EDITORIAL : Votez ATTAC

mercredi 12 septembre 2007 par Bernard LAGUNE

Rassurez-vous ATTAC n’a pas décidé
de se transformer en parti politique
mais « le vote Attac » auquel nous vous appelons, c’est un engagement déterminé,conscient de la nécessité de définir et mettre en oeuvre une alternative au néolibéralisme (n’oubliez pas de vous acquitter de votre cotisation 2007). C’est ce à quoi s’est attachée l’Université d’été d’Attac du 24 au 28 août à Toulouse, avec un programme organisé en 7 filières correspondant aux sept piliers du libéralisme définis dans le « manifeste » et 3 assemblées pleinières portant sur « Attac et le mouvement altermondialiste », le « déficit démocratique en Europe » et « les alternatives au libre échange ». La grave crise du système financier international qui menace de se transformer en crise de l’économie « réelle », a été au centre de des débats.

La participation nombreuse (plus de 800 personnes) témoigne de la vitalité d’Attac et de l’attente des réponses et propositions qu’elle peut apporter. Le déroulement a satisfait la vocation première d’Attac qui est de situer les enjeux politiques locaux ou nationaux dans le contexte international. Il a permis d’approfondir les axes principaux d’intervention de l’association :

- les alternatives au libre échange : qu’il
s’agisse des Accords de Partenariat
Économique (APE)entre l’Union Européenne
et les Pays ACP (Afrique, Caraïbe, Pacifique
c’est à dire les anciennes colonies des pays
de l’UE), de l’OMC où se poursuit le cycle
de Doha pour, notamment, l’ouverture des
frontières dans le domaine agricole, ou des
nombreux accords bilatéraux entre pays du
Nord et du Sud, ce sont les intérêts des
transnationales des Pays du Nord qui sont
portés. C’est pourquoi Attac est partie
prenante de la journée mondiale de
mobilisation « STOP APE » du 27 septembre
à l’occasion du 5ème anniversaire du début
des négociations.
- l’urgence écologique liée à la question
sociale
 : la question écologique va
constituer une axe central des campagnes
pour les élections municipales en France.
Attac entend élargir la réflexion, en
s’associant notamment avec les
organisations syndicales, aux interactions
entre les mesures de protection de
l’environnement et l’impact social positif ou
négatif de leur application Il s’agit de définir
des solutions alternatives écologiquement
et socialement « durables » . En vue du
« Grenelle de l’environnement » mi octobre,
un collectif s’est constitué à Marseille qui
met en avant des mesures prioritaires :
moratoires sur la construction de toute
nouvelle autoroute, de tout incinérateur
(dont bien sûr celui de Fos), de toute culture
OGM de plein champ et sur les projets
nucléaires (l’EPR et ITER).

l’autre Europe que nous voulons : un
travail collectif des Attac d’Europe a été mis
en place, dont l’objectif stratégique est la
construction d’un espace public européen.
Pour y contribuer, une université d’été des
Attac d’Europe sera organisée en août 2008
à Sarrebruck ainsi qu’une campagne
commune pour un référendum sur le traité
« simplifié ».
La solidarité face aux inégalités : la
déferlante Sarkozy entraîne la France dans
la destruction de la protection sociale, du
droit du travail et des services publics, et la
limitation des libertés. Aucune résignation
n’est de mise. Dès le 29 septembre Attac
appelle à participer aux « quatre heures
contre les franchises et pour l’accès aux
soins pour tous ».

Dans le même temps l’alignement du Parti
Socialiste au centre droit semble vouloir à
toute force s’imposer. Parce qu’il a donné
depuis longtemps des gages de son
adhésion aux thèses néolibérales tant dans
les politiques menées depuis 83 lorsqu’il a
été au pouvoir que par la désignation de ses
membres à la tête des institutions
internationales (de Jacques Delors à Pascal
Lamy et prochainement Dominique Strauss-
Khan) l’entrée de socialistes dans un
gouvernement qui affiche clairement ses
options libérales ne devrait donc pas nous
surprendre.

Elle est cependant difficile à admettre par
beaucoup d’électeurs de gauche qui se sont
laissés gruger par la campagne pour le « vote
utile » et prennent conscience qu’à l’avenir la
seule alternance politique qui pourrait leur
être proposée serait celle d’une alliance PSUDF succédant à une alliance PS-UMP.

De ce point de vue la situation politique peut
paraître bien sombre, encore assombrie par
la division de la gauche antilibérale.
Ce contexte donne une importance accrue à
l’action d’éducation populaire d’Attac, face à
la pression médiatique qui inonde les
français d’une propagande néolibérale
alimentée par l’activisme de Sarkozy (qui va
jusqu’à accaparer la coupe du monde de
rugby et octroyer un label UMP à l’équipe de
France et aux « valeurs » de ce sport à la
recherche de nouveaux « marchés »). Le
rassemblement des forces du mouvement
social sur une base de rupture claire avec le
libéralisme, est donc un objectif prioritaire.
Venez en discuter le 20 septembre au
Ligourès pour la réunion de rentrée d’Attac
sur le thème « Crise bousière, enjeux de la
rentrée , perspectives d’Attac ».

Bernard Lagune


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 357 / 502149

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Autres...  Suivre la vie du site Archives éditoriaux   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License