attac 18

Samuel PATY

mort d’un professeur de l’Education Nationale
vendredi 23 octobre 2020 par JN

Au travers d’un communiqué et de son commentaire, attac18 entend participer à l’émotion que suscite la barbarie de l’assassinat mais aussi d’expliquer la laïcité, fondement essentiel de notre République.

Samuel PATY Mort d’un professeur de l’Education Nationale

Communiqué

Vendredi dernier, un enseignant a été assassiné devant son collège pour avoir enseigné à ses élèves la liberté d’expression et son corollaire l’esprit critique. Par delà l’indignation et la colère, devant cet acte abject perpétré au nom d’une religion, Attac18 réaffirme son attachement indéfectible à la laïcité telle qu’elle s’exprime en France depuis 1905. L’Etat ne reconnaît aucune religion mais garantit la liberté de croire ou de ne pas croire, l’expression publique de ces croyances et des critiques qu’elle peuvent susciter. Il garantit donc la liberté d’expression sauf incitation à commettre des crimes ou des délits, comme les propos publics racistes ou sexistes. Mais le blasphème n’est plus un délit depuis 1905. Quoique biaisée par la mainmise de milliardaires sur les grands médias, seule cette liberté peut assurer la confrontation pacifique des idées, fondement et condition nécessaire de la démocratie.L’enseignement de ces valeurs doit être une mission prioritaire de l’école qui ne saurait se réduire à un simple exposé ; sa mise en œuvre concrète relève de la liberté pédagogique de l’enseignant dans le respect de la déontologie professionnelle et de la loi.
L’islamisme doit être condamné pour ce qu’il est : une idéologie totalitaire potentiellement criminelle. Mais nous refusons le piège de l’assimilation des musulmans, d’une part aux immigrés (l’Islam est par son effectif la deuxième religion des Français), d’autre part aux terroristes comme voudrait nous le faire croire l’extrême droite.

Commentaire

C’est pourquoi il faut dénoncer et combattre les intégrismes religieux. Tous les intégrismes. L’islamisme tue en France, mais encore bien plus chez les musulmans eux mêmes.L’intégrisme hindouiste tue en Inde, l’intégrisme juif tue en Palestine, l’intégrisme bouddhiste tue en Birmanie. Quant aux chrétiens, ils ont largement montré par le passé ce dont ils étaient capables. Il ne faut pas non plus se faire piéger par la notion d’islamophobie. De multiples études ont démontré que les immigrés et leurs descendants, qu’ils soient maghrébins ou africains sont massivement victimes de discrimination, à l’emploi, au logement, à l’entrée des restaurants, sans parler des contrôles au faciès et du comportement de beaucoup trop de policiers envers eux. Il se trouve que la plupart sont musulmans, mais pas tous, il y a aussi des athées et des agnostiques parmi eux, et certains Africains sont chrétiens. S’ils sont discriminés c’est parce qu’ils sont immigrés ; de surcroît venant d’anciennes colonies devenues indépendantes et pour l’Algérie à la suite d’une guerre atroce. Une partie de l’opinion française n’a toujours pas digéré cette émancipation et entretient des préjugés xénophobes et racistes. Les musulmans ont en France, comme tous les autres croyants, la liberté de culte, d’expression, d’association. La lutte des immigrés, musulmans ou non, pour leur dignité n’est donc pas une lutte religieuse, mais une lutte sociale. Les fondamentalistes entretiennent cette confusion et ont réussi à entraîner une partie de l’opinion, y compris à gauche. Ajoutons que les grands médias, de Bouygues et des autres, se gardent bien de clarifier les choses, car tant qu’on parle de conflit religieux, on ne parle pas de lutte de classe.


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 30153

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Brèves d’attac 18   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC (adaptation mp)

Creative Commons License