Moi, cadre polytechnicien de la finance, dans la rue aux côtés des grévistes

mercredi 15 janvier 2020

13/01/2020
Par Damien Mestre et Eric Chaverou

C’est un témoignage que l’on entend peu depuis le début du mouvement contre la réforme des retraites : celui des cadres supérieurs ou haut-fonctionnaires engagés contre le projet. Le collectif "les Infiltrés" porte la voix de certains. Comme celui que nous avons rencontré de façon anonyme.

Ils ou elles sortent des écoles les plus prestigieuses du pays, sont haut-fonctionnaires ou occupent des postes importants dans le privé. Pourtant, ils ou elles souhaitent participer au renversement du système néolibéral qu’ils rejettent en bloc, en raison des enjeux écologiques et sociaux actuels. Un collectif anonyme baptisé "les Infiltrés" porte la voix de 300 d’entre eux, elles, qui ont publié la semaine dernière une tribune dans Libération intitulée "Nous, cadres sup, aux côtés des grévistes".

Rencontre avec l’un d’entre eux, qui occupe un poste à responsabilité dans la finance depuis quinze ans et estime que "la réforme des retraites est peut-être la réforme de trop après quarante ans de politiques néolibérales".


Annonces

les voeux des grévistes