LE RÔLE DES PANDÉMIES ET DU CLIMAT DANS LA CRISE DE CIVILISATION

mercredi 14 octobre 2020

A partir du livre de Kyle Harper : Comment l’empire romain s’est effondré Lundi 29 juin 2020, par MASSIAH Gus

Les pandémies et le climat occupent le devant de la scène. Ce n’est pas la première fois qu’ils s’invitent dans l’Histoire. Dans un livre excellent, Kyle Harper [1] discute de leur rôle dans la chute de l’empire romain occidental et montre comment ils ont révélé la perte de résilience de Rome. A partir de cet exemple, nous nous livrons à des libres réflexions dans ces temps incertains. Ce qui nous amène à réfléchir sur la perte de résilience et la chute de l’empire américain ainsi qu’au déplacement du centre du monde et à la montée de l’Asie. Ce qui nous amène aussi à considérer que nous vivons actuellement une crise de civilisation qui sera longue. Elle inscrit dans l’horizon le dépassement du capitalisme, le mode de production qui lui succédera n’est pas déterminé et pourrait aussi être inégalitaire et destructeur. Cette crise nous conduit à revenir sur la compréhension des transitions entre civilisations et à resituer l’effondrement, qui n’est pas la fin de l’Histoire, comme un passage vers l’émergence de nouvelles civilisations.

Apprendre à vivre avec les pandémies et le climat

Ce que nous vivons n’est pas une parenthèse, c’est une rupture. D’abord par l’ampleur du phénomène. C’est la première fois dans l’histoire de l’humanité que plusieurs milliards de personnes sont enfermées chez elles, en même temps, sur instruction des autorités et sans protester. Ensuite par la prise de conscience collective que quelque chose de fondamental est advenu et qui ne nous fera pas retrouver le monde d’avant. Il est clair que nous allons vivre avec des pandémies. Celle que nous avons vécue n’est pas un accident. Au cours des dix ou quinze dernières années, nous avons eu plusieurs avertissements, le VIH, Ébola, le Sras... D’une manière ou d’une autre, l’épisode actuel de cette crise va passer. La crise sanitaire ne disparaîtra pas, tant qu’on n’aura pas trouvé un médicament ou un vaccin, avec des confinements partiels et des déconfinements. Mais les pandémies modifient l’horizon sanitaire et la manière dont fonctionne le monde. On s’habitue à vivre avec elles, comme on s’est habitués à vivre, par exemple, avec le Sida. Mais, on ne reprendra pas comme avant. Qu’est-ce que cela implique ? Qu’est-ce qui peut changer ? Quelles sont les bifurcations possibles ?

La pandémie n’est qu’une facette de la rupture. Le covid-19 n’est pas la cause de la rupture et des grandes discontinuités. C’est plus qu’un révélateur. Il a accentué la prise de conscience de la rupture écologique. L’écologie s’impose comme incontournable dans la compréhension de l’évolution. Le climat, la biodiversité, la cohabitation des espèces, interrogent le rapport entre l’espèce humaine et la Nature. Il s’agit d’une remise en cause philosophique, la fin du temps infini, le temps fini [2] et l’irruption de l’urgence par rapport à la possibilité d’une vie digne sur cette planète.

https://intercoll.net/Le-role-des-pandemies-et-du-climat-dans-la-crise-de-civilisation


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2020

 

<<

Novembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2627282930311
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

les voeux des grévistes