Accueil > Dossiers > Autres... > Archives éditoriaux > Archives éditoriaux

Archives éditoriaux

Articles de cette rubrique


Editorial : En 2009, se rassembler pour un autre monde possible. (Archives éditoriaux)

samedi 10 janvier 2009

L’année 2009 commence sous le signe
de l’injustice. Réussirons-nous à nous
rassembler pour y résister ?
Injustice planétaire quand, face à la crise
globale, 2000 milliards de dollars sont
injectés par les états des pays riches pour
« relancer l’économie » dans la même
impasse libérale, alors que 5% de cette
somme permettrait de résoudre le
problème de la faim et de l’éducation dans
le monde. Injustice en France où le cap
des réformes libérales est confirmé et le
chômage repart à la hausse, notamment
chez les jeunes de plus en plus précarisés,
alors que la politique Sarkozy porte l’âge
de la retraite à 70 ans et supprime
systématiquement des emplois publics.
Enfin injustice en Palestine où, au mépris
des conventions internationales, la
surpuissante armée israélienne avec la
complicité des USA et de l’Union
Européenne, bombarde et envahit la
population enfermée dans la bande de
Gaza, population coupable d’avoir
démocratiquement élu de mauvais
représentants. Et l’Onu reste impuissante.
Face à ces injustices, l’action citoyenne
reste un moyen efficace et Attac Pays
d’Aix proposera encore des initiatives
d’information et éducation populaire mais
aussi d’intervention publique et d’action,
souvent en partenariat avec d’autres
associations.
En réponse à la crise globale, le Forum
Social Mondial, organisé cette année à
Bélem, sera élargi notamment jusqu’à Aix



EDITORIAL : Automne 2008, urgence sociale et démocratique. (Archives éditoriaux)

jeudi 11 septembre 2008 par Gérard

Voici une nouvelle lettre aux adhérents d’Attac qui nous invite à la résistance et à proposer des alternatives sociales et démocratiques au libéralisme en crise. Cette rentrée, chacun le ressent, est marquée par l’inquiétude et la désapprobation grandissante des politiques libérales.
Ni la démagogie déployée par le pouvoir, ni l’habillage idéologique libéral ne parviennent à masquer l’aggravation de la crise économique et sociale.

Attac explique l’origine de la crise par « Les trois axiomes de la finance mondiale » : 1) la liberté de circuler du capital a un prix, celui de la baisse du « coût du travail », de la dégradation de l’emploi et de l’amputation des droits sociaux ; 2) les banques centrales abreuvent de liquidités un système financier spéculatif, pendant la montée d’une bulle et aussi après l’éclatement de celle-ci pour éviter les faillites en cascade ; 3) les gains sont pour les actionnaires, les pertes pour la collectivité .

Il est donc urgent de « désarmer les marchés financiers » en taxant toutes les transactions financières, en mettant le système bancaire sous contrôle démocratique, en supprimant les paradis fiscaux, en annulant la dette des pays pauvres et en sortant enfin l’Europe du carcan libéral.



EDITORIAL : SOYONS REALISTE UN AUTRE MONDE EST POSSIBLE (Archives éditoriaux)

samedi 10 mai 2008 par Gérard

Ce printemps 2008 invite le mouvement social et politique, mais aussi les citoyens à faire le point sur leurs engagements et leurs perspectives.

A l’échelle mondiale, la crise financière libérale se conjugue maintenant avec les crises énergétique et alimentaire, multipliant les drames sanitaires et sociaux. Et les institutions financières internationales, FMI et OMC notamment, murées dans le dogme libéral, ne proposent rien d’autres que les recettes qui ont déjà produit des effets désastreux pour l’humanité.

Si une réelle résistance internationale tente de s’organiser face à ces périls, notamment avec le mouvement syndical et altermondialiste, la traduction politique de l’offensive libérale est aussi, en Europe, la victoire des courants de la droite décomplexée. Après Sarkozy et son ministère de l’identité nationale, c’est Berlusconi et ses alliés néo-fascistes qui s’installent à Rome. Ce qui semble constituer, avec la victoire des conservateurs anglais, un bilan de faillite du projet social-libéral de renoncement à une véritable alternative économique et sociale au capitalisme.

En France, si la droite, pourtant largement élue en 2007, peine à imposer sa politique, une riposte unifié, sociale et politique, reste à organiser. Le résultat des élections municipales, la montée des luttes sociales notamment dans le secteur privé et la grève des travailleurs sans-papiers, montrent pourtant que la société française ne se résigne pas.



