Extraits de l’Appel des mouvements sociaux

Guerre et Dette

mercredi 7 mai 2003

Non à la guerre ! Annulons la dette !

(...)

Non à la guerre !

Nous condamnons la militarisation, l’augmentation des bases militaires et de la répression qui génèrent des masses de réfugiés, criminalise les mouvements sociaux et les pauvres.

Nous nous élevons contre le projet de guerre en Irak, contre les attaques que subissent les peuples palestinien, tchétchène et kurde, contre les guerres en Afghanistan, en Colombie, en Afrique, contre les menaces croissantes de guerre en Corée. Nous nous opposons aux agressions politiques et économiques perpétrées à l’encontre du Venezuela et contre le blocus économique et politique contre le peuple cubain. Nous condamnons toutes les pressions économiques et militaires visant à imposer le modèle néo-libéral et à miner la souveraineté et la paix des peuples du monde.

La guerre est devenue une dimension structurelle et permanente d’une domination globale utilisant la puissance militaire pour contrôler les peuples et les ressources stratégiques telles que le pétrole. Le gouvernement des Etats-Unis et ses alliés banalisent la guerre comme solution à tous les conflits. Nous dénonçons également les tentatives délibérées des pays riches pour aviver les tensions religieuses, ethniques, racistes, tribales et autres, et intervenir dans le monde entier pour protéger leurs seuls intérêts.

L’opinion publique mondiale est majoritairement opposée au projet de guerre contre l’Irak. Nous appelons tous les mouvements sociaux et les forces progressistes à soutenir et à participer à la journée mondiale de protestation du 15 février 2003. D’ores et déjà, des manifestations réunissant tous ceux qui s’opposent à la guerre sont prévues dans plus de 30 capitales et grandes villes dans le monde.
(...)

Annulons la dette

L’annulation complète et inconditionnelle de la dette du Tiers Monde constitue un préalable indispensable pour répondre aux droits humains les plus élémentaires. C’est pourquoi nous soutiendrons tout pays endetté qui déciderait d’arrêter de rembourser la dette extérieure publique et romprait avec la politique d’ajustement structurel du FMI. Les siècles d’exploitation des peuples du Tiers monde, de leurs ressources et de leur environnement leur ouvrent le droit à réparation. "Qui doit à qui" aujourd’hui ?

Tous ces enjeux seront au cœur de nos campagnes en 2003 : G8 (Evian, France, juin), OMC (Cancun, septembre), réunion annuelle du FMI et de la Banque mondiale (Washington, septembre).
(...)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1769 / 508186

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Dette Nord et Sud   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License