Accueil > Dossiers > Finance > Finance

Finance

titre documents joints

Quels indicateurs de richesse pour demain

27 février 2010
info document : PowerPoint
2 Mo

Diaporama présenté par Isabelle Poncet lors de réunions publiques d’Attac Pays d’Aix et d’Attac Gardanne


Articles de cette rubrique


Les contribuables islandais refusent de payer pour l’aveuglement des banques, par Aurélie Trouvé et Einar Mar Gudmundsson dans Le Monde (Finance)

suivi du communiqué d’Attac France et de celui du CADTM
jeudi 11 mars 2010

LEMONDE.FR

Le peuple islandais vient de dire non. C’est une bonne nouvelle pour les peuples européens en proie aux diktats de plus en plus insupportables de l’industrie financière internationale, relayés par les gouvernements et l’Union européenne.

En 2008, en pleine crise économique, le système bancaire islandais s’écroulait et avec lui, la banque en ligne Icesave, filiale de Landsbanki, une des trois grandes banques islandaises, qui opérait au Royaume-Uni et aux Pays-Bas. Cette banque avait pris tous les risques,...



Pour relancer l’économie

Et si on fermait la Bourse...Par Frédéric Lordon (Finance)

Le Monde Diplomatique février 2010 + émission de Mermet sur "la-bas"
vendredi 26 février 2010

Retrouvez la version intégrale de cet article dans Le Monde diplomatique actuellement en kiosques.

C’était il y a un peu plus d’un an : les gouvernements secouraient les banques aux frais du contribuable. Mission accomplie. Mais à quel prix ? L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) évalue à 11 400 milliards de dollars les sommes mobilisées par ce sauvetage. Soit 1 676 dollars par être humain... Mais la finance n’est pas qu’affaire de banquiers. C’est aussi celle des actionnaires. Une proposition pourrait ne pas leur plaire : fermer la Bourse.



"La monnaie, ce lien social me ?connu"1 par Jean-Marie Harribey (Finance)

Libération, 24 février 2010
vendredi 26 février 2010

De multiples enseignements peuvent être tirés de la crise majeure que le monde traverse depuis deux ans et demi : incapacité du marché à produire de la stabilité mais, au contraire, aptitude à engendrer des inégalités ; contradiction d’un mode d’accumulation financière sans travail ; extraordinaire rapidité de la volte-face des banques, hier sauvées de l’abîme par l’État, aujourd’hui prêtes à dévorer la main qui les a nourries ; effets délétères de la marchandisation qui restreint l’espace commun du vivre ensemble.

En revanche, ce qui n’a pas été assez souligné, c’est le rôle qu’a joué la privatisation de la monnaie...



Le marché européen du CO2 attire les escrocs par Grégoire Allix (Finance)

LE MONDE | 11.02.10
dimanche 14 février 2010

Avant tout, rassurer. Au lendemain de l’escroquerie de grande ampleur qui a permis, fin janvier, à des hackers de s’emparer des permis d’émission de CO2 de plusieurs industries européennes, les autorités du marché du carbone défendent la fiabilité d’un mécanisme sur lequel reposerait rien moins que la baisse mondiale des gaz à effet de serre". Ce n’est pas le système lui-même qui a été attaqué, ce sont ses utilisateurs", explique Barbara Helfferich, la porte-parole du commissaire européen (sortant) à l’environnement, Stravos Dimas.



Le temps est venu ! Sortons de l’économie casino ! par Attac France (Finance)

vendredi 10 octobre 2008

La Finance Malade Mondialisée continue sa fuite en avant. Les bourses deviennent totalement folles. Hier matin, à 10h, Nyse euronext a même dû suspendre la cotation du CAC 40 pendant 15 minutes. Les banques centrales sont passées des pilules de liquidités quotidiennes au cathéter pour perfuser une finance qui risque d’entraîner l’ensemble de l’économie mondiale dans la crise.

Or, c’est bien connu, lorsque le corps est malade, traiter les symptômes n’est pas suffisant. Les Attac d’Europe publieront le 15 octobre des propositions communes à mettre en œuvre à court, moyen et long terme pour endiguer la crise et sortir de l’économie casino. Ils se mobiliseront partout en Europe le 24 octobre, date anniversaire du Jeudi noir.

