Leila Shahid quitte, après 25 ans, son mandat d’ambassadrice

dimanche 15 mars 2015

Georges Lauwerijs, le 7 mars 2015

Ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne, de la Belgique et du Luxembourg, Leila Shahid quittera son mandat dans une dizaine jours. Elle n’abandonne pas son combat pour la reconnaissance de son état, mais elle estime qu’il est temps de laisser la place à une nouvelle génération. Invitée du Grand Oral La Première Le Soir, elle dresse le bilan de ces 10 dernières années de mandat.

Elle estime que les accords d’Oslo n’ont pas tenu leurs promesses et qu’il faut passer à autre chose. Israël reste l’enfant chéri de l’Europe mais elle se réjouit tout de même de voir de nombreux états entamer des procédures de reconnaissance de la Palestine.
"On n’a pas libéré les territoires mais aujourd’hui le monde entier sait qu’il y a un peuple palestinien"
"Je ne suis ni fatiguée, ni amère, ni désespérée, mais malheureusement j’ai 65 ans et c’est un moment important dans les cycles d’une vie. Je suis de ceux qui pensent que les gens doivent assumer leur âge et qu’ils doivent comprendre qu’il faut un changement de génération. Je sais que je serai suivie par des jeunes tout à fait capables de reprendre ce travail. C’est aussi la fin d’un cycle dans ma propre vie, j’ai envie de servir la Palestine d’une autre manière après l’avoir servie comme ambassadeur pendant 25 ans."

A SUIVRE ET/ OU REGARDER


A LIRE AUSSI


Annonces

les voeux des grévistes