L’ONU adopte une résolution réclamant l’arrêt des colonies israéliennes

vendredi 23 décembre 2016

L’Obs, 23 décembre 2016

Une résolution réclamant l’arrêt de la colonisation israélienne a été adoptée vendredi par le Conseil de sécurité de l’ONU après la décision des Etats-Unis de ne pas utiliser leur droit de veto. Le vote a été accueilli par des applaudissements.

Les Etats-Unis se sont abstenus et les 14 autres membres du Conseil de sécurité se sont prononcés en faveur du texte. Du coté de Jérusalem, le bureau de Benjamin Netanyahu fait savoir qu’"Israël rejette cette résolution anti-israélienne honteuse des Nations unies et ne s’y conformera pas".

"Grand camouflet" pour Israël

Les premières réactions ont rapidement fusé. Nabil Abou Roudeina, porte-parole de la présidence palestinienne, s’est réjoui de ce vote et y a vu un "grand camouflet pour Israël"."Il s’agit d’une condamnation internationale unanime de la colonisation et d’un fort soutien à une solution à deux Etats", a-t-il ajouté, peu après le vote de la résolution.

L’ambassadeur de la France à l’ONU, François Delattre a réaffirmé sa volonté de travailler sur une solution à "deux Etats".
"L’objectif principal que nous avons ici est de préserver et de réaffirmer une solution à deux Etats" palestinien et israélien qui cohabiteraient dans la paix et la sécurité, a expliqué M. Delattre.

Ce texte qui exhorte Israël à "cesser immédiatement et complètement toute activité de colonisation en territoire palestinien occupé, dont Jérusalem-Est", était vivement critiqué par l’Etat hébreu qui s’était immédiatement tourné vers son allié américain.

Trump à la manoeuvre

Un texte similaire s’était heurté au veto des Etats-Unis en 2011 mais cette fois-ci, la position de l’administration sortante de Barack Obama, qui entretient des relations notoirement exécrables avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, faisait l’objet de nombreuses spéculations.
Peu après le vote de l’ONU, le nouveau président élu a d’ailleurs partagé ce tweet lapidaire et menaçant, adressé au conseil de sécurité. Le 20 janvier, après son investiture, "les choses seront différentes à l’ONU", assure-t-il.
Donald Trump avait plaidé pour un veto américain dans une rare prise de position pour un président élu.

La colonisation est vue comme un frein majeur au processus de paix, les constructions israéliennes étant effectuées sur des terres qui pourraient appartenir à un futur Etat palestinien.
Les Nations unies la considèrent comme illégale au regard du droit international et ont appelé à plusieurs reprises Israël à y mettre fin. Malgré cela, des responsables onusiens ont constaté une augmentation des constructions ces derniers mois.


Agenda

<<

2019

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
2526272829301
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
303112345
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Annonces

Le Guide du manifestant arrêté enfin mis à jour !


Sans lendemain

Percutant et superbement réalisé, ce film d’animation questionne notre mode d’exploitation des énergies fossiles et des ressources naturelles, ses conséquences au niveau planétaire et l’impasse où nous mène notre modèle de croissance.