Accueil > Dossiers > Ecologie et société > Ecologie et société

Ecologie et société

Articles de cette rubrique


Le gouvernement français accorde de nouveaux permis d’exploration pétrolière PAR MAXIME COMBES |30 SEPTEMBRE 2015| dans Basta (Ecologie et société)

mardi 6 octobre 2015

Les ministres de l’Écologie, Ségolène Royal, et de l’Économie, Emmanuel Macron, viennent d’accorder trois nouveaux permis de recherches d’hydrocarbures liquides ou gazeux. Ils se situent en Seine-et-Marne, dans le Bas-Rhin et dans la Marne. Les deux ministres ont également prolongé deux autres autorisations jusqu’à fin 2018, en Moselle et sur l’île de Juan de Nova, en « terres australes et antarctiques françaises », entre Madagascar et le Mozambique. Ces cinq arrêtés ont été délivrés le 21 septembre. Ils marquent une nette inflexion du gouvernement en la matière, lui qui s’était jusqu’ici gardé d’accorder de trop nombreux permis [1].



Mardi 6 octobre à 18h à l’IEP* à Aix "Le village où les habitants gèrent eux-mêmes l’énergie du Soleil" Soirée débat avec Pierre LEROY* Maire du Puy Saint André, à l’initiative du collectif climat pays d’Aix (Ecologie et société)

mercredi 30 septembre 2015

**Amphi Bruno Etienne Institut d’Études Politiques - 25 rue Gaston de Saporta, face à la cathédrale d’Aix-en-Provence
**Maire du Puy Saint André, Vice-président de la communauté de communes du Briançonnais et Président du pays grand Briançonnais

Comment faire ensemble la transition écologique ?
Comment acheter mon électricité à un producteur d’énergies renouvelables ?
Comment équiper ma maison en panneaux solaires produisant une électricité
revendable à EDF ?
Comment rénover ou construire pour dépenser dans l’avenir le moins possible en
chauffage et en eau chaude ?
Comment ma commune peut-elle gagner de l’argent en produisant de l’énergie non
polluante ?
Qu’est-ce que chaque citoyen peut faire sur son territoire ?
Pierre Leroy apporte des éléments de réponse à ces questions et bien d’autres



Ces sauveteurs du climat qui commencent à inquiéter l’industrie pétrolière PAR OLIVIER PETITJEAN dans Basta (Ecologie et société)

mardi 22 septembre 2015

4 SEPTEMBRE 2015
Blocages de projets polluants, marches mondiales pour le climat, campagne contre l’industrie pétrolière et gazière : les actions organisées par 350.org – un réseau de militants du climat né dans les campus nord-américains – commencent à rencontrer un succès populaire qui contredit l’ambiance de résignation face au changement climatique. Leur campagne pour le désinvestissement des énergies fossiles a réussi à mobiliser une large coalition d’acteurs, allant des militants de l’action directe de la mouvance Occupy Wall Street à des investisseurs comme le fonds Rockefeller, en passant par des congrégations religieuses et des médias tel le Guardian. May Boeve, 31 ans et directrice exécutive de 350.org, est l’une des chevilles ouvrières de ce mouvement. Rencontre.



Livre : Crime Climatique Stop ! par 350.org, Attac France (Ecologie et société)

lundi 31 août 2015

Jeudi 27 août 2015, Attac et 350.org, publient aux éditions du Seuil Crime Climatique Stop ! L’appel de la société civile. Trois mois avant la Conférence climatique de Paris, cet ouvrage dénonce l’absence de prise en compte de l’urgence climatique pointée par les scientifiques et dévoile un appel de la société civile pour l’insurrection et la mobilisation de toutes et tous pour sortir d’un modèle économique fossile criminel.

Cet appel est initié par Naomi Klein, Desmond Tutu, Vandana Shiva, Kumi Naido, Yeb Saño, Erri de Luca, Bill McKiben, Claude Lorius, Gilles Boeuf, Marie-Monique Robin, Mike Davis, Noam Chomsky, Patrick Chamoiseau et une centaine d’autres intellectuels et militant.e.s pour la justice climatique des cinq continents.

Crime Climatique Stop ! L’appel de la société civile, Paris, Le Seuil, collection Anthropocène, parution le 27 août 2015.

L’appel, ouvert à signatures, est en ligne : http://crimesclimatiquesstop.org.



PETITION : Laissons les fossiles dans le sol pour en finir avec les crimes climatiques (Ecologie et société)

lundi 31 août 2015

Signez la pétition ICI

Nous sommes à la croisée des chemins. Nous ne voulons pas nous retrouver contraint.e.s à survivre dans un monde devenu à peine vivable. Des îles du Pacifique Sud à la Louisiane, des Maldives au Sahel, du Groenland aux Alpes, la vie quotidienne de millions d’entre nous est déjà perturbée par les conséquences du changement climatique. Par l’acidification des océans, par la submersion des îles du Pacifique Sud, par le déracinement de réfugiés climatiques en Afrique et dans le sous-continent indien, par la recrudescence des tempêtes et ouragans, l’écocide en cours violente l’ensemble des êtres vivants, des écosystèmes et des sociétés, menaçant les droits des générations futures. Ces violences climatiques nous frappent inégalement : les communautés paysannes et indigènes, les pauvres du Sud comme du Nord sont les plus affectés par les conséquences du dérèglement climatique.



