Le CETA : signé, mais avec du plomb dans l’aile

vendredi 4 novembre 2016, par Attac Rennes

L’opacité est dénoncée et le débat démocratique est engagé. Il ne doit plus s’arrêter...

Sous les pressions, menaces, ultimatums de la commission européenne, la Wallonie opposée à la signature de l’accord de libre échange entre le Canada et l’Union européenne a finalement cédée et le CETA a pu être signé à Bruxelles le 30 octobre dernier.

Mais cet épisode a mis en lumière les pratiques anti-démocratiques de la commission européenne qui, selon une clause de l’accord, va pouvoir mettre en oeuvre l’accord par anticipation avant même la ratification des parlements nationaux et européens !

Il n’empêche, l’opacité est dénoncée et le débat démocratique est engagé. Il ne doit plus s’arrêter... même si le gouvernement va continuer de nous chanter qu’il s’agit d’un "bon accord" sans préciser pour qui : pas pour notre santé, ni pour l’environnement bien sûr, mais sans doute pour le chiffre d’affaire des multinationales françaises qui vont pouvoir accéder au marché des services publics outre atlantique.

Rappelons à nos parlementaires pourquoi nous les avons élus : pas pour servir les intérêts des multinationales ! Et ils ne pourront plus nous dire qu’ils ne sont pas au courant...

Demandez à votre eurodéputé(e) de voter contre le CETA !

Répondre à cet article