ISRAEL. Les bus des colons interdits aux ouvriers palestiniens

dimanche 26 octobre 2014

Par L’Obs avec AFP

Publié le 26-10-2014 à 12h09

Les ouvriers palestiniens ne pourront plus prendre les mêmes bus que les colons pour rentrer en Cisjordanie. La mesure ravive la polémique sur la ségrégation dans les transports.

Les travailleurs palestiniens en Israël ne pourront désormais plus emprunter les même bus que les colons pour rentrer en Cisjordanie, une mesure qui ravive la polémique sur la "ségrégation" dans les transports, a rapporté dimanche 26 octobre le journal israélien "Haaretz".

Des ouvriers palestiniens sur le chantier d’une barrière de séparation (LEVINE HEIDI/SIPA)

Des centaines de Palestiniens munis d’un permis de travail vont chaque jour travailler en Israël, principalement sur les chantiers de construction. Jusqu’ici, ils devaient transiter à l’aller via un unique point de passage, celui d’Eyal près de Qalqiliya au nord de la Cisjordanie occupée.
Mais la mesure annoncée par le ministre israélien de la Défense, et qui sera applicable à partir du mois prochain, les obligera désormais à "pointer" à ce même point de passage à leur retour, ce qui n’était pas le cas avant, selon le quotidien libéral.
Dans les faits, ils ne pourront donc plus emprunter les bus des colons israéliens qui relient les grandes villes d’Israël aux colonies, sans s’arrêter dans ce sens au point de passage.
Le ministère de la Défense n’était pas immédiatement disponible pour confirmer cette information.

Argument sécuritaire

Les colons de Cisjordanie exigeaient depuis des années cette mesure, arguant des dangers sécuritaires ou de comportements irrespectueux de Palestiniens envers des femmes israéliennes.
Mais le journal balaye l’argument sécuritaire. "Les travailleurs autorisés en Israël font l’objet d’une enquête des services de sécurité intérieurs et sont fouillés à leur entrée en Israël (...). S’ils voulaient attaquer des Israéliens, ils pourraient le faire n’importe où, pas spécialement dans le bus", affirme ainsi le général Nitzan Alon, commandant de la Judée Samarie (nom donné par les Israéliens au nord de la Cisjordanie occupée), cité par le "Haaretz".
"Il est temps d’admettre que cette procédure militaire est un cache-sexe pour céder aux demandes (des colons) de ségrégation raciale dans les bus", a réagit dans un communiqué l’ONG israélienne de lutte pour les droits de l’Homme B’Tselem.
En 2013, cette ONG avait déjà vivement condamné la décision d’Israël de lancer un service de bus destiné aux travailleurs palestiniens dans le sens Cisjordanie-Israël.


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Le Guide du manifestant arrêté enfin mis à jour !


Sans lendemain

Percutant et superbement réalisé, ce film d’animation questionne notre mode d’exploitation des énergies fossiles et des ressources naturelles, ses conséquences au niveau planétaire et l’impasse où nous mène notre modèle de croissance.