Le Rassemblement des Baumettes en soutien aux "3 de Briançon"

vendredi 4 mai 2018

Dimanche 22 avril a eu lieu une manifestation spontanée entre Montgenèvre et Briançon qui avait pour but d’affirmer la solidarité avec les personnes en exil qui traversent quotidiennement cette frontière, et de répondre à l’action des fascistes de Génération Identitaire qui s’étaient donnés pour but de bloquer cette dernière et d’attraper des personnes en exil. C’est suite à cet évènement, qui a rassemblé près de 200 personnes – exilées et solidaires – que trois personnes ont été arrêtées : Eleonora, Théo et Bastien. Iels sont accusé-e-s « d’aide à l’entrée d’étrangers en situation irrégulière sur le territoire français », avec l’aggravante « en bande organisée », et risquent actuellement 10 ans de prison et 750 000 euros d’amende.

Iels ont été placé-e-s en détention provisoire (Bastien et Théo initialement à la maison d’arrêt de Gap, et Eleonora à la prison des Baumettes à Marseille) jusqu’à la date de leur première audience, le 31 mai. Théo et Bastien ont ensuite été transférés aux Baumettes eux aussi, suite à l’annonce d’un rassemblement devant la maison d’arrêt de Gap. À cause de leur « situation spéciale », nos trois camarades étaient gardés dans le quartier des arrivants, empêchant donc tout contact avec les autres détenu-e-s et le droit aux activités habituelles, ainsi que, potentiellement, aux visites.

Les 3 militant.e.s sont sorti.e.s des Baumettes hier soir, jeudi 3 mai 2018. Ielles sont assigné.e.s à résidence aux adresses françaises qu’ielles ont fourni, avec pointage journalier au commissariat, et interdit.e.s de déclaration publique. Le procès aura lieu le 31 mai à Gap.

Un rassemblement de soutien a eu lieu devant l’entrée de la prison des Baumettes hier soir à 18h30
Pour voir les videos, cliquer sur les vignettes

voir aussi https://mars-infos.org/gap-geneve-bardonecchia-marseille-3087

Nous voyons bien dans l’aggravante « bande organisée » la volonté de l’État de casser les dynamiques de solidarité, de punir, de dissuader et de faire exemple. La nouvelle loi asile-immigration n’en laisse pas l’ombre d’un doute. En réprimant celles et ceux qui s’organisent en soutien des personnes en exil, et en décrivant Génération Identitaire comme pacifiste et légitime, le gouvernement français crée un registre de valeurs vraiment dangereux.


Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2020

 

<<

Janvier

>>

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
303112345
6789101112
13141516171819
20212223242526
272829303112

Annonces

les voeux des grévistes