Après "l’accord" de spoliation de la Grèce du 13 juillet

vendredi 17 juillet 2015, par Attac Rennes

Le coup d’état financier imposé par l’Eurogroupe au gouvernement grec renforce donc l’austérité en Grèce, bien que les conséquences désastreuses de cette politique sur les services publics et l’économie grecs soient reconnues par tous...

L’étranglement de la Grèce va donc se poursuivre : la purge austéritaire va détruire encore plus l’économie, l’allègement de la dette ne sera pas envisagé sinon aux calendes, les investisseurs étrangers prendront le contrôle de l’économie grecque… et les financiers continueront à percevoir la rente juteuse de cette situation. Jusqu’où les institutions européennes anti-démocratiques pourront-elles aller ?
Aucun avenir ne peut être bâti sur les décombres de la Grèce

Avec le Collectif de soutien au peuple grec, nous sommes choqués et en colère. Tristes aussi pour nos amis grecs et pour nous, tant nous mettons d’espoir dans la réussite du premier gouvernement anti austéritaire en Europe. Plus que jamais, nous devons lutter contre la désinformation permanente des médias qui nous font croire que nous n’avons pas le choix. Les alternatives existent, faisons les connaître !
Grèce : des propositions alternatives face à la capitulation de la nuit du 15 au 16 juillet 2015

Répondre à cet article