EUROPE Les économistes « atterrés » se divisent sur les vertus d’un fédéralisme européen

mercredi 18 décembre 2013

17 OCTOBRE 2013 | PAR LUDOVIC LAMANT Dans MÉDIAPART

Faut-il imaginer un fédéralisme démocratique pour sortir de la crise, ou revenir, au contraire, à l’échelle de l’État-nation ? La fracture se creuse au sein des économistes hétérodoxes, à l’approche des élections européennes.

A gauche, la fracture n’est pas neuve. Mais elle se creuse à l’approche des élections européennes de mai 2014. La publication, mercredi, d’un nouveau livre des économistes « atterrés », ces universitaires critiques de l’austérité dans l’Union européenne (UE) (Changer l’Europe !, Éditions Les liens qui libèrent), confirme l’intensité des débats. Voici, en peu de mots, l’alternative : faut-il, pour provoquer la rupture, imaginer un fédéralisme européen d’un autre genre, plus démocratique, ou au contraire, revenir à la case départ, celle de l’État-nation, la seule à même de redonner des marges de manœuvre pour une politique de gauche ?

SUITE


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345

Annonces

Le Guide du manifestant arrêté enfin mis à jour !


Sans lendemain

Percutant et superbement réalisé, ce film d’animation questionne notre mode d’exploitation des énergies fossiles et des ressources naturelles, ses conséquences au niveau planétaire et l’impasse où nous mène notre modèle de croissance.