Editorial : Une rentrée effervescente pour ATTAC

vendredi 8 septembre 2006 par Bernard LAGUNE

La première cause d’effervescence c’est bien sûr l’actualité
politique qui a bousculé la
“ torpeur estivale ”. En effet nous avons
été appelés à manifester à plusieurs reprises,
contre la guerre au Liban, contre
l’évacuation du squat de Cachan qui a
jeté à la rue un millier de personnes sans
solution de relogement décente durable et
à l’appel du Réseau Éducation Sans Frontière
(RESF), contre les expulsions du
territoire de parents étrangers d’enfant
scolarisés. Les “ faucheurs volontaires ”
ont poursuivi leurs actions de
“ désobéissance civique ” et la rentrée est
marquée par la présentation à l’Assemblée
Nationale et la mobilisation contre la
loi de privatisation de GDF. Cela dans un
contexte où les organisations politiques
sont omniprésentes dans les médias essentiellement
pour la concurrence que se
livrent leurs chefs pour la candidature à
l’élection suprême de 2007.
Attac Pays d’Aix aborde cette rentrée
avec une double ambition : éducation
populaire et action :

- 1) Alimenter le débat politique sur des
alternatives de rupture avec le néolibéralisme.
L’université d’été d’Attac qui s’est
tenue à Poitiers du 25 au 29 août a permis
un large débat et des avancées significatives
sur les thématiques du “ Manifeste
pour des alternatives de rupture avec le
néolibéralisme ” réparties en 12 domaines
 : Libre-échange, État social, Globalisation
financière, Emploi, revenu, chômage,
précarité, Services publics, Environnement,
vivant, agriculture, eau, Développement,
Europe, Éducation, recherche,culture, médias, Démocratie, Entreprise,
propriété, production, Égalité femmes-hommes (dimension genre).
La
convergence entre questions sociales et
environnementales devrait être au centre
des propositions et des débats initiés par
Attac.

Mais il n’est pas question de présenter
sur tous ces thèmes des réponses définitives.
Sur de nombreux points il s’agira de
confronter les positions des adhérents,
sympathisants et partenaires d’Attac et de
les faire converger. Il reviendra au Comité
local de s’emparer de ces différents
thèmes et comme nous l’avons fait pour
la campagne pour le TCE de les présenter
sous différentes formes : réunions publiques,
groupes de formations, réalisation
de supports électroniques..... Il est fait
appel à l’initiative et à la créativité de
chacun.

Il va de soi que ce type d’initiative
“ d’éducation populaire ” ne se borne pas
à l’horizon des échéances électorales
même s’il est appelé à jouer un rôle majeur
pour aider les comités locaux d’Attac
à intervenir pendant les campagnes électorales.
Mais il ne saurait se transformer
en action de soutien à un candidat.

- 2) Être présent dans l’action notamment
pour la défense des services publics, pour
la lutte contre les inégalités sociales, la
défense de l’environnement, répondre à
l’ambition d’être une association solidaire,
écologique, sociale et démocratique.

La deuxième cause d’effervescence
résulte de la vie interne d’Attac. Le rapport
demandé à René Passet (ancien présidentdu Conseil Scientifique) présentant
la synthèse des expertises sur les résultats
de l’élection du CA, conclue sans équivoque
à la fraude électorale. Le choc créé
par ce rapport émanant d’une personnalité
dont la rigueur intellectuelle et morale
est reconnue de tous, rendait difficile le
maintien en fonction d’instances issues
d’un vote “ manipulé ” bien que les
“ manipulateurs ” n’aient pu être identifiés.
Le bureau et le président d’Attac ont
démissionné pour être remplacés par une
“ Commission exécutive ” jusqu’à l’élection
d’un nouveau CA en décembre.

Nous ne pouvons tolérer de telles pratiques
dans ATTAC et si beaucoup d’adhérents
et de militants sont exaspérés par
cette bataille, il ne peut être question de
la minimiser au nom du réalisme politique
ou de l’intérêt supérieur de l’association.
Pour ma part je ne puis me résoudre
à renvoyer dos à dos les “ bénéficiaires ”
et les “ perdants ” de la fraude. S’il
convient de ne jeter l’opprobre sur personne, le voeu que l’on peut formuler
c’est, qu’au cours de la campagne pour
l’élection d’un nouveau CA en décembre,
s’instaure un vrai débat d’idées qui permettre
de retisser les liens qui ont fait
d’Attac un acteur important de la vie politique
et de l’action contre le néolibéralisme.
Le 14 septembre va se tenir au
Ligourès la réunion mensuelle d’Attac.
Outre le programme fourni des interventions
déjà prévues, nous ouvrirons le débat
sur la nature de l’association que nous
voulons, ses orientations et son fonctionnement.

Bernard Lagune


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 712 / 502149

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Autres...  Suivre la vie du site Archives éditoriaux   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License