Accueil > Dossiers > Autres... > Autres...

Autres...

Cette rubrique contient des dossiers et des diaporamas dont les thèmes ne concernent pas directement les autres thèmes de la rubrique générale dossier.

Articles de cette rubrique


Editorial : Une rentrée effervescente pour ATTAC (Archives éditoriaux)

vendredi 8 septembre 2006 par Bernard LAGUNE

La première cause d’effervescence c’est bien sûr l’actualité
politique qui a bousculé la
“ torpeur estivale ”. En effet nous avons
été appelés à manifester à plusieurs reprises,
contre la guerre au Liban, contre
l’évacuation du squat de Cachan qui a
jeté à la rue un millier de personnes sans
solution de relogement décente durable, et
à l’appel du Réseau Éducation Sans Frontière
(RESF), contre les expulsions du
territoire de parents étrangers d’enfant
scolarisés. Les “ faucheurs volontaires ”
ont poursuivi leurs actions de
“ désobéissance civique ” et la rentrée est
marquée par la présentation à l’Assemblée
Nationale et la mobilisation contre la
loi de privatisation de GDF. Cela dans un
contexte où les organisations politiques
sont omniprésentes dans les médias essentiellement
pour la concurrence que se
livrent leurs chefs pour la candidature à
l’élection suprême de 2007.
Attac Pays d’Aix aborde cette rentrée
avec une double ambition : éducation
populaire et action :



EDITORIAL : Vivent les Services Publics ! (Archives éditoriaux)

vendredi 26 mai 2006 par Bernard LAGUNE

C’est le nom d’une association
régionale dont Attac Pays d’Aix
est adhérente, qui s’est créée à la
suite d’une action pour le maintien du
bureau de poste de Vauvenargues et a
poursuivi et élargi son champ d’action.
Aujourd’hui elle a rejoint la
CONVERGENCE NATIONALE des
COLLECTIFS de Défense et de
Développement des Services Publics
organisatrice des importantes
manifestations de GUÉRET le 5 mars
2005 et de PARIS le 19 novembre 2005.
Ces collectifs ont la volonté d’associer
des Usager(e)s, des Élu(e)s, des
Salarié(e)s, des Organisations syndicales
et des Associations à la définition
collective des objectifs et au contrôle du
fonctionnement des Services Publics,
pour répondre aux besoins des
populations, aussi bien rurales
qu’urbaines, des centres villes et des
banlieues.



Les impasses de la mondialisation libérale... Comment en sortir ? (Archives éditoriaux)

mardi 11 avril 2006 par Bernard LAGUNE

DU "DROIT AU TRAVAIL" AU "DROIT DE TRAVAILLER"

L’action conjuguée des gouvernements, des
organismes patronaux représentatifs, des
grandes firmes multinationales et de l’Union
Européenne, a pour objectif le maintien du
chômage à un niveau élevé et
l’accroissement de la précarité. Après le vote
du 29 mai la Commission européenne
poursuit inéluctablement la procédure
d’adoption de la directive Bolkestein,
symbole de dumping social et de destruction
des services publics. Le CNE, le CPE et la
batterie de mesures prises par le
gouvernement français qui ont pour objectif
de « flexibiliser » le marché du travail font
imploser le cadre juridique du CDI et le code
du travail. Elles illustrent le fameux « droit de
travailler » qui dans le « Traité Constitutionnel
Européen » remplace le « droit au travail »,
avec pour objectif de dynamiter « le droit du
travail ». « La liberté s’arrête là où commence le droit
du travail », c’est ce qu’a déclaré la
présidente du MEDEF. Le patronat veut
pouvoir jouer sur le chômage de masse, la
précarité et la répression pour éteindre les
revendications salariales, rapprocher les
salaires d’embauche du SMIC quel que soit
le niveau de qualification, faire accepter le
non-paiement des heures supplémentaires..... Les contrats précaires exonèrent le patronat de certaines cotisations
sociales... Tous les moyens sont bons pour
faire baisser le « coût du travail ». Il s’agit de
détourner la valeur ajoutée au profit des
actionnaires et au détriment des salariés,
des jeunes à la recherche d’un emploi et
des chômeurs. Il s’agit d’une lutte contre
les chômeurs et non contre le chômage.



Dessine-moi un modèle par Jean-Marie Harribey (L’Humanité, 24 mars 2006) (Autres...)

dimanche 26 mars 2006

- « Bonjour, dit le petit prince. »[1]

- Bonjour, dit le ministre le plus important.

- Que fais-tu ? demanda le petit prince.

- Je construis un modèle social. Je brade les entreprises publiques
ou les noie dans un conglomérat privé, je supprime les contrats à durée
indéterminée, j’invente les contrats nouvelle embauche et première embauche
et je réduis les impôts des riches pour qu’ils emploient les pauvres comme
domestiques. Parce qu’il y a beaucoup de chômage.

Et, sur l’écran de l’ordinateur du ministre, se dessina une courbe de
croissance des dividendes.



L’altercalendrier 2006 par Thierry Brun, Patrick Piro, Dante Sanjurjo et Michel Soudais (Autres...)

mardi 3 janvier 2006

Politis

Plusieurs forums sociaux animeront cette nouvelle année. Le calendrier européen sera aussi très présent puisque l’Union n’a pas renoncé à libéraliser ses services. Enfin, les dossiers du nucléaire et des OGM seront un enjeu pour les mouvements écologistes.



