Le 15 septembre, lumière sur les banques pollueuses et fraudeuses

samedi 15 septembre 2018, par Attac Rennes

#PasAvecNotreArgent

Le 15 septembre, pour clore la semaine d’actions « Reprenons le contrôle sur la finance et sur notre avenir », Attac Rennes & Saint-Malo et ANV-COP21 ont dénoncé l’évasion fiscale et les milliards d’euros que les banques continuent à investir dans les énergies fossiles.

Près de trois ans après la COP 21 et à quelques semaines de la publication du prochain rapport du GIEC, les mouvements sociaux partout dans le monde font le constat qu’aucune mesure sérieuse n’est prise qui permettrait de limiter la hausse de température à 1,5°C. Au contraire, chaque année, les banques investissent des milliards dans l’extraction du pétrole, du gaz et du charbon dont on sait pourtant qu’il faudrait en laisser 80% dans le sol si l’on prétend respecter l’accord de Paris.

Ces mêmes banques qui ont des filiales dans les paradis fiscaux détournent d’autre part l’argent qui pourrait servir à la transition écologique. Là encore, aucune mesure tangible n’a été prise pour lutter contre les pratiques d’évasion fiscale des multinationales : la loi contre la fraude fiscale, présentée comme une réponse aux Paradise Papers, n’empêchera en rien un nouveau scandale puisqu’elle ne contient aucune mesure obligeant les banques et entreprises multinationales à payer leur juste part d’impôts là où elles réalisent leurs activités.

Du 8 au 15 septembre, les mouvements sociaux en Europe et dans le monde se rassemblent sous le mot d’ordre : « Reprenons le contrôle sur la finance et sur notre avenir ». Après le 8 septembre et #RiseForClimate, le 15 septembre est l’occasion d’exiger #PasAvecNotreArgent. Il est inacceptable que les banques se servent de l’épargne de chacun.e d’entre nous pour financer l’économie du passé qui met en péril notre avenir à tou.te.s sur cette planète.

Les militant.e.s d’Attac et d’ANV-COP 21 suivent l’exemple des 700 activistes des Amis de la Terre qui, samedi 8 septembre, ont ciblé 40 agences Société Générale, « banque française numéro 1 à soutenir les énergies sales » selon le président de l’association, Florent Compain.

Parmi les responsables, HSBC, BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole se distinguent par le montant de leurs investissements et le nombre de filiales dans les paradis fiscaux. Entre 2015 et 2017, elles ont investi entre 5 et 14 milliards de dollars dans des projets toxiques et ont respectivement créé 2882, 782, 1639 et 1005 sociétés offshore dans les paradis fiscaux.

C’est pourquoi 40 militant.e.s d’Attac Rennes, d’Attac Saint-Malo et d’ANV-COP21 ont aspergé les vitrines des agences BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole de la rue d’Isly au savon noir (facile à nettoyer) pour symboliser le fait que les pratiques de ces banques sont particulièrement sales, avec ce slogan "... et un et deux et trois pollueurs, et un et deux et trois voleurs".

Pour Attac, 10 ans après la crise financière, il n’est plus possible de laisser les banques faire n’importe quoi avec notre argent.

Dossier de presse de cette semaine de mobilisations

Documents joints

Répondre à cet article