POUR UN NOUVEL ORDRE MONDIAL, communiqué d’Attac France

mercredi 21 septembre 2005

POUR UN NOUVEL ORDRE MONDIAL

Attac revendique une tout autre production des richesses dans le monde et sa juste répartition en faveur de tous les habitants de la planète.

C’est pourquoi, au sein du mouvement altermondialiste en France et dans le monde, elle milite pour l’instauration de taxes globales, dont sur le marché des changes, qui procureront une partie des ressources nécessaires à la réduction des inégalités et au financement des biens publics et des biens communs de l’humanité, les uns et les autres scandaleusement sacrifiés.

A cet égard et au moment même où la presse nationale et internationale se fait l’écho des profits des plus grandes transnationales, Attac s’élève à nouveau contre cette volonté des dirigeants néolibéraux du « toujours moins d’impôts pour les riches ». Elle est mortifère pour les peuples. Attac réclame une véritable fiscalité sur les revenus du capital comme, entre autres, une taxe additionnelle sur les profits des plus grandes compagnies. Elle serait, sans la moindre difficulté, prélevée par les administrations fiscales nationales existantes à un taux unique. Les évaluations des profits 2005 pour les 20 plus importantes d’entre elles sont chiffrées à quelque 300 milliards d’euros. Un impôt uniforme de 20% -qui s’imposant à toutes, supprimerait ainsi les évasions et désastreuses concurrences fiscales- produirait, pour ces seules 20 premières l’équivalent de toute l’APD mondiale (aide publique au développement).

Attac exige aussi, en association avec de nombreuses ONG, l’annulation de la dette publique des pays du Sud qui les prive de l’indispensable autonomie politique et impose à la majorité de leurs populations des conditions d’existence insupportables. Cependant, au delà de cette disposition immédiate, c’est l’ensemble des règles du commerce international qui doit être réformé. Le rapport mondial sur le développement humain 2005 publié ces jours-ci par le PNUD (Programme des Nations Unies pour le développement), donne des chiffres plus alarmants encore que ceux des années passées. Le libre-échange est profondément destructeur, particulièrement pour les populations des pays les plus pauvres. Pourtant ce « dogme » n’empêche pas les dirigeants des pays du Nord de subventionner des produits agricoles destinés à l’exportation, détruisant le fragile équilibre dont dépendent des centaines de millions d’êtres humains et aggravant le péril environnemental.

C’est d’un nouvel ordre mondial dont nous avons besoin de toute urgence, lequel implique une profonde réforme de l’ensemble des institutions internationales.

Communiqué d’Attac France,

Montreuil, le 20 septembre 2005


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1179 / 502149

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Impôts, Taxations globales, Paradis Fiscaux   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License