Compte rendu FSMed pour la commission Genre

lundi 1er mai 2006 par Claudine Blasco

Du 16 au 19 Juin à Barcelone, a eu lieu le 1er Forum Social méditerranéen. Bien que 40% des participant-e-s du Sud et de l’Est n’ont pu obtenir de visas, nous avons pu nous réunir en ayant assez de diversité et de nombre . Des pays qui ne participaient jamais ou très peu à des forum sociaux nous ont rejoint, comme la Libye, la Syrie, la Jordanie ,le Liban, l’Iran , l’Irak, l’Egypte ou la Bosnie et la Croatie. Ce qui fait qu’il y avait autant de représentant-e-s du Sud que du Nord. La parité était aussi respectée. Cependant nous n’étions pas assez nombreux pour remplir les 9 conférences et les ....203 séminaires et ateliers où les débats et les mise en réseaux se sont faits.

Les femmes, dont les réunions ont été les plus fréquentées , émouvantes et animées, ont réalisé une avancée inimaginable dans le mouvement social de la méditerranée. Malgré la présence de mouvements fondamentalistes, nous avons pu obtenir du forum social l’engagement de lutter contre le patriarcat, les intégrismes et toutes les violences faites aux femmes. Vous trouverez en annexe le document final de l’assemblée des femmes à la rédaction duquel j’ai activement participé.

Notre commission avait demandé d’organiser 3 séminaires sur les femmes migrantes, le travail et les délocalisations, l’eau.

Le jeudi midi, le séminaire sur les femmes migrantes a été le plus fréquenté et celui où nous avons pu établir le plus de contacts pour notre réseau. Les présentations de Maria (ATTAC Andalousie) sur les femmes migrantes en Espagne et particulièrement les marocaines qui travaillent dans les serres andalouses, et d’Hassiba (Schebba, femmes des quartiers de Marseille) furent remarquables et ont bien complété mon intervention. Nous avons pu ainsi ajouter au réseau de lutte pour les droits des migrantes, des associations de femmes nord africaines qui jusqu’alors ne s’étaient pas préoccupé de ce problème.

Le Jeudi soir, Muriel (ATTAC Femmes pays d’Aix) a participé avec Ricardo Petrella et Mediterracqua , à la conférence sur l’eau, elle y a démontré l’importance de l’eau pour les Méditerranéennes au niveau de la vie quotidienne, de la santé et l’enjeu majeur que l’eau soit déclarée bien public mondial afin qu’elle puisse rester accessible à tou-te-s. Son texte vous sera envoyé sur la liste.

Le Vendredi soir s’est tenu l’Assemblée des femmes où nous avons travaillé à une déclaration commune. Cette assemblée a été sous le signe des femmes dans les conflits en effet nous avons eu des interventions de femmes irakiennes , pour demander la liberté des femmes emprisonnées arbitrairement aujourd’hui en Irak, de femmes palestiniennes et sahraouies pour demander la fin des conflits et l’implication des femmes dans les processus de paix. Les Nord africaines , quand à elles , insistent sur les violences et les inégalités engendrées par les intégrismes et les codes de la famille .Les européennes ont insisté sur le retour à l’ordre religieux qui font régresser le droit à l’avortement. Toutes nous avons été d’accord sur la triple domination patriarcale ,néolibérale et intégriste, des femmes en Méditerranée. Une journée mondiale contre les violences faites au femmes a été décidée en accord avec la date proposée par la Marche Mondiale des femmes, le 25 Novembre chaque année, en 2005 elle aura comme thème commun à toute la méditerranée, la libération de femmes irakiennes emprisonnées, ensuite à chaque pays et organisation de le décliner à sa guise.