EDITORIAL : Attac, droits devant (Archives éditoriaux)

lundi 17 décembre 2007 par Gérard

Avec cette cinquantième lettre aux
adhérents du comité Attac Pays
d’Aix, un cap symbolique est franchi.
Neuf ans après sa création, notre association
résiste donc toujours et poursuit sa mission
d’information citoyenne, du local au global.
Et, si les militants et les adhérents d’Attac
continuent, c’est que toutes les raisons de
s’engager sont, plus que jamais, d’actualité.
A Aix, tout d’abord, où le simple logement
devient inaccessible à une part croissante de
la population et où les décisions politiques de
la ville, confisquées par un clan, échappent
totalement aux citoyens. Attac prend part,
dans son domaine, aux actions de solidarité
et aux débats citoyens qui préparent une
alternative. En France ensuite, où l’élection
du représentant de la « droite décomplexée »
à l’Élysée se traduit par une tentative de faire
exploser le système social. D’un côté le
discours sur la nécessaire « équité » et de
l’autre le cynisme du MEDEF qui cible
ouvertement le programme social du Conseil
national de la résistance (CNR). Tout en
rendant obligatoire la lettre de Guy Môquet.
Mais, une fois encore, le système politicien
français et ses média complaisants
découvrent que la question sociale n’est pas
soluble dans les discours libéraux. Et la purge
libérale ne passe toujours pas. Le
mécontentement populaire grandit face à la
poursuite et l’aggravation de la politique du
gouvernement précédent, sur fond de
scandales politico-financiers. Les luttes
sociales tous azimut se développent, des
cheminots aux avocats et des pécheurs aux
étudiants, du monde du travail au monde de
la recherche.Et Attac prend sa place dans
chacune de ces luttes en démontant et
expliquant le fonctionnement de la machine
libérale qui menace la société même, en
France et en Europe.



EDITORIAL : Votez ATTAC (Archives éditoriaux)

mercredi 12 septembre 2007 par Bernard LAGUNE

Rassurez-vous ATTAC n’a pas décidé
de se transformer en parti politique
mais « le vote Attac » auquel nous vous appelons, c’est un engagement déterminé,conscient de la nécessité de définir et mettre en oeuvre une alternative au néolibéralisme (n’oubliez pas de vous acquitter de votre cotisation 2007). C’est ce à quoi s’est attachée l’Université d’été d’Attac du 24 au 28 août à Toulouse, avec un programme organisé en 7 filières correspondant aux sept piliers du libéralisme définis dans le « manifeste » et 3 assemblées pleinières portant sur « Attac et le mouvement altermondialiste », le « déficit démocratique en Europe » et « les alternatives au libre échange ». La grave crise du système financier international qui menace de se transformer en crise de l’économie « réelle », a été au centre de des débats.



EDITORIAL : Attac Pays d’Aix se “manifeste” dans “la Campagne (Archives éditoriaux)

lundi 9 avril 2007

Jeudi 12 avril, une conférence-débat
sur le thème « Les mouvements
sociaux confrontés à la crise
écologique » sera animée par Geneviève
Azam, membre du bureau et du Conseil
Scientifique d’Attac France. Ce thème a
été développé le 24 mars à Paris lors d’un
séminaire rassemblant des acteurs du
mouvement social (AITEC, Alternatives
économiques, Amis de la Terre, Attac,
CCFD, CFDT-CGTE, CGT, Confédération
paysanne, CRID, FNE, FSU, Global
Chance, Greenpeace-France, Politis, 4D,
Solidaires), qui s’est conclu sur
l’engagement de poursuivre le travail de
réflexion et d’action entre toutes les
organisations participantes et celles qui
ont demandé à s’y joindre.
Il s’agit de replacer les exigences sociales
et écologiques dans une perspective
altermondialiste, car la dégradation sociale
et écologique exige des mouvements
sociaux, un élargissement de leurs projets
et de leurs luttes.



EDITORIAL : CONSTRUIRE UN MONDE SOLIDAIRE, ECOLOGIQUE ET DEMOCRATIQUE (Archives éditoriaux)

lundi 8 janvier 2007 par Bernard LAGUNE

Inaugurée sous les « acclamations » des étudiants en grève contre le CPE, la statue de Cézanne dressée à Aix sur la place de la Rotonde devant le syndicat d’initiative, finit « l’année Cézanne » avec les tentes des SDF plantées à ses pieds.

