« Forum des innovations financières pour le développement » : le marché juteux de la pauvreté globale par Attac france

mercredi 3 mars 2010.

La pauvreté dans le monde est un marché juteux. À ceux qui en doutaient, le « Forum des innovations financières pour le développement » en apporte de multiples preuves. Ce forum, qui sera ouvert le 4 mars à Paris par Christine Lagarde et l’Aga Khan (1), regroupe des « praticiens du développement, des donateurs, des philanthropes, des entrepreneurs sociaux, des intellectuels, des représentants de nombreux établissements financiers et des décideurs ». Il comporte une « Marketplace » où les institutions financières publiques et privées pourront rencontrer leurs clients potentiels et leur proposer des innovations financières.

Certes, en quelques mois, selon l’OIT et la FAO, la crise financière a précipité cinquante millions de personnes au chômage dans le monde, et accru entre 2007 et 2009de plus de cent cinquante millions le nombre de personnes souffrant de la faim. Mais il n’y a pas à s’inquiéter : les marchés financiers s’en occupent. Ils investissent ce secteur en pleine croissance, la pauvreté dans le monde. Au Forum des 4 et 5 mars, Jacques Attali, la Banque mondiale et la Fondation Bill et Melinda Gates feront miroiter les prodiges de la finance innovante au service du développement. La liste et les thèmes des ateliers font saliver les connaisseurs : « Innover pour faciliter l’accès à la finance », « Promouvoir le capital risque dans les pays à faibles revenus », « Solutions financières pour l’atténuation du changement climatique » …

Et la taxation des transactions financières ? Elle semble hors sujet, et ne figure pas au programme des séances plénières. En cherchant bien, on trouve quand même un atelier sur « La mobilisation de ressources additionnelles pour le développement international ». Y sera abordée « la question des taxes sur les transactions financières internationales et sur la nouvelle philanthropie ». Une taxe sur la nouvelle philanthropie ? Décidément, au Salon des financements innovants, l’imagination est au pouvoir.

Il y a quelque chose d’obscène à voir ces financiers-philanthropes se pencher avec bienveillance sur le sort des pauvres, en négligeant les mécanismes macroéconomiques qui ne cessent d’aggraver la pauvreté et les inégalités. La dette des pays pauvres, l’emprise de la spéculation financière, le pouvoir des transnationales minières et agro-alimentaires, la dégradation des termes de l’échange… hors sujet. Une seule chose semble compter : ouvrir de nouveaux champs à l’industrie financière et aux partenariats public-privé. Pour Attac France au contraire, le financement du développement, de l’atténuation et de l’adaptation au changement climatique devra se fonder sur des taxes globales, à commencer par une taxe sur l’ensemble des transactions financières. Taxe au double objectif : désarmer les marchés financiers et lever de nouvelles ressources pour les urgences sociales et écologiques.

Note :
(1) http://fr.wikipedia.org/wiki/Karim_Aga_Khan_IV

Attac France,
Montreuil, le 3 mars 2010
http://www.france.attac.org/spip.php?article10890


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 486086

Suivre la vie du site fr    ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License