Le Samedi midi , le séminaire que nous co-organisions avec ATTAC Maroc, UMT( syndicat marocain du textile) et SETEM (ONG espagnole membre du réseau Ropia Limpia, similaire à l’Etique sur l’étiquette en France, qui travaille sur le respect des droits humains dans les usines de textile dans le monde), a eu très peu de participant-e-s. Ce fut vraiment dommage car le film de Souad Guennoun, réalisatrice d’ATTAC Maroc sur la lutte des femmes du textile de Rabbat est remarquable( j’en ai une copie à votre disposition). Le témoignage des travailleuses marocaines du textile a été terrible. Leurs condition de travail dans ces entreprises de sous-traitance de grandes marques sont proches de l’esclavage. Elles ont résisté malgré les menaces de délocalisation, les multiples emprisonnements et pressions sociales, elles ont même réussi à modifier leur statut dans leur famille et dans le syndicat. Voilées ou non , elles sont de vraies battantes . Leur détermination et leur courage forcent l’admiration. Nous leur avons demandé de nous faire parvenir via ATTAC Maroc , qui va continuer à travailler avec notre commission, le nom des marques qui sous-traitent sans se préoccuper des conditions sociales, afin que nos réseaux fassent pression très vite sur elles. Nous ne devons pas sous estimer notre pouvoir de consommatrices et de consommateurs. Sophie a replacé le dumping social pratiqué au Maroc dans le contexte de la mondialisation néolibérale et dans la lutte pour la régulation des marchés. Pour moi, ce séminaire a été le plus fort émotionnellement et le plus proche de ce qu’il me semble utile de développer. C’est à dire l’implication du terrain au global, de toutes les actrices et acteurs du mouvement social. Une lutte commune internationale et concrète, un engagement dans le temps et l’espace , très réactif et à tous les niveaux.

Tous les soirs des artistes bénévoles nous ont offert leur spectacle et nous ont montré ainsi la richesse et la diversité de la culture méditerranéenne.

Nous avons fait la plus courte manifestation de l’histoire des forums sociaux le Samedi soir et pratiquement en dehors du centre ville.

Il est regrettable également qu’il n’y ait pas eu de place dans le FSMed laissée à l’expression des NoVox, qui auraient pu avantageusement remplacer les assos fondamentalistes.

Le Dimanche matin l’assemblée des mouvements sociaux a fait la synthèse des 3 jours de travail. Nous avons partagé nos analyses et nos espoirs , créé des réseaux, coordonné nos luttes contre la mondialisation libérale , pour un autre monde et surtout une autre méditerranée, basé sur l’égalité des droits , la solidarité et la paix et non sur une zone de libre échange. Tous et toutes , nous avons dénoncé les conflits sans fin en Méditerranée (Sahara, Palestine, Irak, Kurdistan, Liban, Chypre, Balkans) , les stratégies de guerre permanente et préventive des USA et de ses alliés, l’augmentation de la pauvreté et de la précarité , la répression politique et la torture, le racisme et les discriminations , la dette qui asphyxie les pays du Sud, le néocolonialisme et l’uniformisation culturelle, et surtout le patriarcat qui avec le fondamentalisme et le néolibéralisme maintiennent les méditerranéennes sous leur triple domination. Ensemble nous lutterons pour le droit de tous les peuples à l’autodétermination, à la souveraineté alimentaire, à la préservation de leurs ressources naturelles , de l’eau et des services publics, à l’égalité de genre, à la libre circulation et à la citoyenneté, au droit de vivre libres et en paix , enfin pour tous les droits humains : civils, politiques, économiques, sociaux et culturels. C’est de cette coopération que nous voulons et non d’un grand marché où les personnes ne servent que de main d’œuvre à mettre en concurrence pour le plus grand profit de la finance internationale. Pour cela nous avons enrichi nos réseaux et décidé d’un agenda commun pour les années à venir. Dès Novembre nous nous retrouverons à Barcelone pour le 10 ème anniversaire du partenariat euro-méditerranéen .Le 25 Novembre , chacun dans son pays agira pour lutter contre les violences faites aux femmes . En Décembre nous enverrons une délégation à HongKong où se réunit l’OMC qui doit discuter des zones de libre échange pour dénoncer la zone euro-méditerranéenne si dévastatrice et souvent oubliée. Ce seront des jours de lutte sur des thèmes communs dans tous les pays de la Méditerranée , à chacun de le décliner à sa façon.

Tout le travail réalisé par ATTAC Catalogne et Espagne a été considérable et nous les en remercions. Leur accueil , notamment le Vendredi soir où ils ont organisé un repas pour tous les ATTAC présents, a été convivial et chaleureux. L’Europe des peuples , la Méditerranée des peuples se construisent ainsi, en continuant de travailler en réseaux sur des thèmes communs et en partageant amitié, lutte et solidarité.

Pour la Commission Femmes Genre et Mondialisation ATTAC France
Claudine Blasco, le 23 Juin 2005


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 825 / 509928

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ARCHIVES  Suivre la vie du site Groupes thématiques  Suivre la vie du site Archives des groupes thématiques  Suivre la vie du site Commission femmes, genre et mondialisation   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License