Aurélie Trouvé * : "Des exploitations ravagées par les marchés financiers" | VENDREDI, 19 JUIN, 2015 HUMANITÉ DIMANCHE (Ecologie et société)

vendredi 24 juillet 2015

*Aurélie Trouvé, ingénieur du génie rural, des eaux et des forêts et docteur en sciences économiques, membre d’ATTAC. Elle dénonce une industrialisation de l’agriculture à courte vue. Entretien.
HD. Qu’est-ce qui caractérise les fermes-usines, à part leur taille ?

AURÉLIE TROUVÉ. En France, la plupart des exploitations sont encore familiales. À partir de l’après-guerre, on a assisté à une grande restructuration : le nombre d’agriculteurs a baissé fortement, les exploitations se sont concentrées. Le travail salarié s’y est développé, prenant le pas sur le travail familial et affirmant une agriculture patronale. Plus récemment, les capitaux sont devenus extérieurs au monde agricole, c’est le cas de la ferme des 1 000 vaches où Michel Ramery, entrepreneur en BTP, investit. On passe alors d’une exploitation patronale avec des salariés à une exploitation détenue par des financiers. Ces exploitations capitalistes sont présentes partout dans le monde. Aux États-Unis, la production de lait provient pour moitié de fermes de plus de 1 000 vaches.



Communiqué de presse de la Coordination européenne des Alternatiba Vendredi 19 juin 2015 + COMMUNIQUE DE PRESSE ALTERNATIBA MARSEILLE : "Marseille, première ville à refuser la mobilisation citoyenne Alternatiba !" (Ecologie et société)

samedi 20 juin 2015

En pleine année de la COP21, le maire de la seconde ville de France, Marseille, interdit dans sa commune la tenue d’Alternatiba, rassemblement de promotion des alternatives au changement climatique, et le passage du Tour Alternatiba, parcourant 5 600 km pour sensibiliser les populations à l’urgence climatique.
La Coordination européenne des Alternatiba a décidé de maintenir ces deux manifestations, et lance un appel solennel à y participer de manière massive, déterminée et 100 % non-violente.



jeudi 25 juin 2015, le tour Alternatiba fait étape à Aix en Provence ! (Ecologie et société)

dimanche 14 juin 2015

Le Tour Alternatiba traversera, du 5 juin au 26 septembre 2015, six pays européens sur un vélo à 4 places et deux "triplettes", symboles d’Alternatiba, illustrant à la fois la solidarité, l’effort collectif et la reconversion écologique et énergétique.

Il passera par 180 ville-étapes en effectuant plus de 5000 kilomètres. L’objectif est de faire de ce Tour une mobilisation climatique de masse et de faire connaitre au grand public les alternatives au changement climatique.

Le Tour passera par Aix en Provence le jeudi 25 juin prochain. Il s’agit de faire un bout de chemin à vélo avec le Tour dans une vélorution à son arrivée à Aix, mais aussi, pour les plus sportifs, plus longuement sur l’étape Aubagne-Aix le 25 ou Aix-Lauris le 26 juin. Il s’agit également d’accueillir le Tour à son arrivée à la Rotonde en fin de journée, en faisant la fête tous ensemble.

Vous êtes tous invités à participer à cette aventure en vélo ou pas, sur la route ou pendant la fête !



N° 27 des Echos de la LdH - Section d’Aix-en-Provence CHANGEMENT CLIMATIQUE ET DROITS HUMAINS : QUELLES PERSPECTIVES ? (Ecologie et société)

mercredi 10 juin 2015

Réchauffement de la planète, changement climatique… Il n’y a désormais plus de controverse sur ce phénomène ; nous sommes en présence d’une tendance lourde, longue, dont les conséquences seront de plus en plus graves si rien n’est fait.
Si la ligue des droits de l’Homme se préoccupe de cette situation c’est que bien des droits humains sont concernés et peuvent être mis en cause car leur exercice sera rendu plus difficile, en particulier pour les populations défavorisées. Il faut donc protéger à la fois la planète et les droits fondamentaux.
Alors que faire ? Comment relever le défi global du climat ? On met sous le terme de « transition énergétique » un ensemble de politiques de réduction des émissions de gaz à effet de serre (responsables du changement climatique). Encore faut-il qu’elles soient à la hauteur des enjeux.



« La dette publique est une blague ! La vraie dette est celle du capital naturel » 2 juin 2015 / Entretien avec Thomas Piketty (Ecologie et société)

mercredi 10 juin 2015

Source : Hervé Kempf pour Reporterre

Alors que le chômage atteint un record, montrant l’inanité de la politique néo-libérale, l’économiste Thomas Piketty rappelle que l’inégalité est au cœur du malaise actuel. Il pourfend les croissancistes. Et appelle à une refonte de la pensée économique pour prendre en compte « le capital naturel ».

Reporterre - Quelle idée principale inspire votre livre, Le Capital du XXIe siècle ?

Thomas Piketty - Mon travail déconstruit la vision idéologique selon laquelle la croissance permettrait spontanément le recul des inégalités.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 531617

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Ecologie et société   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License