Après le rejet du traité constitutionnel européen en mai 2005 et l’élan unitaire créé par cette victoire des forces antilibérales, l’année 2006 aura été marquée par la victoire des étudiants contre le CPE. Face à la politiques du « tout répressif » mises en place par Perben et Sarkozy, des actions de désobéissance civique se sont développées : l’action des « Enfants de Don Quichotte » pour l’accès au logement des populations qui en sont rejetées, l’action du Réseau Éducation Sans Frontière (RESF) contre les expulsions de parents d’enfants scolarisés, la poursuite des actions des Faucheurs Volontaires, les luttes des « sans papiers ».

Ces formes de lutte ont le mérite de révéler à l’opinion publique les résultats désastreux des politiques libérales qui fabriquent de la misère et d’obtenir rapidement des résultats comme le « droit au logement opposable » ou l’annulation d’expulsions du territoire. Mais elles révèlent aussi la nécessité de transformer en profondeur un système politique et économique qui est au service des classes les plus nanties de la société. Il s’agit de définir des mesures de rupture avec le néolibéralisme, d’en scier les piliers du néolibéralisme. C’est ce à quoi va s’employer Attac avec son « Manifeste altermondialiste : Construire un monde solidaire, écologique et démocratique ».



Editorial : L’avenir radieux d’Attac (Archives éditoriaux)

dimanche 5 novembre 2006 par Bernard LAGUNE

Le 9 décembre, Attac aura élu un nouveau conseil d’administration
qui aura pour première tâche, non pas de proclamer abstraitement
l’avènement d’une nouvelle ère démocratique pour l’association,
mais de mettre en place des pratiques permettant de restaurer
progressivement la coopération et la complémentarité de ses
différentes composantes : élus, membres fondateurs, comités locaux,
conseil scientifique. Ce n’est pas un pari gagné d’avance, d’une part
parce que si la fraude électorale lors de l’élection de juin est
maintenant prouvée matériellement, les fraudeurs ne sont pas identifiés
et certains d’entre eux pourraient se retrouver dans le nouveau CA,
d’autre part parce que les réformes de statut souhaitées par une forte
majorité del’association pourraient ne pas aboutir faute de quorum
(nous appelons les adhérents qui ne l’ont pas fait à participer au vote).
Il sera donc nécessairement long d’établir un nouveau consensus, portant
à la fois sur les " nouveaux fondamentaux d’Attac " et sur ses principes
de fonctionnement.



Editorial : Une rentrée effervescente pour ATTAC (Archives éditoriaux)

vendredi 8 septembre 2006 par Bernard LAGUNE

La première cause d’effervescence c’est bien sûr l’actualité
politique qui a bousculé la
“ torpeur estivale ”. En effet nous avons
été appelés à manifester à plusieurs reprises,
contre la guerre au Liban, contre
l’évacuation du squat de Cachan qui a
jeté à la rue un millier de personnes sans
solution de relogement décente durable, et
à l’appel du Réseau Éducation Sans Frontière
(RESF), contre les expulsions du
territoire de parents étrangers d’enfant
scolarisés. Les “ faucheurs volontaires ”
ont poursuivi leurs actions de
“ désobéissance civique ” et la rentrée est
marquée par la présentation à l’Assemblée
Nationale et la mobilisation contre la
loi de privatisation de GDF. Cela dans un
contexte où les organisations politiques
sont omniprésentes dans les médias essentiellement
pour la concurrence que se
livrent leurs chefs pour la candidature à
l’élection suprême de 2007.
Attac Pays d’Aix aborde cette rentrée
avec une double ambition : éducation
populaire et action :



EDITORIAL : Vivent les Services Publics ! (Archives éditoriaux)

vendredi 26 mai 2006 par Bernard LAGUNE

C’est le nom d’une association
régionale dont Attac Pays d’Aix
est adhérente, qui s’est créée à la
suite d’une action pour le maintien du
bureau de poste de Vauvenargues et a
poursuivi et élargi son champ d’action.
Aujourd’hui elle a rejoint la
CONVERGENCE NATIONALE des
COLLECTIFS de Défense et de
Développement des Services Publics
organisatrice des importantes
manifestations de GUÉRET le 5 mars
2005 et de PARIS le 19 novembre 2005.
Ces collectifs ont la volonté d’associer
des Usager(e)s, des Élu(e)s, des
Salarié(e)s, des Organisations syndicales
et des Associations à la définition
collective des objectifs et au contrôle du
fonctionnement des Services Publics,
pour répondre aux besoins des
populations, aussi bien rurales
qu’urbaines, des centres villes et des
banlieues.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 502149

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Autres...  Suivre la vie du site Archives éditoriaux   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License