EDITORIAL : De Marseille à Hongkong même combat (Archives éditoriaux)

vendredi 9 décembre 2005 par Bernard LAGUNE

Le 3 décembre les comités locaux
d’Attac des Bouches du Rhône
appellent à un rassemblement devant le
siège de la délégation de l’Union Européenne
à Marseille pour dénoncer les pratiques des
négociateurs de l’UE dans les négociations
des accords de l’OMC et l’accélération des
procédures de libéralisation au sein de l’UE
avec notamment le retour de la directive
Bolkestein.. Le 8 décembre, la réunion
mensuelle d’ATTAC Pays d’Aix est consacrée
à la 6ème conférence de l’OMC qui se
tiendra du 13 au 18 décembre à Hongkong.
Ces actions se situent dans le cadre d’une
campagne intitulée « OMC 10 ans ça suffit !
 », lancée par 24 organisations en France pour
dénoncer l’accélération de la libéralisation
des marchés. Sont concernés notamment les
marchés des services dans le cadre de
l’Accord Général sur le Commerce des
Services (AGCS), l’Agriculture et l’Accès aux
Marchés Non Agricoles (NAMA).
Car si les tentatives d’explication de la révolte
des jeunes des banlieues abondent
(discriminations sociales, économiques,
politiques, racisme, séquelles du
colonialisme...), peu de commentateurs
insistent sur la continuité des politiques
menées à tous les échelons territoriaux. Le
libre échange mondialisé transforme en
banlieues du monde occidental une grande
partie de l’Afrique et de l’Amérique Latine
notamment.



EDITORIAL : Attac réaffirme son engagement dans la lutte contre mondialisation (Archives éditoriaux)

mercredi 5 octobre 2005 par Bernard LAGUNE

Le mouvement en septembre a été plus
politique que social. La victoire du
“NON” au référendum n’a bien sûr pas
ouvert la voie à un changement de politique
de l’Union Européenne et du gouvernement
français. La directive Bolkestein devrait être
soumise au vote du parlement européen dans
le courant d’octobre. Le gouvernement de
Villepin mène une politique dont les moteurs
sont le chômage et la précarité, l’accaparement
des richesses par une minorité de propriétaires
du capital et la destruction à son
profit de tous les système de redistribution.
Mais la victoire du “NON” entraîne une transformation
de la carte politique française.
Le Parti Socialiste en ressort profondément
divisé et il tente “un recentrage à gauche”
avec comme enjeux la direction du parti, le
choix du candidat aux présidentielles et les
investitures locales aux municipales et aux
législatives.
“Rompre ou non avec le social libéralisme
telle est la question”.



Editorial : Après la victoire du NON quel rôle pour Attac ? (Archives éditoriaux)

Editorial de la lettre aux adhérents n°39
mercredi 6 juillet 2005

Il est nécessaire de rappeler que le sens du vote "NON" pour Attac a été le refus d’une constitution qui condamne
les peuples européens à subir des politiques ultralibérales. En participant à l’information des citoyens et en s’engageant dans la campagne pour le « NON », Attac Pays d’Aix a le sentiment d’avoir assumé sa fonction « d’association d’éducation populaire tournée vers
l’action », dans la continuité de son action « altermondialistes » de dénonciation des politiques de l’OMC et des institutions financières internationales.

Le débat sur le projet de Constitution n’est pas clos pour autant.....Aussi l’une des tâches prioritaires d’Attac reste de poursuivre la mobilisation sur le thème du traité constitutionnel et de renforcer les liens qui ont commencé à
se nouer avec les Attac d’Europe pour élaborer des propositions alternatives sur la méthode et sur le contenu.....



EDITORIAL : Résultats du référendum, communiqué d’Attac pays d’Aix (Archives éditoriaux)

samedi 4 juin 2005 par Bernard LAGUNE

Attac Pays d’Aix accueille avec satisfaction la victoire du « NON » au référendum
pour la ratification de la constitution européenne, satisfaction tempérée par le résultat
majoritaire du « OUI » à Aix-en-Provence. Il est nécessaire de rappeler que le sens du vote
« NON » pour ATTAC, est le refus d’une constitution qui condamne les peuples européens à
subir des politiques ultralibérales sans alternative possible. En participant à l’information des
citoyens et en s’engageant dans la campagne pour le « NON », Attac Pays d’Aix a le sentiment
d’avoir assumé sa fonction « d’association d’éducation populaire tournée vers l’action » dans
la continuité de son action « altermondialistes » de dénonciation des politiques de l’OMC et des intitulions financières internationales.

Le calendrier d’Attac est déjà riche de rendez-vous qui permettront d’analyser les résultats
et de débattre des initiatives à prendre :



EDITORIAL : SEUL LE "NON" EXPRIME L’EXIGENCE D’UNE EUROPE SOCIALE ET DEMOCRATIQUE (Archives éditoriaux)

samedi 16 avril 2005 par Bernard LAGUNE

S’il y a un thème qui fait l’unanimité sur la question du traité européen c’est celui du rapport de forces nécessaire pour faire évoluer la politique de l’Union européenne vers plus de « social ». A gauche comme à droite on se veut rassurant et on nous dit « votez oui » ensuite nous nous battrons pour faire modifier dans un sens plus social ce que vous venez d’approuver. Il y a déjà là un léger paradoxe. Mais il faut aller plus loin et analyser ce que chacun met sous le terme de « rapport de force ».



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 531399

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Autres...   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License