attac 18
Faites obstacle à

l’accord UE- MERCOSUR

mardi 3 novembre 2020 par JN

Participez et faites participer à l’action proposée pour « stopper net » le processus en utilisant les liens du communiqué ci-après.

Semaine de pression pour l’abandon de l’Accord UE-Mercosur (Brésil, Argentine, Uruguay, Paraguay) : 2 – 9 novembre

 
Communiqué 2 novembre 2020

L’accord de libéralisation du commerce entre l’UE et les pays du Mercosur est loin d’être enterré : les ministres du commerce des États-membres de l’UE, qui se réunissent ce lundi 9 novembre, ne veulent pas « jeter à la poubelle 10 ans de travail » et tentent de sauver un accord pourtant profondément rejeté ; par l& #8217 ;opinion publique. Les organisations de la société civile européenne et du Mercosur organisent une « semaine de pression » du 2 au 9 novembre pour exiger l’abandon pur et simple de ce projet d’accord et affirmer que de simples modifications cosmétiques ne sauraient être acceptées : le temps est venu de revoir en profondeur la politique commerciale européenne.

Le collectif national Stop CETA – Mercosur appelle Emmanuel Macron et le gouvernement français à faire à Bruxelles ce qui a été promis à Paris : « stopper net » le processus de négociation en assumant le rapport de force nécessaire avec les autres États membres et la Commission européenne. Ce projet d’accord doit être abandonné et non modifié à la marge comme s’y emploient la Commission et plusieurs ministres du commerce. La France dit vouloir s’assurer que ce type d’accords inclut des mesures contre la déforestation et pour le développement durable. Mais cela ne peu t pas pa sser par de simples modifications cosmétiques d’un projet d’accord avec le Mercosur « voitures contre bétail » qui contribue à aggraver approfondir une mondialisation insoutenable, au détriment des populations, de leurs droits, et de la planète.
Lors de cette semaine de pression (2-9 novembre), en amont d’une réunion des ministres des affaires étrangères et/ou du commerce, les adhérents, sympathisants et groupes locaux de nos organisations sont notamment invités à :
• > relayer et participer activement à l’outil d’interpellation en ligne demandant à Emmanuel Macron, et aux ministres Jean-Yves Le Drian, Franck Riester, Clément Beaune et Julien Denormandie d’exiger l’abandon de l’accord à Bruxelles et de refuser des modifications cosmétiques qui ne changeraient pas la nature de l’accord ;
• >proposer aux collectivités territoriales de voter une résolution- « en faveur de l’abandon de l’accord UE-Mercosur et de la relocalisation écologique et solidaire ». Cette démarche, appliquée au TAFTA et au CETA en 2015-2016, avait permis à plus de 2000 collectivités locales européennes de s’engager. Plusieurs collectivités françaises ont déjà marqué leur intérêt et les plus de 1850 collectivités locales membres de la « Climate Alliance » viennent ainsi de prendre position en ce sens.
Un travail de sensibilisation et d’interpellation via les réseaux sociaux (#StopEUMercosur) sera également organisé les 6 et 9 novembre, et plusieurs prises de position – dont une d’économistes – seront rendues publiques dans les prochains jours.

Informations complémentaires
• > Le kit d’actions envoyé à nos groupes locaux et à nos membres et sympathisants.
• >Accor d UE-Mer cosur : derrière la confusion, où en est-on ? Réponse en 10 questions
• > 78% des personnes interrogées pour abandonner l’accord UE-Mercosur


Accueil | Contact | Plan du site | | icone statistiques visites | info visites 30506

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Attac 18  Suivre la vie du site Évenements 2020   ?    |    titre sites syndiques OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.6 + AHUNTSIC (adaptation mp)

Creative Commons License