Paradise Papers : l’évasion fiscale, un scandale d’États

mardi 7 novembre 2017

Le nouveau scandale des Paradise Papers montre, 18 mois après celui des Panama Papers, comment les responsables politiques, les ultra-riches, les multinationales continuent à échapper à l’impôt en pratiquant massivement l’évasion fiscale. Il démontre que les paradis fiscaux ne sont pas une anomalie du système… Ils en sont un rouage essentiel !

Les Paradise Papers démontrent que les gouvernements n’ont pas la volonté de mettre un coup d’arrêt à l’évasion fiscale. Pire, les autorités canadiennes, états-uniennes et britanniques semblent particulièrement impliquées dans ce nouveau scandale. Les gouvernements européens ne sont pas en reste, comme le montre le refus de l’Irlande de percevoir d’Apple l’amende de 13 milliards d’euros décidée par la Commission européenne, ou le refus du gouvernement français d’imposer aux multinationales un véritable reporting public de leur activité dans les paradis fiscaux.

Attac est en première ligne dans la lutte pour la justice fiscale, comme le montrent les actions menées vendredi 3 novembre dans le cadre de la campagne #iPhoneRevolt. Alors qu’Apple est directement concernée par ce nouveau scandale, Attac appelle à multiplier les actions pour exiger que l’entreprise, première capitalisation boursière au monde, paye sa juste part d’impôts là où elle réalise ses activités, plutôt que de déclarer artificiellement ses revenus dans les paradis fiscaux. Notre association s’apprête à publier un rapport sur la stratégie fiscale d’Apple et sur nos revendications pour mettre fin à l’impunité fiscale des multinationales.

Qu’ils soient légaux ou pas, les montages fiscaux qui permettent à des ultra-riches ou multinationales d’échapper à l’impôt sont inacceptables. En effet, ils aggravent fortement les déficits publics, contribuent à l’injustice fiscale et à une baisse du consentement à l’impôt, et minent ainsi l’un des piliers de la démocratie et servent d’argument à l’affaiblissement des services publics et de la protection sociale. Plutôt que de supprimer l’Impôt sur la fortune, le gouvernement français ferait mieux de lutter efficacement contre l’évasion fiscale pour rapatrier l’argent des riches. Plutôt que de stigmatiser les plus pauvres et les chômeurs, et les citoyen·ne·s supposé·e·s « frauder », creuser« le trou de la sécurité sociale », les gouvernements devraient poursuivre les véritables responsables du manque d’argent public : les cabinets d’affaires et les banques qui organisent l’évasion fiscale, tout comme les multinationales qui en profitent pour se soustraire à l’impôt, et ne sont que trop rarement inquiétés par la justice...


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Le Guide du manifestant arrêté enfin mis à jour !


Sans lendemain

Percutant et superbement réalisé, ce film d’animation questionne notre mode d’exploitation des énergies fossiles et des ressources naturelles, ses conséquences au niveau planétaire et l’impasse où nous mène notre modèle de croissance.