble !

Rassemblement MARDI 15 MARS à 17H30

devant la Sous-Préfecture d’Aix-en-Provence (rue Mignet)

à l’occasion de la fin de la trêve hivernale relative aux expulsions locatives

Confédération Logement Cadre de Vie, Droit au Logement, Regroupement Aixois Pour une Alternative à Gauche

Avec le soutien de : Aix Ensemble, Aix Solidarité, ASTI, ATTAC Pays d’Aix, LCR, Ligue des Droits de l’Homme, Oxygène, Pour la République Sociale, PCF, PS section Centre & section Ouest

Contact : CLCV - Le Margarita n°2 - rue Charloun Rieu - 13090 Aix en Provence (ulclcv@wanadoo.fr)