- Communiqué : La double crise européenne : financière et démocratique
- Déclaration commune des Attac d’Europe sur la crise financière et les alternatives démocratiques
- 4 pages Attac : Briser l’engrenage des crises
- Attac dans les médias : "Crise : des altermondialistes veulent une nationalisation générale du crédit (AFP) - Pour un pôle financier public, Par Jacques Cossart, Jean-Marie Harribey, Dominique Plihon - Moralisation ou cynisme, par Pierre Khalfa

- Toutes les infos sur la campagne Crise financière : la finance contre l’humanité
- Les cours vidéo d’Attac et les dernières analyses du Conseil scientifique d’Attac
- Tract en document joint "en finir avec les crises finacières"

Agir : rejoignez les 38 000 signataires de la pétition stop-finance.org "Spéculation et crises : ça suffit !"

Visiter Speculand - le blog de la crise. Son Objectif : mettre les compétences des membres d’Attac au service d’une contre-information face au déferlement médiatique quotidien sur la crise.



Briser l’engrenage des crises : 4 pages d"Attac France (Finance)

samedi 20 septembre 2008

La crise qui sévit dans le monde depuis plus d’un an, après d’autres qui se sont succédé depuis une décennie, n’est pas pour tout le monde. Car les inégalités, qui s’étaient considérablement accrues depuis l’avènement du néolibéralisme, se sont encore aggravées. Dans son rapport annuel, la banque Merryl Lynch dénombre 100 000 « ultra-riches » : ils détiennent chacun au moins 30 millions d’actifs financiers et, ensemble, 15 000 milliards de dollars équivalents à près du quart du produit brut mondial. Ce n’est plus seulement le système bancaire qu’ils contrôlent, comme les « deux cents familles » d’avant la Deuxième Guerre mondiale, qui dictaient leur loi à la Banque de France ; aujourd’hui c’est l’économie mondiale qu’ils prennent en otage et qu’ils plongent dans une crise aux multiples facettes, financière, écologique, alimentaire et sociale. Toutes ces crises et le système qui les engendre détruiront peu à peu l’humanité et la planète si les peuples laissent faire, parce que chacune d’entre elles renforce et exacerbe les autres.



Il est urgent de rompre avec l’emprise de la finance, par Jacques Cossart, Jean-Marie Harribey et Dominique Plihon (Finance)

LE MONDE | 16.09.08
mardi 16 septembre 2008

Depuis que la crise immobilière des subprimes a éclaté aux Etats-Unis il y a plus d’un an, pour atteindre les principales banques et autres fonds de placement, beaucoup se sont demandé comment la contenir. Aujourd’hui, les nouvelles faillites de Lehman Brothers et de Merril Lynch montrent, s’il était besoin, que cette question est doublement dépassée.



Deux petits articles des traités et puis plus rien ? par Jean-Marie Harribey (Finance)

dimanche 13 avril 2008

Parmi les questions, voire les objections, qui sont posées ou faites aux auteurs de la pétition « Spéculation et crise : ça suffit ! », il y a celles-ci : « Supprimer les deux articles incriminés est-il suffisant au regard de la révision radicale des politiques économiques qu’il convient d’opérer ? » Plus grave encore : « N’est-ce pas se limiter à réclamer une meilleure régulation des marchés financiers ? N’est-ce pas entériner l’idée que ces marchés ne souffriraient que d’un « manque de transparence », d’une défaillance des « procédures de sécurisation des transactions », ou encore d’un défaut de « moralité » ? ».



La crise du capitalisme financier par Jean-Marie Harribey co-président d’Attac France (Finance)

suivi de nombreux liens vers documents et d’un tract en document joint
mardi 19 février 2008

La crise financière qui couvait depuis le mois d’août 2007 a éclaté et elle ressemble comme une soeur à beaucoup de crises précédentes. En même temps, elle présente des traits nouveaux qui ne doivent pas être dissimulés derrière l’écran de fumée d’une « fraude ».

Partie du secteur immobilier, la crise a gangrené peu à peu le secteur bancaire et financier.



LBO : Que cache ce sigle ? (Finance)

par COLLECTIF LBO - http://www.collectif-lbo.org « s’attaquer aux causes des problèmes économiques d’aujourd’hui »
samedi 15 septembre 2007

LBO : rachat d’entreprise à crédit
Les LBO concernent déjà 1600 entreprises et plus de 800 000 salariés en France .

Les LBO concernent déjà 1600 entreprises et plus de 800 000 salariés en France .

La holding emprunte et c’est la société cible et ses salariés, qui paient la dette !
La Holding définit la stratégie de l’entreprise (flèche descendante)
Tous les dividendes générés par la société cible sont remontés à la holding, pour rembourser la dette.



Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 531677

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Dossiers  Suivre la vie du site Finance   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC

Creative Commons License